Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La parole militante de Francine Demichel sur une scène parisienne

de : educpros
lundi 7 septembre 2009 - 13h34 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 36.8 ko

Donner la parole à une intellectuelle engagée : tel est le propos de « Suzanne, une femme remarquable », actuellement au théâtre du Lucernaire et tiré du parcours militant et intellectuel de Francine Demichel. Créée en 2007 au festival d’Avignon, cette pièce est le résultat d’une rencontre entre Laurence Février, comédienne et metteur en scène, et Francine Demichel, professeure de droit, ancienne présidente de l’université Paris 8 et directrice de l’enseignement supérieur au Ministère de l’Education nationale notamment sous Claude Allègre.

Insulaire et rebelle

En une petite heure d’un monologue fluide et passionnant, Francine rebaptisée Suzanne pour la scène, déroule sa vie où s’entremêlent militantisme et activité universitaire. Née en Corse d’un père médecin anarchiste et d’une mère avocate qui « défendait les délinquants », « Suzanne-Francine » se reconnaît un tempérament rebelle. Elle s’est sentie « toujours insulaire donc minoritaire. » De son engagement au parti communiste lors de la guerre d’Algérie à son combat en faveur de la parité, sa philosophie de l’existence est celle de l’engagement Sartrien, du combat au jour le jour. Si elle a choisi de s’engager dans des études de droit, c’est pour la réalité sociale qu’il représente et en tant qu’instrument de transformation de la société. Spécialiste de l’analyse critique du droit, Francine Demichel a beaucoup travaillé sur la place des femmes dans la société, et fait de la parité un des objectifs essentiel de son parcours professionnel.

Militante de la parité

Selon elle, la domination masculine est « un fait institutionnel et pas seulement culturel. « En droit, le sujet est un individu non sexué », explique la juriste. « On est un électeur, un artisan, un entrepreneur : toutes les fonctions sont au masculin. Même quand les femmes ont exercée des fonctions politiques comme Simone Veil ou Edith Cresson, elles se sont identifiées à une fonction au masculin, à un modèle implicite. C’est ma théorie de la présence-absente. »

Consciente que la parité reste à mettre en place, qu’elle ne fonctionne toujours pas, Francine reste une indécrottable optimiste. Elle évoque aussi avec flamme ces années de militance communiste (elle quittera le PC en 88). « J’ai trouvé une vraie famille comme disait Picasso, où les gens avaient une vraie espérance : c’était agréable. Et puis les rapports marchands n’y pénétraient pas. » Mais cet engagement politique aura des conséquences fortes pour elle et son mari, ostracisés par leurs collègues universitaires. « On était devenus des pestiférés ! »

Des étudiants trop conformistes

Son jugement sur les étudiants d’aujourd’hui est sévère. « Ils n’ont pas de pensée transgressive. Ils sont dans l’apprentissage de la règle et de la compétition, leur comportement est très normalisé. Mais ils subissent aussi une violence symbolique très forte. Les interdits ont été multipliés par trois ou quatre. Je leur dis : vous êtes trop respectueux de la norme ! »

Sur la scène, Laurence Février réussit à rendre l’enthousiasme communicatif, et la pensée claire et souvent drôle de son modèle. Depuis 2002, la comédienne s’est lancée dans un nouveau cycle de « Théâtre documentaire » qui consiste à donner la parole à ses contemporains, et notamment aux habitants de la Goutte d’or (spectacle créé en 2006). « Je travaille sur la représentation des femmes au théâtre qui sont souvent absentes en dehors des archétypes de la séductrice ou de la mère », explique la comédienne. « Avec ce spectacle je voulais représenter la pensée en marche, quelque chose que l’on ne nous demande jamais d’interpréter ! ».

Une pensée en marche intelligente, convaincante… et roborative. On ressort du Lucernaire avec l’impression d’avoir pris une rare bouffée d’air frais.

Suzanne, une femme remarquable. Un spectacle de Laurence Février
-Jusqu’au 18 octobre 2009 au théâtre du lucernaire à Paris, 53 rue Notre dame des champs. 75006 Paris www.lucernaire.fr
-Du 9 au 12 décembre, au théâtre de la Verrière à Lille
-Texte à paraître aux éditions L’Harmattan

 http://www.educpros.fr/detail-artic...
Photo : Victor Tonelli - Artcomart


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite