Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Nice la belle, Nice rebelle

de : Robert Gil
samedi 3 octobre 2009 - 20h44 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 17.8 ko

de Robert Gil

Le pourtour méditerranéen ,la cote d’azur et Nice en particulier à été soumis à de nombreuses vagues d’immigration. Les ligures et les celtes ont fondés la civilisation celto-ligure, et ensuite les phocéens, les romains,les wisigoths, les ostrogoths, puis les francs avant l’arrivée des maures. C’est d’ailleurs les sarrasins qui ont introduit la friture de pois chiche dans le sud de l’Italie qui est devenu ensuite la socca ! Plus récemment ce sont les russes chassés par la révolution, les anglais venu chercher le soleil, et les immigrés italiens du piémont, suivit des rapatriés d’Afrique du nord. Avec l’accélération des échanges commerciaux, des immigrés venus du reste du monde sont arrivés, plus pour des raisons économiques que pour la beauté de notre belle cité.

Avec ce brassage de population, de petits différents apparaissent sur des sujets ou on ne les attends pas. Il y a quelques mois des affiches proclamaient leur préférence pour des plats d’origine arabes plutôt que turc « oui à la socca, non au kébab », certaines affiches prenaient partie pour la cuisine italienne « oui à la pizza, non à la paella », mais le plus drôle était le combat franco français « oui à la choucroute, non à la potée ». L’hiver ce sont sans doute ces derniers qui distribue gracieusement la soupe au lard aux SDF. Chez eux, dans le nord, le cochon est une institution.

Évidemment, dans chaque communauté il existe un certain nombre d’imbéciles, certain n’en sont pas tellement fier et à l’occasion se promènent avec une cagoule sur la tête ! Ce qui est bizarre c’est que les forces de l’ordre l’acceptent pour certains et pas pour d’autre !. Le plus simple serait surement que chacun essai de se rencontrer, de se parler, d’apprendre à se connaître et à se respecter. Le replis sur soi n’est jamais une solution. Après, est-ce que les imbéciles de part et d’autre sont prêts à dialoguer : ça c’est une autre question !

Quoi qu’il en soit Nice n’a jamais été facile à dompter, mais elle à toujours su faire preuve de générosité et d’indépendance, ceux qui pensent dresser une partie de la population contre l’autre avec des discours de replis identitaire, ceux ci ne sont peut être pas nicois depuis très longtemps, ou alors ils ont oublié d’où il viennent, à moins qu’ils n’aient des intérêts à le faire ! Peut-être même sont-ils manipulés !

Le véritable problème est que la côte d’azur est une catastrophe sociale. La pauvreté progresse à grands pas, les tensions s’accumulent, le tout couplée au cout de la vie exorbitant et au prix du logement. L’immense majorité de la population n’a que des miettes de l’économie locale. Le clientélisme est roi. Pour maintenir le système, on met en avant l’insécurité, Nice dépense pour ses seules caméras de sécurité presque autant que pour le logement. On voit que les priorités des politiques locales rejoignent la politique nationale : un électorat qui a peur est un électorat facilement manipulable.

Pour permettre à la classe dirigeante de rentiers de maintenir sa domination , il faut donc attiser les tensions, en détournant les nicois des vrais problèmes, afin de continuer une économie encore plus destructive socialement et écologiquement .Pour continuer à s’enrichir et garder le pouvoir, il faut tromper les nicois, les monter les uns contre les autres ; Ils est plus facile de stigmatiser une partie de la population, que de penser partager le pouvoir, l’espace et les richesses produites par nous tous. En maintenant les gens dans la pauvreté et la peur de l’autre, il est plus facile de les tromper !


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Nice la belle, Nice rebelle
3 octobre 2009 - 22h45 - Posté par Copas

Nous partageons une bonne partie de l’appréication en l’étendant à l’agglomération réelle de la côte d’azur, qui part de arma di taggia jusqu’aux contre-forts de l’Esterel , donc en se dégageant de l’aspect spécifiquement niçois du problème.

La ville de Garibaldi est travaillée par une extreme droite puissante et très dure.

Mais sur la question de la domination de la bourgeoisie, celle-ci se fait au travers de ses hommes de paille politique , en cherchant l’alliance du petit commerce et de la rente immobilière, divisant le camp populaire par le racisme et le sécuritaire.

Mener contre-offensive c’est bien débusquer lab minuscule factions à l’oeuvre , la bourgeoisie, les rentiers, derrière l’ensemble des politiques menées.

Plein de choses à dire et à échanger (intégrer la question de Sophia antipolis, de L’OIN, des politiques sécuritaires dispendieuses et couteuses faites au détriment du logement, du social, etc).

La côté d’azur est une bombe sociale oùdes gens vivent dans des soupirails à cause du prix délirant de la vie.

Le chômage a completement explosé, le dévissage de l’emploi des jeunes est le plus impressionnant de PACA .

La structure sociale est à une distance astronomique de l’image d’Epinal de ceux qui fantasment de bronze-culs petits bourgeois sur la côte.

Il y a deux classes sur la côte d’azur et leur distance est immense, une hyper riche et l’autre majoritaire offensante aux revenus modestes affrontant des couts de la vie monstrueux.

Les identitaires, par contre, sont des petits soumis au service de la classe dominante, ils sont au service de la borugeoisie. Ils ne dupent pas sur leur soumission aux bourges locaux.

Derrière leurs rodomontades il y a la mentalité de paillasson au service de la bourgeoisie .

(aparté : comment des morceaux de texte venus d’ailleurs se sont retrouvés là c’est un mystère, mais ça fait plaisir que des chemins divers mènent aux mêmes analyses sur la domination bourgeoise locale).



Nice la belle, Nice rebelle
4 octobre 2009 - 19h48 - Posté par

la premiere partie vient d’un mix de livres d’histoire, les trois parties suivantes sont plutot perso, et les deux dernieres font suite a des discussions et des lectures sur internet ou d’envois dans ma boite mail.Parmis ces dernieres , j’ai repris certaines idées que je partage et qui sont exprimés clairement ou qui m’on plus comme la phrase dans votre commentaire ou vous decrivez les identitaires en une phrase simple et precise.( description que j’utiliserais surement)

Amicalement
R.G


Nice la belle, Nice rebelle
5 octobre 2009 - 15h18

je ne me permettrai pas de parler pour toute la cote d’azur ,n’ayant pas tous les éléments.

par contre de Nice , je peux parler ,y ayant grandi.

Dans mon enfance Nice etait tres repliée sur elle-même ,je parle d’avant le percement de l’autoroute qui allait la relier à Marseille.

puis dans mon adolescence apres le percement , en plus du mistral ,nous est arrivé un brassage différent de la population ,facilité de transport aidant.
Déjà à cette époque ,Nice etait une ville profondement ancrée à l’extrême droite .

j’habitais Nice Nord ,les disproportions sociales etaient deja criantes en l’espace de quelques rues ,on passait du tres bourgeois au tres defavorisé.
un "tres bourgeois" de proprietaires terriens ou immobilier ,rentiers....
face au monde ouvrier.

Du vécu que j ’en ai eu je peux dire une chose ,la montée en puissance de l ’extreme droite à Nice ,tres bien utilisée à cette époque par la famille Médecin a trouvé un terreau tres fertile dans la population pieds noire.

une grande partie de mes camarades d ’ecole ,de collège etait pieds noirs , ils etaient quasiment tous d’extreme droite.

je ne les juge pas ..ils s’agissaient d’enfants issus de famille ayant tout perdu ,et quelque fois de fils de militaires morts en Algérie ,photo du défunt en uniforme tronant au milieu du salon.Que devient -on en grandissant dans un milieu de haine et de rancoeur ? j’ai la chance de ne pas avoir eu a en payer le prix pour le savoir ,

Je veux simplement dire que ce n’est pas d’aujourd’hui ,même si cela a sans doute empiré ,que "Nice la Belle" a ouvert ses cuisses aux fachos.



Nice la belle, Nice rebelle
6 octobre 2009 - 00h52 - Posté par RANDON

Pour y avoir séjourné occasionnellement chez des amis je me suis souvent retrouver à déambuler dans les ruelles Niçoises.
De l’avenue Jean Medecin (le plus grand bandit de la planète), en passant par la rue Estrosi (c’est la prochaine inaugurée) ou encore traverser la nouvelle avenue Peyrat (c’est pour bientôt). Il est sûr que Nice la belle est mal barrée.

Courir ou errer sur la promenade des rosbifs. Promenade complètement éthérisée et aseptisée par l’armée des 3 singes commandités bien sûr par Small Brother notre cher président de la monarchie française. il va de soit que "Nice la belle" a du souci à se faire. Il est certain qu’à ce niveau les instances municipales doivent posséder dans leurs vieilles caves assez de sac de poudre aux yeux pour endormir toute la ville. Le prestige, le visuel, voilà l’arme favorite des monarques azuréens. Saupoudrer le Niçois et le touriste en aménageant les espaces de beaux massifs de fleurs et de palmiers étalés sur des kilomètres est visuellement plus attirant qu’un pouilleux SDF. Sauf que lui la poudre aux yeux il la connait...

C’est "Nice la belle". La belle Nice avec ses parcs, ses piscines privées, ses chiens enrubannés, ses hôtels, ses propriétés, ses agences immobilières, ses clubs échangistes, ses plages privées, et j’en passe. Moi, je suis un fidèle du quartier où il y a un peu d’humanité, d’échange, de la discussion, de l’espace public, du vrai quoi ... ou le kebab turc est voisin du wok chinois où le couscoussier côtoie la paëlla. En cuisine, ce sont les odeurs qui attirent, qui ouvrent les papilles, ce sont les saveurs qui nous font voyager à travers des cultures culinaires différentes !

Alors moi, le Nice anti-culture, anti social, anti pouilleux, anti chien batard sans collier, je le lègue à tous ses bourgeois superficiels, empapillotés jusqu’au cou ...
N’oubliez pas les classes capitalistes :
Les rôles changent, les temps changent aussi, la roue tourne ...
comme le dit ce proverbe afghan :

"Ils peuvent tuer toutes les hirondelles, ils n’empêcheront pas la venue du printemps".

Farid







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite