Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Les pecheurs ne veulent pas se noyer dans le bassin d’emploi

de : collectif-rto
lundi 26 mai 2008 - 11h39 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Les pecheurs ne veulent pas se noyer dans le bassin d’emploi

Drôles de types ces pêcheurs. On leur propose 140 millions d’euros et ils répondent à Sarkozy ’’Nous ne voulons pas être des assistés.’’ Drôle de France. Le Président de la valeur Travail confronté à des travailleurs qui veulent travailler plus.

Et si le Président était l’ennemi du travail ?

Que propose Sarkozy aux pêcheurs ? D’aller en mer , de remonter des filets pleins de poisson, puis d’en rejeter la moitié à la mer, parce qu’il y a les quotas.

Les poissons rejetés à la mer flotteront morts à la surface le lendemain : la pêche au filet les tue de toute façon.

Les quotas ne peuvent protéger les poissons, mais on fait comme si.

Les poissons pêchés seront revendus à la grande distribution, à un prix tellement bas qu’il ne permet pas au pêcheur de vivre. Ce qui lui permettra de survivre, ce sera l’aide de l’Etat. Le pêcheur, à ce compte là pourrait aussi bien rester chez lui, ce n’est pas la vente de sa force de travail qui remplit son assiette. Mais il faut faire comme si, se lever à quatre heures pour rejeter des poissons morts à la mer.

Pour faire comme si, il faut acheter de l’essence. Qui est chère, parce que la demande est forte, parait-il.

Le poisson aussi est cher. Pas quand la grande distribution l’achète au pêcheur, mais quand elle le vend au supermarché. D’ailleurs il y a beaucoup d’invendus, et une partie des poissons morts finit javellisée dans les poubelles du supermarché. Les pêcheurs travaillent assez pour nourrir tout le monde, mais il faut faire comme si ce n’était pas le cas, sinon la grande distribution ne fait pas de profits. Et licencie les employés payés à jeter le poisson à la poubelle. Si mal payés que qu’ils ne peuvent pas s’acheter de poisson.

Le travail de pêcheur, c’est aller pêcher du poisson pour que d’autres puissent s’en nourrir.

L’emploi de pêcheur c’est faire des gestes absurdes, au milieu d’une mer de poissons morts et de marées noires. C’est devoir utiliser des filets pour être compétitif sur le marché mais rejeter des cadavres à la mer.

C’est devoir aller faire le con en mer pour des queues de cerise, regarder les milliers de poissons morts flotter sur l’océan, ou compter les piécettes après avoir vendu la part autorisée à la grande distribution. Et se taper le soir les reportages à la télé sur le poisson trop cher , les émeutes de la faim et la pénurie de bouffe aux restos du Cœur.

Pêcheur dans la France d’après, c’est un emploi valable, comme employé de supermarché , mais c’est un travail de cochon.

D’ailleurs hier des paysans ont rejoint les pêcheurs.

Parce que la mer est pleine de poissons morts, le monde plein de gens qui ont faim : mais aussi leur têtes pleines de souvenirs de millions de litres de lait déversés dans les poubelles juste après des heures de traite éreintantes.

Le travail de paysan, c’est peut-être éreintant, mais c’est faire pousser des légumes ou traire des vaches pour que d’autres gens puissent boire du lait.

L’emploi de paysan, aujourd’hui, c’est s’épuiser et vendre les légumes et la viande pour rien à la grande distribution.

Sur les étals des supermarchés, les légumes à prix cassés se sont transformés en or vert, et les fils de paysans devenus conditionneurs de choux fleur en barquette vapeur n’ont pas les moyens d’en bouffer.

Ni les uns, ni les autres ne peuvent refuser ces emplois. Ce sont des emplois valables, et celui qui refuse de faire conditionneur de choux fleur en barquette, perdra ses quelques centaines d’euros de salaire ou d’allocation. Et le paysan doit continuer de se lever à cinq heures pour traire les vaches pour toucher une aide de l’Etat, et en utiliser la plus grande partie pour acheter de l’essence et de nouvelles machines à traire, mais pas de poisson, c’est trop cher et il ne lui reste pas assez de fric.

Ces derniers jours, des pêcheurs, des paysans ont décidé de reprendre leur travail.

En bloquant les dépots d’essence, les ports, ils bloquent une machine qui les condamne , eux et tant d’autres à des emplois inutiles, nuisibles et dénués de sens.

Certains, ensemble ont repris des tonnes de viande et de poisson à la grande distribution, et les ont distribués. Un tas de gens ont enfin pu profiter du travail bien fait des pêcheurs et des paysans.

La valeur travail profitera à tous le jour ou l’emploi sera détruit.

Les pêcheurs l’ont compris et passent à l’action, contre les quelques uns , qui s’enrichissent et nous condamnent à nous épuiser, à détruire la planète en n’étant même plus sûrs de bouffer à notre faim en échange d’une vie qui a perdu tout son sens

collectif rto
http://www.collectif-rto.org/spip.p...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Les pecheurs ne veulent pas se noyer dans le bassin d’emploi
26 mai 2008 - 19h28

C’’est normal de penser ainsi, le travail est une valeur devenue absurde, parce qu’il y a mieux aujourd’hui, pour se faire du fric, et pas qu’un peu : la spéculation, comme par ex. sur le gasoil, nous bloquant à quai, à terre, ou devant chez nous d’ici peu. Les patrons sans rien faire empochent de substancielles augmentations de plus de 40 %, quand un président qui avant d’avouer que les caisses de l’Etat sont vides lui s’augmente de 206 %, les joueurs de foot ont des pieds en or pendant 15 ans, s’assurant de belles retraites, sans compter les acteurs, les chanteurs... Que voulez-vous, devant un tel tableau de réussites pour une infime poignée d’individus, le peuple est démoralisé, anéanti et va pas tarder à se demander pourquoi il se lève encore si tôt pour travailler ! Le mot "travail", "salaire" deviennent dans notre monde libéral des "gros-mots" imprononçables ! Ca fait plus rêver ! D’ailleurs on achète plus grand chose avec ! Et les vacances cet été vont être revus à la baisse sauf pour ces nantis, ces Bolloré paillettés. Même Cannes, ou Roland Garros donnent la nausée ! Maintenant, je ne regarde que la rue, parce que l’espoir de vivre autrement sortira de là !



Les pecheurs ne veulent pas se noyer dans le bassin d’emploi
26 mai 2008 - 19h33 - Posté par

La Fontaine est toujours d’actualité avec "perrette et le pot au lait" !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
TRICASTIN la catastrophe aujourd’hui ou demain
dimanche 19 septembre
de coordination sud est
pub marine nationale
dimanche 19 septembre
de publicis
Qui sont les animateurs de Reinfocovid ?
dimanche 19 septembre
de jean1
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite