Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Allain Leprest, avec deux ailes

de : Ubifaciunt
dimanche 29 novembre 2009 - 10h45 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 108.9 ko

de Ubifaciunt

Pierre Desproges avait tout faux : non seulement c’est pas toujours le crabe qui gagne, mais on peut se réjouir (au contraire de Michel Sardou) qu’Allain Leprest soit toujours vivant. Du coup, on se reprend une tournée de moules-frites avec force bouteilles de blanc. Hommage à l’un des derniers Grands de la chanson française, au sens le plus noble du terme.

Il est de certains artistes comme un trésor, l’envie qu’il soit tellement reconnu et le plaisir égoïste de le garder pour soi, ses amis, et ses désamours.

Il est de certaines chansons qu’on écoute seul, à la nuit, le verre aux trois quarts vide, le temps de finir la chanson et la bouteille ; demain sera un autre jour.

La Normandie étire ses rideaux de pluie, Leprest chante et pourrit encore un peu plus sa cirrhose et son cancer. Il va bientôt pleuvoir sur la banlieue de Paris.

Ne pas savoir par où commencer cet hommage. Des chansons qui accompagnent, des concerts où les amis pleuraient la première fois de le voir et le sentiment d’assister à quelque chose d’unique, avec juste trois cents personnes, un peu comme si Brel venait chanter les Bourgeois et Amsterdam dans ton salon, et de la solitude.

Une valse pour rien, donc. De celles qui s’étirent, qui ne sont pas à mille temps ni à l’amour mais à une envie d’amour, de celui qui s’étire. Une valse pour rien. Il est jeune encore. Il a encore ses cheveux. Le reflet sur le piano montre la main et le silence.

Car Leprest chante le silence. Comme tant d’autres. Comme peu d’autres.

Il chante les zones d’ombre, les mots qui se craquèlent, le rude alcool des déclassés, la sueur et les Gitanes qui s’éteignent. L’amour.

On a appris depuis Flaubert qu’Yvetot valait bien Venise ; cent cinquante ans plus tard, c’est toujours pas loin d’Honfleur que Leprest commence à chanter.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/leprest_-_02_je_viens_vous_voir.mp3

Je viens vous voir inaugure le bal. Il est un peu las, généralement, le stress du début de concert, comment sera le public, comment sera la voix, là, là, pour ceux qui ne l’ont jamais vu, le premier choc, les mots qui tombent et se fracassent les uns aux autres, le verre de rouge traîne sur le piano, la déclaration d’amour finale résume sa carrière tout entière. « C’est pour l’amour pas pour la gloire qu’ je viens vous voir. » La, la…

C’est un peu con, tu vas me dire, d’oser encore chanter l’amour, ce truc vieillot qui ne marche que dans les rimes pauvres des ritournelles de Piaf ou dans les envolées du grand Jacques. C’est si graveleux, en plus, le cul, et vazy que j’ te prends derrière la commode, ma poulette. Deuxième chanson du récital, Leprest assomme son public d’un premier couplet mêlant le paillard au sublime.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/leprest_-_06_ton_cul_est_rond.mp3

Ton cul est rond et feu Nougaro peut dès lors y aller de son avis devenu fameux : « C’est simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons que j’ai entendus au ciel de la langue française… »

Foutu ciel qui a failli l’accueillir aussi voici quelques années, peu après l’ami Nougaro. Un sale cancer de prolétaire, celui du père qui se crève au boulot, celui de l’exigence du travail bien fait, celui des clopes et du vin qui n’arrangent rien mais te font bien solide d’être au monde ; et puis d’abord, impossible d’imaginer le daron menuisier ni le grand Jacques sans leur litron ni leur mégot.

La Camarde, pour une fois, a pardonné. C’était pas l’heure d’aller rejoindre les vieux soldats des nobles causes.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/leprest_-_good_bye_gagarine.mp3

La voix, sur un fil. L’orchestration réduite au souvenir de l’enfance. Goodbye Gagarine. Qui se souvient encore des vieux Spoutnik sinon nos vieux cocos, fiers et ataviques ? Dans la salle, au moment où la main salue les étoiles, on oublie les cheveux perdus de la chimio, on est à Ivry sur Seine, en janvier 1968, cité Vladimir Komarov, avec nos yeux de gosses.

 [1]

J’étais pas né en janvier 1968. J’étais pas encore de cette classe populaire dont, à son instar, je me revendique avec acharnement. Car le Leprest ne tricote pas que des chansons noyées de crépuscule mais lève toujours le poing plus souvent qu’à son tour. Le joli mois de mai pointait son bout de pavé : quelques jeunes cons allaient, une fois de plus, refaire le monde ; le Parti, une fois de plus, empêcher l’ouvrier de rallier le révolté.

Il n’empêche.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/leprest_-_09_sacre_coco.mp3

« Pour la castagne il crie d’accord, pour la fiesta il crie d’abord et pour le cul il dit banco… » Sacrés cocos d’une époque révolue où il était plus facile de chanter les lendemains qui chantent plutôt que l’insurrection qui tarde à venir.

 [2]

C’est déjà l’heure du rappel.

C’est enfin l’heure des plus belles.

Celles qui ne mériteraient que les trois minutes qu’elles mettent à s’écouler.

Cette bouteille qu’on n’en finira pas d’achever.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/leprest_-_le_temps_de_finir_la_bouteille.mp3

Bilou sur un nuage normand, toute prête à nous saouler de ses pleurs.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/leprest_-_04_bilou.mp3

Cette rupture qui ne dira jamais son nom.

 http://www.article11.info/spip/IMG/mp3/14_leprest_-_on_leur_dira.mp3

Mais dire les noms de Romain Didier et Francesca Soleville, tes fidèles compagnons de route, tes amis, découverts grâce à toi au gré de tes concerts ou au fin fond d’une médiathèque de banlieue, devenus les miens.

Merci à toi, Allain, avec deux ailes.

Et longue vie !

Notes

[1] Une photo d’Antoine Magnier.

[2] Une photo d’Hubert Marot.

Dates des concerts :
http://www.myspace.com/allainlepres...


HOMMAGE A ALLAIN LEPREST (videos + audio)


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Allain Leprest, avec deux ailes
29 novembre 2009 - 16h50
Allain Leprest, avec deux ailes
29 novembre 2009 - 23h04

Superbe, merci !!!



Allain Leprest, avec deux ailes
30 novembre 2009 - 14h33 - Posté par Cyril (77)

Merci pour ton article, lui-même très inspiré.

Au Japon ils ont un truc, "Trésor national vivant", pour honorer un individu qui fait particulièrement honneur à son pays ; ça irait bien à Allain Leprest.



Allain Leprest, avec deux ailes
30 novembre 2009 - 19h46 - Posté par didier

Leprest est un immense artiste. En plus fidèle à ses idées. Mais ça correspond à quoi l’allusion sur Sardou ?



Allain Leprest, avec deux ailes
30 novembre 2009 - 21h08 - Posté par le Rouge-gorge

Nous partageons ce goût appre sur la langue du poète

Ce souffle pour l’esprit qui apporte un vent d’iode

Cette claque répétée chaque fois que la fenêtre s’ouvre.

Salut fraternel.

le Rouge-gorge

Voici un texte ancien déjà d’Allain

La dame du dixième

La dame du dessus est morte

Il y a des scellés sur sa porte

On n’entendra plus pleuvoir

Son arrosoir

Sur le balcon

La vie, c’est con

La dame du dessus, bonjour

Trois petits riens, trois petits tours

On descend ses pots de fleurs

Par l’ascenseur

Et sa pendule

La vie, c’est nul

La dame du dessus, bonsoir

Ça braille, ça rit dans les squares

Sa boîte à lettres s’emplit

Tant mieux, tant pis

C’est des factures

La vie est dure

La dame du dessus, c’est cuit

Les enfants sont passés lundi

En vitesse, en habit noir

Vider l’armoire

Prendre le chien

La vie, c’est rien

Les jours se suivent, c’est terrible

Y a un bel appartement libre

Là-haut au dixième étage

Un pigeon nage

Dans l’eau du ciel

La vie est belle

Allain Leprest

Album : Mec







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
Les vieux fourneaux repartent en lutte
vendredi 22 octobre
de reporterre
Corrélation et Bavardagealité
vendredi 22 octobre
de François GÉRALD
La Fabrique des fake news
vendredi 22 octobre
de François GÉRALD
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite