Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005

de : Maxime Vivas
lundi 25 mai 2009 - 12h41 - Signaler aux modérateurs
16 commentaires

de Maxime Vivas

En mars 2007, j’avais épinglé sur plusieurs sites cette capacité de Bové à mentir éhontément. Il avait affirmé par deux fois à la télévision que Fidel Castro l’avait expulsé de Cuba pour propos non conformes.

José Bové s’était rendu à La Havane en septembre 2001 pour participer au Forum mondial sur la souveraineté alimentaire, avec 400 participants du monde entier à l’appel de Via Campesina, invité par l’ANAP (Associacion Nacional de Agricultores Pequenos de Cuba).

Le 25 Septembre 2003, lors de l’émission « 100 minutes pour convaincre », sur France 2, interrogé sur Cuba par Bernard Kouchner (futur sarkoziste), José Bové esquiva en répondant (de mémoire) : « J’ai été expulsé de Cuba par Castro pour avoir dit des choses qui lui déplaisaient ».

Cette expulsion, José Bové lui-même l’ignorait une seconde avant de l’inventer pour la télé.

Le 3 mars 2007 à 14 heures, dans l’émission « chez F.O.G. » sur France 5, Bové s’entendit reprocher son « utopie communiste », par Jean-Pierre Jouyet, ancien directeur de cabinet de Jospin et futur sarkoziste. Réponse textuelle de Bové : « Je suis un des rares à avoir pu me rendre à Cuba pour critiquer Fidel Castro ; ça m’a été reproché, et j’en ai été chassé ».

Par une amie journaliste française qui avait couvert le Forum, j’ai obtenu les articles (élogieux) que la presse cubaine avait consacrés à Bové pendant et après son séjour. J’ai également lu son livre (« Paysan du monde », Fayard, 2002) où figure le texte de son discours (flagorneur) en présence de Fidel Castro. Il y raconte même son départ tranquille vers l’aéroport à l’issue du Forum.

J’ai ainsi apporté plusieurs preuves que Bové mentait. Cela m’a valu des centaines de mails, parfois orduriers. Des amis se sont fâchés avec moi, ne comprenant pas que j’égratigne le héros du Larzac après l’avoir soutenu si activement quand il était poursuivi par la Justice (française !). Des proches de Bové m’ont rapporté qu’ils n’avaient pu obtenir de lui, ni une confirmation de sa fable, ni une réfutation de mon enquête. Mais il a cessé de répéter son mensonge.

Dommage qu’il vienne d’en inventer un autre !


LA BOMBE : dans son dernier livre José Bové renie la campagne du NON de 2005

lundi 25 mai 2009.

Source : http://www.jean-luc-melenchon.fr/

Ça c’est la bombe de la semaine. Le vrai crève cœur du moment. Quand on me l’a appris, j’ai cru que ce n’était pas vrai. Et pourtant si, c’est vrai. Et c’est même confirmé par l’intéressé. Et moi je n’arrive toujours pas à y croire.

Dans son dernier livre paru le 7 mai, « Un Paysan pour l’Europe », José Bové tient une conversation avec Claude-Marie Vadrot. Il est interrogé sur la contradiction entre son engagement pour le Non et sa candidature aux côtés de Cohn-Bendit. Claude-Marie Vadrot : "Tu penses que, si vous êtes élus, même sur une base minoritaire, vous aurez un rôle vraiment important ? Il y a vraiment quelque chose à faire à Bruxelles ? Après tout, tu as voté contre cette Europe … alors que Daniel Cohn-Bendit et certains de tes compagnons de campagne ont fait campagne pour le « oui ». Cette question, te concernant, revient très fréquemment."

José Bové : "Effectivement, j’ai voté « non » au traité constitutionnel, mais je n’ai pas fait campagne. Une campagne très écoutée au nom de vieux principes archéos-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’État-nation. C’est un schéma qui ne peut pas fonctionner, qui n’a plus de sens, qui nous ramène à ce qu’il y a de pire dans le nationalisme".

…La confirmation est dans le journal Politis de cette semaine. Vadrot repose la même question et Bové répond de même. Il y balaie le problème en affirmant : « J’ai voté non au Traité constitutionnel mais je n’ai pas fait campagne. Une campagne très écoutée au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’État-Nation ».

On se pince. Pas fait campagne, José Bové ?

Oubliés les innombrables meetings du Non de gauche à nos côtés, avec Marie-George Buffet et Olivier Besancenot.

Oublié le zénith du Non de gauche à Paris ? Oubliées nos interventions communes lors de rassemblements de salariés, par exemple à la gare Saint Lazare ou à la gare de Lyon.

Oubliées ses nombreuses interventions de campagne dans les médias, à commencer par son intervention dans les spots télévisés de la campagne officielle, sur le temps de parole du PCF.

Oubliées enfin ses propres passes d’arme contre Cohn-Bendit à l’époque, comme à Maraussan dans l’Hérault le 29 avril 2005. Ce soir là Bové et Cohn-Bendit s’affrontaient au même moment par meetings interposés. Cohn-Bendit défendait le oui aux côtés de Georges Fréche et de François Hollande, tandis que José Bové se disait « choqué qu’on puisse faire de la propagande en faisant voter les morts », à propos de la récupération de Jaurés organisée en faveur du Oui par le PS et Cohn-Bendit.

Et, bien sûr, le plus incroyable c’est non seulement qu’il nie un fait que n’importe qui peut rectifier mais surtout qu’il l’assortisse de commentaires injurieux sur le nationalisme des partisans du non. Je crains qu’il y ait un problème. Je ne sais pas lequel. Mais c’est tellement incroyable ! Et surtout si peu crédible.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h14 - Posté par Mengneau Michel

Je ne sais pas ce qu’il ont bouffé, mais pour avoir, sans doute, pas cautionné Bové et son virement, et d’un autre coté prit part à la décroissance, je me suis fait incendier par le gars de la confpaysanne de Vendée, à peine poliement de surcroit...



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h21 - Posté par

Mais putain !!! croire en Bové........... faut être bovin !


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h23 - Posté par

Bové ! s’il était honnête ça se saurait ! un beau parleur de plus avec une veste multi reversible


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h35 - Posté par planqué

le bove ont ne le comprends pas :c’est un gus dote d’une capacite d’adaptation ,d’ailleurs avec dany le rouge il est a bonne école !
Je viens d’écouter de menthon, du medef, dire qu’elle voterait pour lui,je vous laisse conclure, en mangeant votre pate de chez lidl cheres camarades.



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 13h53 - Posté par BRETON29

Bjr
José Bové n’est pas plus syndicaliste que moi, sauf que lui il a une maison qui je me demande comment il a eu le droit de la faire la ou elle est, et surtout vu le prix plus de 310000€ une vrais maison d’ecolo de grand patron de multinationnale, alors ces mecs la grande gueule mais la main comme tout les autres du cote du portefeuille, avec son air de paysan rurale il me fait bien rigoler



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 16h38 - Posté par

Qui le subventionnait déjà ce fourbe ????


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 16h02

José Bové veut être élu député européen. Pour cela, il est prêt à toutes les trahisons. Il est prêt à s’allier avec un autre traître, Daniel Cohn-Bendit.

Je suis très déçu par cette trahison de José Bové parce que je croyais, au moment du référendum sur la Constitution Européenne en 2005, qu’il avait des convictions.

J’avais tort.



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 21h26 - Posté par Bourguignon

Je suis très déçu par cette trahison de José Bové parce que je croyais, au moment du référendum sur la Constitution Européenne en 2005, qu’il avait des convictions.

Ouarf !!Ouarf !!


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 20h04 - Posté par Pedro

Mon Cher Maxime,

Comment, tu t’étonnes encore des flagorneries, reculades et autres mensonges du "paysan" Bové ?...Allons, tu n’es pas aussi naïf ?!!!
Je ne ferai pas d’autre commentaire...tu écris bien mieux que moi ce que je pense !

Au fait, je reviens d’un mois passé à Cuba : Ils vont très bien...sans le concours de Bové pour les "critiquer" !!!
Amitiés,
Pierre HUGUET
Cuba Sí Gironde



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 21h14

Je m’avoue scotché et carrément dégoutté de ce que les médias et la politique carriériste peuvent faire à un homme.

Evidemment, vu le délitement de la Fédération et le départ sans tambours ni trompettes de Bové, après les présidentielles et la belle campagne du coquelicot que nous avions menée, je voyais bien qu’il y avait du recentrage dans l’air.

Enfin, quand même, de là à ce que Bové dise qu’il ne reconnaissait pas ce mouvement du Non" auquel il a participé publiquement, même si effectivement des gens de Villiers et autres réacs bon teint y participaient, c’est trop.

Goutte d’eau après l’alliance avec le libéral-vert Cohn-Bendit.
Je garderai le Bové défendant les faucheurs et luttant contre les OGM, le Bové du meeting parisien avec des camarades d’Amérique Latine, le Bové qui engagait sa propre baraque en gage financier pour la campagne présidentielle, dont les frais furent extrêmement difficile à couvrir. L’autre je ne le connais plus,

Décidément, ça va de mal en pis à gauche, pour ce qui est des têtes de listes. L’espoir ne peut venir que d’"en bas" et des très rares qui gardent le cap et la dignité, face à l’ordre médiatico-politique.

Soleil Sombre



José Bové n’a rien renié du tout... (selon l’auteur)
25 mai 2009 - 22h42 - Posté par maxime vivas

Et son mensonge réitéré sur son expulsion de Cuba, c’était aussi une coquille, enfin deux coquilles.

On finira par apprendre qu’il n’est pas candidat avec un libéral-libertaire qui a voté oui au référendum constitutionnel.

MV.



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h02

José Bové victime d’un tragique bug informatique

par Claude-Marie Vadrot

Le dernier numéro (1052) de Politis est paru le jeudi 21 mai avec un extrait du livre fait des conversations que j’ai eues avec José Bové pour le livre "José Bové, un paysan pour l’Europe". Un bug informatique (dont je suis peut-être le responsable au moment de la transmission du fichier d’origine) fait dire à José "Je n’ai pas fait campagne". Ce qui ne correspond pas à la réalité et est exploité depuis quelques heures par ses amis et ses ennemis.

Il suffit de se reporter à la page 157 du livre qui est en librairie (éditions Delachaux et Niestlé) pour retrouver la réponse exacte à ma question, réponse qui devrait ramener le calme dans les esprits mal intentionnés qui peuvent faire l’effort de lire tout le bouquin avant de grimper aux rideaux :

"Effectivement, j’ai voté non au traité constitutionnel, mais je n’ai pas fait campagne, une campagne très écoutée, au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’Etat-nation : c’est effectivement un schéma qui ne peut plus fonctionner, qui n’a plus de sens, qui nous ramène à ce qu’il y a de pire dans le nationalisme".

Fin de la polémique, donc.

http://www.politis.fr/article7141.html



Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h29 - Posté par

"j’ai voté non mais je n’ai pas fait campagne"..

Effectivement c’est bien écrit NOIR sur BLANC...

Comment Politis ose til encore ne pas voir l’imposture....


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h49 - Posté par DonQ

Il faudrait quand même apprendre à lire, les amis...

"mais je n’ai pas fait campagne [...] au nom de vieux principes archéo-souverainistes [...]"

Sous-entendu : j’ai fait campagne au nom d’autres principes !! Ca me semble assez clair, pour ma part.

Un peu de bonne foi svp, il y a assez à critiquer sans pour autant déformer.


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
25 mai 2009 - 23h40 - Posté par

Fin de la polémique ?

Une plaisanterie ou quoi ? José Bové a bien dit et c’est écrit dans son bouquin "j’ai voté non , ...mais je n’ai pas fait camapgne !"

Il serait temps que Politis examine aux yeux de la vérité les comportements et mensonges
du sieur Bové !

Fredo, Paris


Quand José Bové renie sa campagne du "non" de 2005
26 mai 2009 - 07h19 - Posté par

encore un qui retourne sa veste nous commencons à etre habitués.le prochain
épisode un poste au gouvernement ? A VOMIR






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite