Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Affaire des moines de Tibhirine : Grand déballage en France

de : Amine L.
jeudi 16 juillet 2009 - 00h42 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Les preuves irréfutables que c’est bel et bien le GIA qui a assassiné, en 1996, les 7 moines de Tibhirine, tombent en rafale.

La véracité des assertions du général François Buchwalter, attaché de Défense de l’ambassade de France à Alger, actuellement en retraite, devant le juge français antiterroriste chargé de l’enquête sur cette affaire, n’en finissent pas d’êtres mises à mal. L’ancien ministre français des Affaires étrangères, M. Hervé de Charrette, revient à la charge, persiste et signe : l’ancien chef de la diplomatie française a affirmé que les revendications du GIA d’enlèvement et d’assassinat des 7 moines de Tibhirine (Médéa) avaient été « authentifiées par les services spécialisés français ». « Les services spécialisés français ont authentifié les revendications du GIA. C’est-à-dire qu’ils ont affirmé, après étude et examen, que c’est bien le GIA qui a signé ces revendications », a déclaré dans une émission de la chaîne de télévision Canal Algérie M. de Charrette, qui était ministre des Affaires étrangères lors des faits, il y a 13 ans.

M. de Charrette, actuellement député, a indiqué que ces enlèvements et assassinats « avaient été revendiqués par un commando du GIA dirigé par un dénommé Zitouni », relevant que « personne » au sein du GIA n’avait prétendu le contraire. « Je n’impute à aucune autorité algérienne d’avoir trempé dans tout cela et je crois personnellement que c’est bien le GIA qui en est le responsable », a encore affirmé M. de Charrette. L’ancien ministre français, qui a exprimé, par ailleurs, « son attachement à la qualité et à la densité des rapports avec l’Algérie », s’est demandé pourquoi ressortir aujourd’hui « des affaires qui sont de nature à troubler » les rapports algéro-français. « En fait, j’ai du mal à comprendre le sens de l’enquête judiciaire qui vient d’être déclenchée en France sur le sujet, dans la mesure où tous les événements se sont passés en Algérie », s’est-t-il interrogé. « Pourquoi cette affaire revient à la surface, aujourd’hui, 13 ans après, alors qu’en réalité, on ne voit aucune raison particulière de le faire », a-t-il ajouté. Hervé de Charrette a déjà déclaré au journal français L’Express : « Cette affaire me fait penser au suicide de Pierre Bérégovoy. Dans ce genre d’histoires, il y a sans cesse des remontées d’huile pour remettre en question la version officielle. Je n’ai jamais entendu parler, de manière officielle, d’une possible bavure des militaires algériens. La version du général Buchwalter n’est que l’opinion d’un fonctionnaire parmi tant d’autres. Il y a toujours des gens qui ont intérêt à manipuler des informations contradictoires dans ce genre d’affaires d’Etat à Etat. » Autre fait lié à cette affaire : le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a indiqué hier mardi, sur radio RTL, qu’« aucune note de l’ex-attaché militaire français en Algérie sur le massacre des moines de Tibéhirine n’a encore été retrouvée par le ministère de la Défense. « J’ai eu une note hier (lundi) disant on n’a toujours pas retrouvé cette note, puisqu’elle date d’une bonne douzaine d’années », a déclaré le ministre de la Défense. « C’est une note qui n’a pas été transmise au ministère français des Affaires étrangères, qui a été transmise à la Direction du renseignement militaire. (...) J’ai demandé aux services d’essayer de retrouver cette note », a-t-il dit. « Il n’y a aucune raison qu’on aille cacher une analyse faite par un attaché de Défense qui était en poste en Algérie », a assuré M. Morin tout en soulignant que cette éventuelle note « fait référence à des gens qui auraient dit que, qui auraient dit eux-mêmes que... ».

De son côté, Yves Bonnet, ancien patron de la DST française à l’époque des faits, a déclaré : « on nous ressort régulièrement cette affaire sans l’ombre d’une preuve sans un aveu, uniquement sur la dénonciation d’un certain nombre d’officiers qui sont des traîtres à leur armée et à leur pays ». « J’ai la certitude que les choses se sont passées telles qu’on les a décrites au moment de la tragédie et les Algériens ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour libérer les moines ». L’ex-patron de la DST a souligné aussi « l’impossibilité de tirer depuis un hélicoptère sans toucher les cranes ». « Vous n’avez aucune précision de tir en hélicoptère, que ce soit en coup par coup ou en rafale », a-t-il dit, ajoutant qu’il n’avait jamais entendu dire que l’armée algérienne ait réalisé une opération à partir d’hélicoptère, et en plus, dans un djebel touffu sans une véritable visibilité ».

M.Bonnet s’est, par ailleurs, interrogé sur l’absence de l’enregistrement de l’entretien au siège de l’ambassade avec l’émissaire de Zitouni, et le fait qu’il soit sorti de l’ambassade, dissimulé dans un véhicule diplomatique afin d’échapper à une probable filature des services de sécurité algériens ». « Ils ont fait en sorte qu’il ne puisse pas y avoir de filature pour que l’émissaire reparte dans le maquis sans avoir aux trousses la DRS algérienne », a-t-il dit, qualifiant cette manière de procéder de « crime ». Il s’est demandé aussi pourquoi, lors de la venue de l’émissaire de Zitouni, le commissaire de la DST à l’ambassade de France n’a pas été informé. Autre personne interrogée lors de cette émission de Canal Algérie, Mme Rina Sherman, la campagne du journaliste Didier Contant, mort le 15 février 2004 d’une chute « inexpliquée » du 7ème étage d’un immeuble à Paris alors qu’il enquêtait pour le Figaro Magazine sur l’assassinat des moines. Selon Mme Sherman, le journaliste « menait encore son enquête sur cette affaire par téléphone quelques heures avant sa disparition ». « Contant revenait de Médéa en sa possession plusieurs enregistrements de témoins sur l’affaire ainsi que le témoignage du jardinier du monastère qui a affirmé que l’enlèvement des moines avait été perpétré par un groupe du GIA », a-t-elle encore dit.

Par ailleurs, selon le journal français L’Express, lors de l’assassinat des sept moines français à Tibhirine, le ministre de la Défense, Charles Millon, a affirmé n’avoir pas été informé de la piste d’une bavure de l’armée algérienne. Charles Millon, ministre de la Défense de 1995 à 1997, à l’époque de l’assassinat des moines, affirme n’avoir pas eu connaissance de la nouvelle piste suivie par la justice ». Le général Buchwalter a déclaré au juge avoir transmis des notes écrites au ministère de la Défense sur une éventuelle implication de l’armée algérienne dans la mort des sept religieux. « Je n’ai jamais été informé de l’existence d’une note de l’attaché militaire de l’ambassade de France à Alger concernant le sort des moines, affirme à L’Express, Millon. Je ne connais pas le général Buchwalter, dont le nom même m’est inconnu. S’il a fait un rapport, il n’est jamais remonté jusqu’à moi. Pour la France, à cette époque-là, la clef de la tragédie des moines se trouvait en Algérie. Si mes souvenirs sont exacts, elle n’a d’ailleurs pas été examinée en conseil de Défense. On ne m’a jamais parlé d’une ‘bavure’ de l’armée algérienne et je ne comprends pas bien pourquoi cette affaire ressort maintenant ».

http://www.lequotidien-oran.com/ind...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Affaire des moines de Tibhirine : Grand déballage en France
16 juillet 2009 - 03h34

« Les preuves irréfutables que c’est bel et bien le GIA qui a assassiné, en 1996, les 7 moines de Tibhirine, tombent en rafale. »

Bien sûr bien sûr, les seuls problèmes, c’est :

que le chef du GIA était un agent des Services Secrets Algériens qui eux-mêmes travaillent main dans la main avec les Services Secrets français

Et que l’Algérie était et est toujours gouverné par d’anciens Harkis, c’est-à-dire par des agents au service de la France.

Il est très important de parcourir en détail le site du MAOL, le site du "Mouvement Algérien des Officiers Libres" qui dénonce à peu près toutes les manipulations du terrorisme en Algérie :

http://www.anp.org/frenindex/frentr...

Lire en particulier cette page qui dénonce que les généraux qui gouvernent actuellement l’Algérie sont d’« anciens » harkis au service de la France :

http://www.anp.org/etatdediscorde/c...

On peut lire aussi Jean-Baptiste Rivoire :

http://www.algeria-watch.org/fr/art...

Et regarder ces deux vidéos du même Jean-Baptiste Rivoire :

http://www.dailymotion.com/video/x1...

http://www.dailymotion.com/video/x1...

CONCLUSION :

Le GIA était manipulé par les militaires algériens qui gouvernent l’Algérie, et ces militaires sont d’anciens harkis au service de la France. Donc le GIA était en fin de compte manipulé par la France, c’est-à-dire à ses ordres. Or c’est le GIA qui a tué les moines de Tibéhirine, donc c’est la France qui les a assassinés !



Affaire des moines de Tibhirine : Grand déballage en France
16 juillet 2009 - 03h43
Affaire des moines de Tibhirine : Grand déballage en France
16 juillet 2009 - 03h49

Le serment des membres du MAOL (Mouvement Algérien des Officiers Libres) :

http://www.anp.org/frenindex/altrag...

Nous Officiers fidèles au serment du premier novembre 1954, et fidèles aux principes sacrés du peuple Algérien dont nous sommes issues.

Nous proclamons solennellement, haut et fort notre indignation, notre refus catégorique de nous taire face au génocide incessant de nos pères, mères, frères, soeurs et enfants.
Les limites de la barbarie et de l’incroyable ont été encore une fois dépassées sur le sol de nos ancêtres.

L’Armée Nationale Populaire a de tout temps été le symbole de l’honneur et du sacrifice, mais l’avènement d’officiers supérieures (ex-officiers de l’armée française ou relatifs) à ses commandes, nous a reconduit plus de quarante ans en arrière. Les pendules sont à l’heure de l’occupation.

Pour toutes ces raisons et pour suivre l’exemple de nos frères officiers et sous- officiers lâchement exécutés dès les premières heures de la guerre civile par d’autres membres de l’Armée Nationale Populaire, sous les commandes de Mariane, nous combatterons ces nouveaux harkis et leurs alliés jusqu’à la dernière goutte de notre sang.

Au moment où le peuple Algérien vit les jours lesplus sombres de son histoire , il convient de s’incliner devant la dignité de ce peuple qui souffre en silence dans sa chair et dans son âme derrière un rideau de fer.

Gloire à nos martyrs
Gloire Au Peuple Algérien







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite