Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La passion militante de Maitan

de : Antonio Moscato
mardi 21 septembre 2004 - 21h03 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de ANTONIO MOSCATO

Livio Maitan a terminé jeudi sa longue bataille à contre-courant. Il l’avait commencée pendant la Résistance, puis toujours à l’intérieur du mouvement ouvrier mais en nette opposition avec les directions bureaucratiques. Il s’était lié très jeune à la Quatrième Internationale, presque en même temps qu’Ernest Mandel, avec qui il collabora pendant des décennies. Son activité de dirigeant le conduisit souvent dans d’autres continents, de la Bolivie à l’Argentine, à l’Indonésie  ; il avait été parmi les premiers à analyser et à présenter la révolution algérienne, et à étudier les contradictions du nationalisme arabe représenté par Nasser. La richesse de son analyse, l’attention à la complexité des argumentations de ses propres adversaires, l’avaient fait apprécier de gens très différents de lui, qui furent ses amis, de Enrico Berlinguer à Paolo Sylos-Labini (qui publia une postface à l’essai de Maitan sur les classes sociales, pourtant polémique avec ses propres thèses).

Livio Maitan a été très important pour des générations de communistes, pas seulement par ses livres sur Trotski, Gramsci ou la révolution culturelle en Chine (extrêmement documenté et à ce titre très impopulaire chez les nombreux adeptes du mythe : seul Aldo Natoli accepta d’en discuter avec lui), mais aussi et surtout pour son exemple. Il savait écouter patiemment les débats, très attentif surtout aux ouvriers : beaucoup se souviennent de lui dans les assemblées d’usine et devant les grilles (de Mirafiori, de la Fatme à Rome), pour comprendre, jamais pour juger sommairement ou pour octroyer d’en haut des solutions bien ficelées. Et certains intellectuels connus qui peu après 68 étaient venus au siège romain de la Quatrième Internationale, rue Candia, pour parler avec lui, me demandant quand il allait arriver, furent abasourdis de découvrir qu’il était déjà là et que c’était celui qui, en attendant le début de la réunion, était en train de nettoyer le cabinet dans la cour.

Il suivit attentivement le débat des autres formations de la nouvelle gauche, Manifesto, Lotta Continua dont il observa de près la crise finale en participant au congrès de dissolution : il écrivit à ce propos des pages très belles et troublées par la dissolution d’une force originale qui avait marqué toute une période.

Ces dernières années il savait qu’il n’avait plus beaucoup de temps à sa disposition. En 1992 il avait subi une opération du c¦ur, faisant le choix d’une valve animale qui lui assurait une liberté de mouvement (comprise la possibilité de jouer au foot, comme il a continué à faire jusqu’à 75 ans) plutôt qu’une valve synthétique, pratiquement éternelle mais fragile, qui l’aurait contraint à une vie tranquille et sédentaire.

Il s’était entre-temps engagé à fond dans la rédaction de ses mémoires et, après la publication du premier tome dédié au mouvement ouvrier italien, il était allé le présenter dans des centaines de villes, grandes et petites, toujours à la recherche de quelque chose de nouveau chez ses lecteurs.

Pendant ces années la course contre le temps était devenue plus dramatique, son c¦ur avait recommencé à créer des problèmes : le deuxième et le troisième tome des mémoires, dédiés à sa longue expérience internationale, requéraient des efforts supplémentaires pour documenter chaque page, et il commençait à avoir peur de ne pas arriver à finir. Il ne voulait pas d’une autre opération pour continuer non pas à vivre mais à végéter. Mais il a réussi. Il y a trois jours, il a téléphoné à plusieurs d’entre nous pour nous donner des instructions minutieuses sur ses papiers et même pour la cérémonie : nous avons cru que c’était l’effet d’un alarmisme infondé. Il avait compris, au contraire, qu’il avait fini son existence et il essayait de nous transmettre sa sérénité.

La chambre ardente sera installée dimanche de 10 heures à 21 heures au siège du Prc, dont Livio Maitan a été l’un des fondateurs, viale del Policlinico. Les funérailles auront lieu lundi à 11 heures et seront précédés d’une cérémonie piazzale del Verano.

http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...

Traduit de l’italien par m-a patrizio


Hommage à Livio Maitan

La victoire de Chavez au Vénézuela, la coupe du monde de football, les nouveaux patrons en Chine, Livio s’interessait à tout.

Et c’est difficile d’imaginer qu’on ne verra plus ce militant à la fois cultivé, plein d’humour et chaleureux. A l’opposé de la caricature que certains peuvent avoir du « dirigeant trotskyste », Livio était un ancien-moderne. Porteur de la continuité du combat des marxistes révolutionnaires, il était aussi à la pointe de l’ouverture pour aider à recomposer une alternative anticapitaliste.

La continuité, il l’ a assuré à la direction de la IVe Internationale avec Ernest Mandel et Pierre Frank. Contre vents et marées, attaqués par la droite qui les traitait de « gauchistes », calomniés par les staliniens qui les traitaient de flics, Livio et ses camarades ont tenu ferme, permettant aujourd’hui à des générations de pouvoir se réclamer du communisme sans avoir honte.

Mais en même temps, Livio avait compris la necessité de construire avec d’autres, une alternative anticapitaliste face aux capitulations sociale-démocrates et au drame stalinien. Et c’est ainsi qu’il concevait sa participation à la construction du PRC en Italie. Loin des sunlight des médias, Livio a continué jusqu’au bout à pratiquer ses deux passions : la révolution et le football... Il a fini par poser ses crampons et nous on continue ; un peu grace à lui. Salut Livio.

Alain Krivine


BIOGRAPHIE :

« On ne peut pas séparer mon bilan autobiographique du bilan du courant politique et culturel, national et international que j’ai rejoint en 1947 et dont j’ai été un militant actif depuis cette date »

Livio Maitan est né à Venise en avril 1923. Il était diplômé en lettres classiques de l’université de Padoue.

Il s’est engagé activement dans le combat politique pendant la période de l’occupation de l’Italie par les nazis lorsqu’il est devenu l’un des dirigeants des Jeunesses Socialistes Italiennes. En 1947, il a rejoint le mouvement trotskiste italien dont il est resté un dirigeant tout au long de sa vie. En 1948, il faisait partie de la direction du Front Démocratique Populaire.

Il fut l’un des membres de ce petit groupe de camarades qui dirigea la Quatrième Internationale dans la période difficile, celle des années cinquante et soixante. Elu pour la première fois en 1951, réélu à chaque congrès, il est resté membre de la direction de l’Internationale jusqu’à sa mort. Ainsi, après le départ de Pablo, les opposants à la Quatrième Internationale parlaient de la direction « Mandel - Franck - Maitan ».

Sa génération fut celle qui a permis que soit transmis le programme du marxisme révolutionnaire à travers les années difficiles de l’après-guerre et qui a été progressivement capable de se lier à une couche plus large de jeunes militants, au milieu des années soixante.

Livio fut activement impliqué dans l’énorme soulèvement des étudiants et des travailleurs en Italie entre 1969 et 1976. Il était universellement considéré comme quelqu’un qui avait joué un rôle décisif dans la formation de nombreux dirigeants de la gauche révolutionnaire italienne, aussi bien dans le cadre de la Quatrième Internationale qu’à l’extérieur. Dans les années soixante-dix, il faisait aussi des conférences sur l’économie du sous-développement, dans le cadre de l’unité de sociologie de l’Université de Rome. Il fut le traducteur et le préfacier de la plupart des éditions des écrits de Trotsky en italien.

En 1989, les militants italiens de la Quatrième Internationale, regroupés autour de la revue Bandiera Rossa, rejoignirent DP - Democrazia Proletaria - et, avec DP, participèrent à la fondation du Parti de la Refondation Communiste (PRC). A chaque congrès, de 1991 à 2002, Livio fut élu à la direction de Refondation.

Jusqu’à très récemment, malgré l’âge et la maladie, il participait activement aux instances dirigeantes de la Quatrième Internationale. Footballeur fanatique, il avait continué à pratiquer chaque semaine, jusqu’à l’âge de soixante-dix ans.

Dans un ouvrage récent - « La Strada Percosa » - Livio Maitan polémiquait avec vigueur contre la thèse selon laquelle les défaites du socialisme au cours du vingtième siècle étaient inévitables. Avec la même vigueur, il défendait sa conviction : la possibilité du socialisme reste ouverte.

De nombreux ouvrages de Livio ont été publiés en italien. Mais certains ont été traduits comme son ouvrage de 1976 sur la Révolution culturelle chinoise ou un long document sur l’histoire du Parti Communiste Italien, publié en anglais et en français par l’IIRE (International Institute for Research and Education). Il collaborait également aux publications des militants italiens de la Quatrième Internationale (d’abord Bandiera Rossa et, ensuite, ERRE), de Refondation (Liberazione) et de la Quatrième Internationale (Inprecor et International Viewpoint).

Livio Maitan est mort le 16 septembre 2004 à Rome.


Partager cet article :

Imprimer cet article

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite