Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

L`ordre de "tirer pour tuer" doit etre annule au Cachemire

de : himalove
jeudi 14 août 2008 - 16h10 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

A la veille de la fete de l`Independance indienne, le 15 aout, Amnesty International demande instamment a New Delhi de retirer l`ordre que le gouvernement a donne a l`armee et a la police de tirer et tuer les manifestants cachemiris.

En effet, depuis que les partis fondamentalistes hindous ont bloque l`axe routier Jammu-Srinagar, la vallee de Srinagar et ses environs, affames par le blocus, connaissent une insurrection d`une ampleur inouie.

Dans l`indifference totale du Monde, un peuple debout est entrain de se revolter contre une occupation militaire, qui ressemble a bien des egards a ce que vit, quotidiennement, le peuple martyr de Palestine.

Au reste, le modele d`occupation est de repression, en vigueur au Jammu-et-Cachemire, est "made in Israel" ; les barbeles et le mur electronique, par exemple, qui separent le Cachemire occupe par l`armee indienne de la partie pakistanaise ont ete mis en place par des societes d`ingenierie israelienne...

Himalove

Ci-dessous le communique d`Amnesty international, qui alerte le Monde de la situation.

Le gouvernement de l’État indien de Jammu-et-Cachemire doit annuler l’ordre, donné ce 13 août 2008, autorisant les forces de sécurité à « tirer pour tuer » en réponse aux affrontements intercommunautaires dans la ville de Kishtwar, dans le district de Doda, a déclaré Amnesty International.

Kishtwar a été la scène de violents heurts entre hindous et musulmans le 12 août ; deux personnes au moins auraient été tuées par des tirs de la police. Kishtwar est l’une des villes de l’État actuellement sous couvre-feu après une vague de protestations qui a fait au moins 28 morts.

« L’ordre donné de « tirer pour tuer » est une violation claire du droit à la vie et des normes internationales relatives à l’application des lois, a déclaré Sam Zafiri, directeur Asie-Pacifique d’Amnesty International. L’instabilité de la situation dans l’État de Jammu-et-Cachemire exige plus de subtilité de la part des autorités, non un ordre de tirer pour tuer. »

Depuis l’annonce de la proposition du gouvernement de l’État le 26 mai de transférer certains terrains forestiers de l’État au Amarnath Shrine Board, le bureau chargé de gérer la grotte d’Amarnath, afin de faciliter le pèlerinage annuel des hindous à ce lieu saint, les protestations et contre protestations se sont multipliées, devenant de plus en plus violentes.

De nouvelles manifestations publiques ont été annoncées à l’approche du 15 août, Journée de l’Indépendance indienne, par la Conférence multipartite Hurriyat pour la liberté (APHC), l’une des plus importantes formations politiques à majorité musulmane de l’État de Jammu-et-Cachemire.

« Les autorités indiennes doivent enquêter et poursuivre en justice dans les meilleurs délais policiers et manifestants, lors d’une procédure équitable et transparente, afin de faire retomber la tension entre les communautés », a déclaré Sam Zafiri.

Amnesty International appelle le gouvernement indien à veiller à la protection du droit à la vie, conformément à ses obligations au regard du droit international. Ces obligations figurent notamment dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel l’Inde est État partie, dans les Principes de base des Nations unies sur le recours à la force et l’utilisation des armes à feu par les responsables de l’application des lois et dans le Code de conduite pour les responsables de l’application des lois, qui précisent que les armes à feu ne doivent être utilisées que lorsque cela est strictement nécessaire pour protéger des vies.

Complément d’information

Le gouvernement de Jammu-et-Cachemire est revenu sur sa proposition de transférer les terrains forestiers objets du litige le 1er juillet, après dix jours de manifestations au Cachemire. Cette décision a provoqué des contre-manifestations au cours desquelles des manifestants de la région de Jammu ont bloqué la circulation sur la route nationale reliant Jammu à Pathankot, principale voie terrestre pour atteindre la région du Cachemire. Des membres de groupes nationalistes hindous – parmi lesquels le Parti du peuple indien Bharatiya Janata et le Vishwa Hindu Parishad (Conseil hindou mondial) – ont été accusés d’avoir provoqué un blocus économique en arrêtant la circulation dans les deux sens sur la route. L’arrêt de la circulation aurait provoqué la pénurie de produits alimentaires de première nécessité dans la vallée du Cachemire, tandis que des denrées périssables venant de la vallée n’auraient pu être acheminées et auraient été perdues. Des policiers ont ouvert le feu sur des manifestants qui tentaient de bloquer la route le 6 août, faisant un mort dans le district de Kathua.

Le 10 août, Shivraj Patil, ministre de l’Intérieur du gouvernement central, a annoncé que la route était de nouveau ouverte, sous le contrôle des forces de sécurité. En dépit de ces assurances et d’une promesse de compensation pour les producteurs de denrées périssables perdues, l’APHC a appelé à une marche des producteurs de fruits sur Muzaffarabad (capitale de l’Azad Cachemire, région du Cachemire contrôlée par le Pakistan). Le chef de la Conférence multipartite Hurriyat pour la liberté – le cheikh Abdul Aziz – figure parmi les cinq morts touchés par des tirs de la police. La nouvelle de sa mort a provoqué un nouveau sursaut de violence et une quinzaine d’autres personnes seraient mortes sous les balles des policiers dans différentes régions du Cachemire le 12 août.

Des élections doivent avoir lieu prochainement dans cet État, ainsi qu’au niveau national.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
L`ordre de "tirer pour tuer" doit etre annule au Cachemire
14 août 2008 - 17h22 - Posté par himalove

Pourquoi les medias qui ont tant discerte sur la pretendue insurrection au Tibet, au mois de mars 2008, a Lhassa, ne disent pas un mot sur ce qui se passe a Srinagar ?



L`ordre de "tirer pour tuer" doit etre annule au Cachemire
14 août 2008 - 19h23 - Posté par

religion ! quand tu nous tiens. hm






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
TRICASTIN la catastrophe aujourd’hui ou demain
dimanche 19 septembre
de coordination sud est
pub marine nationale
dimanche 19 septembre
de publicis
Qui sont les animateurs de Reinfocovid ?
dimanche 19 septembre
de jean1
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite