Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Algérie-France : La repentance ne pose pas de problème

de : Mahrez Iliès
jeudi 28 mai 2009 - 09h25 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Entre Alger et Paris, il y a des passerelles qu’aucun politique des deux pays ne veut rompre malgré le poids des contingences et des exigences nationales spécifiques aux deux Etats. Car si la France reste comptable envers l’Algérie sur de nombreux dossiers, dont le nucléaire n’est pas des moindres, à Alger on veut rester lucide, en dépit de toutes les raisons du monde d’exiger de l’ancienne puissance coloniale au moins la reconnaissance d’un lourd passif colonial.

Ce message a été clairement lancé aux politiques et aux responsables français par M. Abdelaziz Ziari, président de l’APN, en visite à Paris. Il a, devant les députés français, rappelé que pour l’Algérie, la question de la repentance de la France vis-à-vis du peuple algérien n’est pas une condition posée par Alger pour ses relations futures avec l’ancienne puissance coloniale. La question de la repentance « ne constitue nullement un point d’achoppement, ni un préalable ou une condition fixée par l’Algérie » dans ses relations avec la France, a-t-il indiqué. M. Ziari rappellera que « la question s’est posée après l’adoption par la France de la loi du 23 février 2005 glorifiant le passé colonial de la France. Nous avons ressenti cela comme une provocation. Il est normal que nous réagissions chaque fois qu’il y a provocation », a-t-il précisé.

Le président de l’APN, même s’il n’a pas esquivé la question, n’en a pour autant pas montré ses aspérités, alors que le ministre des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif Abbas, avait au début du mois souligné que « l’Algérie maintient ses revendications liées à la repentance de la France sur les crimes commis » par le régime colonial entre 1832 et 1962". Les revendications de l’Etat algérien relatives à « l’incrimination et à la reconnaissance des crimes de guerre français sont toujours maintenues jusqu’à aboutissement », a déclaré le ministre des Moudjahidine en marge du troisième congrès de l’Association nationale des anciens condamnés à mort (1954-1962).

La question de la repentance de la France sur les crimes commis par le colonialisme en Algérie est devenue un os qu’Alger et Paris tentent de polir au fil du temps, pour ne pas hypothéquer une reprise des relations bilatérales qui veut aujourd’hui, malgré la mise entre parenthèses du traité d’amitié entre les deux pays devant être paraphé du temps de Jacques Chirac, rebondir sur la coopération économique et énergétique. Un dossier sensible que les deux Etats ne veulent apparemment pas rouvrir pour le moment. Du moins pas avant une rencontre officielle entre les deux chefs d’Etat, à Paris ou Alger.

Sur un autre dossier, celui des relations au sein de la Méditerranée, M. Ziari a rappelé la position circonspecte de l’Algérie vis-à-vis du projet de l’Union pour la Méditerranée. « Nous étions opposés à une politisation de ce projet régional. Nous sommes favorables à un projet qui initie et met en oeuvre des partenariats entre les deux rives de la Méditerranée », a-t-il précisé. Et de souligner que « l’agression de Ghaza et le blocage de l’UPM, qui en a suivi, ont conforté nos appréhensions et nos craintes au sujet de cette politisation de l’Union ». M. Ziari a ajouté que la réussite de cette UPM ne peut aller sans la prise en charge du problème palestinien, avec l’avènement d’un Etat indépendant, ainsi que le règlement définitif de celui du Sahara Occidental. Deux conflits, a-t-il précisé, « qui perdurent ».

Avec les groupes politiques de l’Assemblée nationale française, M. Ziari a abordé ainsi de front certains problèmes qui « fâchent » entre les deux pays, mais des problèmes qui doivent être un jour ou l’autre discutés sans tabou, notamment celui des crimes commis par la colonisation en Algérie, et notamment les essais nucléaires et les massacres de civils. Le reste, l’histoire s’en est déjà chargée.

http://www.lequotidien-oran.com/ind...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Algérie-France : La repentance ne pose pas de problème
28 mai 2009 - 10h48

il faut que ces deux personnes "mistre et cet personne parlent le meme langage,ils sont pas d’accord entre eux







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite