Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER

de : la Louve
vendredi 18 janvier 2008 - 18h36 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
JPEG - 80.7 ko

De la Louve

Je me permets de vous indiquer ce film "TOUS COUPABLES", qui passe aujourd’hui et demain encore sur LCP (La Chaîne Parlementaire).

Il faut le voir.

On y retrouve notamment Véronique Vasseur, ex-médecin chef à la Santé...

Ce film évoque aussi "l’affaire" Christophe et Cyril Khider.

Cyril surtout. (Ici vous trouverez sur le site de l’Observatoire International des prisons de nbx renseignements sur leur affaire)

Cyril, victime, à maintes reprises, d’agressions, physiques,voire d’attouchements sexuels, mis à l’isolement, subissant des brimades de toutes sortes depuis 2001, depuis qu’il a été placé en détention provisoire plusieurs années puis condamné et incarcéré (en France) pour avoir participé à la tentative d’évasion de son frère Christophe, tentative avec prise d’otages, et où, hélas un gardien a été grièvement blessé.

Cyril a porté plainte devant le Cour Européenne des Droits de l’Homme contre l’administration pénitentiaire française et l’Etat.

Sa plainte vient enfin d’être déclarée recevable et il va enfin y avoir procès.

En attendant, il faut aider, soutenir, Cyril, Catherine, Christophe aussi - leurs nerfs et leurs vies ne tiennent pus que par un fil - comme dit Catherine elle-même dans l’interview dont extraits ci-après, on peut comprendre la prison, la punition quand on enfreint les lois - mais pas la torture, la barbarie morale, les brimades physiques, les châtiments corporels...

Catherine ne fait pas le procès de la Loi, de la Justice. C’est une mère qui se bat, avec courage, détermination, pour que son fils incarcéré soit traité comme un être humain, et au-delà de lui, pour qu’enfin un peu de lumière et de dignité entrent dans les prisons...

En ces temps si sombres où Dati et Sarkozy veulent renvoyer notre système judiciaire à la préhistoire, où ils proposent des "rétentions de sûreté" après que la peine a été purgée, où le criminel est un malade et vice versa...

Je vous en prie, regardez ce film, lisez les lettres de Cyril, Christophe, de leur mère,de leurs avocats... et reparlons-en bientôt.

Au nom de Cyril, au nom de tous les enfermés,de tous les condamnés, et quelle que soit la durée de leur peine, quel que soit leur crime ou leur délit, ceux que j’ai connus et ceux que je ne connais pas - pour une justice humaine.

A bientôt

La Louve

Ici le site de soutien créé par Catherine

http://fraterniteaperpete.skyrock.com/


DIFFUSIONS DU FILM "TOUS COUPABLES" :

DIFFUSIONS PUBLIC SENAT (TNT : La Chaîne Parlementaire)
Samedi 12/01/2008 à 22h15
Dimanche 13/01/2008 à 18h15
Lundi 14/01/2008 à 11h20
Vendredi 18/01/2008 à 16h30
samedi 19/01/2008 à 14h00
dimanche 20/01/2008 à 09h00


Quelques extraits d’une interview de la mère de Cyril et Christophe, Catherine :

Question de LAURENT JACQUA ( http://evaderone.skyrock.com/ ) à CATHERINE KHIDER la mère des deux frères KHIDER CYRIL et CHRISTOPHE à propos de la tentative d’évasion par hélicoptère le 27 mai 2001 au dessus des prisons de Fresnes, de ses suites et du procès intervenu du 08 au 16 mars dernier 2007 à la cour d’assises de Créteil.

 Pour commencer pouvez vous nous faire un petit résumé de l’histoire qui a amené vos deux fils prison ?

Avant de répondre à vos questions il me semble important de préciser, que je ne remets absolument pas en cause le fait qu’une société ne peut être viable que si ses règles et ses codes sont respectés.

Si un contrevenant à ces règles doit être écarté du reste de la société pour un temps donné, il n’est pas acceptable que cette même société ferme les yeux sur des actes de torture, des exactions, des atteintes permanentes à la dignité des personnes incarcérées sous la responsabilité de nos institutions en surfant sur les archétypes de l’inconscient collectif : peur et la vengeance.

La prison ne devrait être que la privation de liberté durant une période donnée, où seule la liberté de mouvement est censée être restreinte.

Toute personne emprisonnée a le droit de dormir, d’écrire, de penser, d’échanger du courrier d’espérer ou de rêver sa sortie. Quant à sa famille elle doit être respectée lorsqu’elle se rend en visite dans une prison voir son proche.

Aujourd’hui, on ne condamne plus à mort on condamne à vie, en gommant tout espoir. Cette violence ne résout rien, au contraire, elle est le terreau de bien plus de violence encore.

Mais, peut être que tout ceci est simplement lié à une implacable logique financière qui a pour nom Lolf ? (loi organique des finances liée à la prison) dont dépendent les nombreux établissements privés actuellement en construction qu’il faudra bien remplir et rentabiliser...

En 1995 Christophe mon fils aîné est entré en prison à l’âge de 24 ans pour un braquage qui s’est soldé par la mort accidentelle d’un homme, à l’issue d’une longue course poursuite. (...)

En 1998 lors de son procès, les victimes venues à la barre sortaient de leur rôle de victimes en prenant fait et cause pour Christophe. Une femme a même rembarré la présidente alors que celle ci lui dictait ce qu’elle devait dire : « Mais enfin, je vous dis que je n’ai pas eu peur de ce garçon et je n’ai surtout pas besoin d’une cellule psychologique... »

(...)Conclusion 30 ans de prison sans peine de sûreté pour Christophe à additionner à une peine antérieure de huit ans infligée quelques mois plus tôt.

(...)En prison, pas de rédemption possible dans ces conditions.

Pour Cyril, qui allait voir son grand frère, chaque parloir était un déchirement. 40 ans de prison avec une perfusion d’oubli pour seul horizon, lui était intolérable.

En fait, il se rend très vite à l’évidence que, guillotine ou pas, son frère finira par perdre la tête face à 38 ans de vide.

Puis, lorsqu’il découvre que les amis de son frère l’abandonnent peu à peu, avec des promesses toujours renouvelées mais jamais honorées, il prend la décision de sortir son frère de son tombeau, de cette peine qui voue son frère à une mort lente, mais certaine.. Il finit par remplacer au pied levé, un membre d’un improbable trio prévu pour délivrer son grand frère.

A cette époque, Cyril est un fumeur de joints incapable d’organiser quoique ce soit, seulement il aime et admire tellement son grand frère qu’il est prêt à donner sa vie pour lui.

Longtemps, je me suis demandé, qu’elle aurait été la réponse de l’autorité si au lieu de venir chercher son frère avec un hélico Cyril avait empoisonné son frère pour abréger ses souffrances ? que ce serait il passé ? Comment aurait il été présenté ?

 Comment vivez vous cette double incarcération depuis toutes ces années de parloirs en parloirs, de prisons en prisons ?

Je ne vis pas cette double incarcération, je la subis depuis maintenant 12 ans pour Christophe mon aîné, la subis doublement, car encore plus intensive de par son inhumanité croissante, ces six dernières années. Plus rien n’a jamais été pareil dans nos vies depuis la tentative d’évasion de mai 2001, à la suite de laquelle, Cyril, mon fils cadet, a été incarcéré. Il faut savoir que Cyril, vient de passer cinq ans à l’isolement sur les six de détention provisoire qu’il vient de faire dans des conditions effroyables, malgré des certificats médicaux établis par des médecins précisant l’effet délétère de cette immonde mesure sur sa santé.

Il a eu les côtes cassées, le pied cassé, s’est vu écarter les fesses de force par 15 surveillants cagoulés, a été deux fois empoisonné etc...

Nous avons fait un recours devant la cour Européenne des droits de l’homme. Je rappelle ici que les textes européens disent que cette mesure se doit d’être exceptionnelle surtout au delà de un an.

Nous avons fini par gagner devant les tribunaux au bout de cinq très longues et éprouvantes années, la sortie de l’isolement de Cyril avec son cortège de dommages collatéraux, laissés par ces inhumaines mesures.

En parallèle, impuissante mais déterminée j’ai passé mon temps à dénoncer ces pratiques au fur et à mesure au rythme du tourisme carcéral imposé. Je me suis rendue dans beaucoup de prisons de France et de Navarre pour visiter mes garçons avec des trajets épuisants qui me laissaient exsangue sur le plan financier, physique et moral.

Fresnes, Fleury Mérogis, La Santé, Nanterre, Bois d’Arcy, Liancourt, Strasbourg, Lannemezan (soit à 10 km de la frontière espagnole) en repassant par Paris et toute l’Ile de France, Lyon, Aix en Provence, Grasse, Perpignan, retour à Strasbourg, Rouen, Clairvaux, Saint Maur, puis Fleury et Bois d’Arcy de nouveau...

A chaque parloir, j’ai reçu une gifle d’une violence inouïe, lorsque j’ai pris conscience de ce que l’homme était capable de faire à l’homme, dans l’opacité concentrationnaire de nos prisons.

J’ajoute que chez moi ces accès de stress ont eu des répercussions incroyables. En effet, je suis séropositive depuis 25 ans je me suis retrouvée aux urgences un nombre incalculable de fois pour des hémorragies liées à des chutes importantes de plaquettes sanguines.

Je me rendais compte que justice et pénitentiaire étaient entrain de brûler mes garçons sur l’hôtel du Dieu sécurité.

Christophe n’avait été entendu qu’une seule fois chez le magistrat instructeur sur les six ans d’instruction, alors qu’il était transféré en avion, sur le dos des contribuables, juste pour aller signer en cinq minutes, son renouvellement de mandat de dépôt chez celui ci.

De son côté, Cyril subissait la vindicte des surveillants qui lui faisaient subir l’innommable.(...)

 Christophe et Cyril ont vécu transferts et isolements abusifs, pensez vous qu’il s’agit là d’une vengeance, d’un acharnement de l’administration pénitentiaire suite à la tentative d’évasion ?

Oui, à mes yeux et au regard de ce qu’il leur a été imposé en terme de transfert, d’isolement et d’exactions.

Je sais aujourd’hui avec certitude, que la justice et la pénitentiaire ont voulu les brûler sur l’hôtel de la sacro sainte sécurité.

A l’heure qu’il est d’ailleurs Cyril est au mitard depuis trois semaines à sa demande, enfermé dans trois ou quatre m2 sans fenêtre, juste parce que c’est le seul moyen qu’il a de sauver sa vie.

Dans cet endroit précis, le nombre de surveillants étant très restreint, ça limite les velléités de vengeance anonymes et sournoises...

Apparemment, le jugement rendu le 16 mars dernier par la cour d’assises de Créteil qui l’a vu condamné à 10 ans de prison ne convient pas à quelques agents de l’administration pénitentiaire.

Certains d’entre eux, lui ont signifié à son retour du palais qu’il ne s’en tirerait pas à si bon compte et qu’il mourrait en prison parce qu’ils ne le laisserait pas sortir vivant...

Avant son procès et durant celui ci, il était à la prison de la santé, cela nous accordait un semblant de répit, géographiquement parlant, à nous famille bien sur, mais surtout, il avait entrepris une psychothérapie qui lui apportait un bien considérable.

Celle ci avait été mise en place après que je sois intervenue dans un colloque où se trouvaient le chef de cabinet de Pascal Clément, R Badinter, C Boutin et beaucoup d’autres parlementaires, mais surtout, beaucoup de chefs ou responsables d’établissements pénitenciers de la France entière ainsi que tout ce que compte la psychiatrie en terme d’experts et de médecins.

J’ai ainsi interpellé les autorités devant 400 personnes environ comme je le fais dés que j’en ai l’occasion.

On ne peut vouloir psychiatriser la population carcérale quand cela arrange l’administration pénitentiaire ou la justice et refuser de tenir compte dans le même temps, leurs avis ou certificats médicaux lorsqu’ils dérangent. Le psychologue qui le suivait à même rédigé un certificat médical encourageant qui a été lu à l’audience de la cour d’assises, dans lequel il s’engageait à suivre Cyril une fois qu’il serait dehors.

Tout a été rompu pour satisfaire je ne sais quel sombre dessein....

Aujourd’hui, je rappelle ici que Cyril est au mitard depuis un mois maintenant, pour échapper à la vindicte de certains agents et à leurs menaces de mort. Ceci, malgré un jugement rendu par des citoyens de république qui ont délibérés 12 heures d’affilée, ce dont ces agents se contrefichent...

 Le procès de la tentative d’évasion impliquant Cyril et Christophe vient de se terminer, pensez vous qu’il était équitable ?

Il est évident que ce procès n’était pas équitable ! Si la pilote de l’hélicoptère n’avait pas été d’une honnêteté sans faille, soutenue par un avocat spécialiste de l’aéronautique ça aurait autrement plus dur de se faire entendre déjà que ce n’était pas facile.(...)

 Comment ressentez vous le paradoxe qu’il y a entre la sympathie populaire que provoque la série prison break et la décision des jurés condamnant lourdement Christophe et Cyril alors que c’est sensiblement la même histoire ?

Une seconde fois, le scénario auquel avait eu droit Christophe quelques années plus tôt s’est répété, avec cette autre juge novice en matière d’assises parachutée au procès de Créteil. Novice mais, d’une sévérité redoutable et d’une partialité sans nom, dans un procès jugé d’avance...

Sauf, que cette fois ci durant l’audience, il y avait un avocat non inféodé au système, une avocate qui croit en certaines valeurs, des accusés qui ne se sont pas laissés faire, un avocat de partie civile effaré de constater que sa cliente avait servie de cible à une administration, qui lui répète en pleine face, que ses agents ont eu la bonne réaction en lui tirant dessus.

Quant à moi j’ étais là pour témoigner, puisque j’avais aidé à la reddition de Christophe lors de la tentative d’évasion de 2001.

Témoignage concis, carences du dossier, lacunes, omissions, mensonges et erreurs, je ne me suis privée de rien, j’ai dit tout ce que j’avais à dire, j’ai pu voir dans les yeux de plusieurs jurés une véritable empathie et certains d’entre eux m’ont souri du coin des lèvres...

Je répète ici ce que j’ai dit dans un article du parisien ( édition val de marne) à savoir : que je remerciais les membres du jury qui ont délibérés 12 heures d’affilée, dont certains ont arrachés de haut vol cette condamnation à 10 ans pour Cyril, alors qu’il était clair que la présidente et le jeune procureur aux dents longues en espéraient le double. (...)

Source : http://evaderone.skyrock.com/

http://osemy.blogspot.com/2008/01/t...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER
19 janvier 2008 - 00h07 - Posté par Jean-Yves DENIS

God save the queen her fascist regime
It made you a moron a potential H bomb !

Que Dieu sauve le président et son régime fasciste
Ils ont fait de toi un connard Une bombe H potentielle.

Ces paroles sont d’un groupe de jeune des années 70, nommés les "Pistolets à sexe" , en anglais "Sex Pistols".

La chanson s’appelait "god save the queen".
L’equivallent actuel serait : "que Sarkozy soit béni".

C’est vulgaire, mais c’est bien vu.

JYD



Lettre de M° Boesel, avocate de Cyril KHIDER
19 janvier 2008 - 14h00

courrier de l’avocate de Cyril KHIDER en date du 19 janvier 2008, transmis par la mère de CYril -

"Paris, le 19 janvier 2008

Chère Catherine,

Je reçois ce jour une très longue lettre de Cyril, qui se trouve au quartier disciplinaire depuis maintenant presque une semaine. Depuis les quatre années que je le connais, il m’a souvent écrit de longues lettres pour me raconter ses conditions de détention et me demander d’intervenir auprès des directions des différents établissements dans lesquels il se trouvait ;

C’est la première fois que je ressens de la résignation dans ses propos, tellement sûr que tout sera fait pour l’empêcher de sortir. Il doit comparaître devant un juge de l’application des peines dans 10 jours pour présenter son projet d’aménagement de peine.

Et il ne se fait aucune illusion sur le terme de cette audience.

Peut-être ne devons nous pas penser que cette décision à venir sera défavorable avant même que le débat ne se tienne.

Mais, nous ne pouvons nous empêcher de penser que les jeux sont déjà faits.

Et cela, en raison du comportement de l’administration pénitentiaire avec lui depuis plusieurs années. Cette administration essayera de nous faire croire qu’elle ne peut intervenir dans une décision qui sera prise, c’est vrai, par un magistrat. Mais lorsque l’on voit tous les bâtons qui sont mis dans ses projets, on ne peut que penser que l’une des missions de l’administration pénitentiaire qui consiste à assister une personne détenue dans sa réinsertion n’est absolument pas remplie concernant Cyril.

Je le connais depuis plusieurs années et pourrais parler de ce que j’ai vécu à vos côtés depuis tout ce temps : recours administratifs pour l’isolement, les transferts incessants….

Mais, je préfère vous parler d’aujourd’hui, maintenant qu’il est condamné définitif, en fin de peine, et qu’il ne pense qu’à une seule chose : retrouver sa femme et sa fille de 5 ans.

Or, depuis qu’il est arrivé au centre de détention de Meaux Chauconin, cela fait plusieurs mois, il se trouve toujours dans un étage « fermé », un régime de détention identique à celui des maisons d’arrêt. Il n’a accès à aucune activité et a, à plusieurs reprises, demander à être reçu par le service qui s’occupe d’un stage Théâtre. Certains détenus arrivés après lui ont déjà été reçus et ont déjà commencé la formation….

Dès son arrivée, il a demandé à voir un psychologue. Plusieurs courriers écrits par ses soins, qui n’ont reçu pour unique réponse qu’il était inscrit sur la liste d’attente et qu’il fallait attendre son tour. J’ai tenté d’intervenir auprès de la direction, du JAP de MEAUX.

Il ne s’agissait pas, pour lui, de demander un traitement de faveur, mais nous savons qu’il avait entamé de tels soins lorsqu’il se trouvait à la Santé, et qu’il avait su en tirer profit.

Tout le monde et même la directrice adjointe de l’époque à la Santé (qui se trouve être aujourd’hui la grande directrice de Meaux…) avait pu constater l’évolution.

J’ai, par ailleurs, assisté Cyril devant une commission de discipline au mois de septembre 2007, alors qu’il était accusé d’avoir proféré des menaces et des insultes contre des surveillants et d’avoir provoqué un tapage. Nous avons longuement parlé de cette affaire, qui s’est soldé par une « relaxe » sur les faits de menaces et d’insultes. Seul le tapage a été retenu parce qu’il avait osé jeter ses béquilles au sol.

15 jours de quartier disciplinaire dont 13 avec sursis et 17 jours de crédit de réduction de peines immédiatement retirés par le Juge de l’application des peines.

Evidemment nous avons immédiatement fait un recours administratif contre cette décision mais le temps que le tribunal administratif ne nous réponde…

Il avait interjeté appel contre la décision de retrait des crédits de réductions de peines, mais on lui a apporté le formulaire tardivement et il n’était plus dans les délais….

Par la suite, un nouveau passage en commission parce qu’alors qu’il se trouvait au quartier disciplinaire pour la précédente affaire, il a insulté une surveillante. Il a reconnu ce fait et s’est d’ailleurs excusé auprès de celle-ci. Notons quand même qu’il n’avait rien à y faire dans ce mitard…

Et enfin, et j’aimerai vraiment pour lui et vous sa famille, que cet adverbe représente la réalité, dernier élément démontrant l’acharnement, mais pas des moindres, ce dernier passage en commission de discipline, où il est condamné à 8 jours de quartier disciplinaire et non révocation du sursis antérieur. Un surveillant s’est plaint que Cyril l’ait bousculé.

Une enquête plus que bâclée, la parole de Cyril qui ne vaut pas un clou et celle de deux témoins (sur les 10 présents, mais qui n’ont pas tous été entendus) qui ne veulent pas parler « pour ne pas avoir de problèmes »….

Lorsque l’on connaît les conséquences que 8 jours de quartier peuvent avoir sur lui, son dossier et surtout sur la présentation qui sera faite de lui devant le JAP dans 10 jours, cela fait froid dans le dos….

Evidemment, nous allons engager un recours pour montrer aussi à la juridiction administrative comment les débats peuvent se tenir devant une telle commission, alors que la première parole de la directrice fut de dire : « de toute façon, je crois ce que le surveillant a écrit »…

A quoi cela sert de réunir une telle commission lorsque l’on tient de tels propos avant même d’entendre les explications de Cyril.

Comme vous le savez, je n’étais pas présente. J’avais vu Cyril le matin, nous avions préparé ensemble des conclusions visant à la convocation de tous les témoins et à la relaxe de Cyril. Cependant, Cyril était assisté de Me Isabelle BENAZETH, une consoeur, qui m’a rapporté exactement dans les mêmes termes, les premières paroles de Madame LORNE, la directrice de l’établissement.

Et finalement, des exemples comme cela, j’en ai malheureusement de très nombreux. Et un dernier en date, que j’apprends en lisant le courrier qu’il vient de m’adresser : au mitard depuis lundi, le 14 janvier, il a demandé ses cours par correspondances du CNED. On vient à peine de lui en amener certains mais qu’il ne pourra renvoyer au correcteur car les cours en sa possession ne sont pas complets….elle est belle la réinsertion………………

Alors pour éviter tout problème, il m’a indiqué que dès sa sortie du quartier, il réintègrera sa cellule en détention et se mettra « en mode QI », à savoir qu’il ne sortira de la cellule qu’à l’occasion des parloirs.

Alors, que pourrais-je lui répondre lorsqu’il me posera la question de savoir quand il sortira ? est ce que son projet d’aménagement de peine, plus que sérieux et travaillé par lui, est valable et suffisant pour un juge d’application des peines ? Est ce que j’oserai soutenir son regard en essayant de le rassurer ?

Je perds la plupart de mes repères en ce qui concerne son dossier tant je n’ai jamais vu tant d’acharnement à pourrir la vie de quelqu’un, à tenter de le casser, à lui faire sentir qu’on lui fera payer chèrement ce qu’il a fait pour son frère.

Voilà, Chère Catherine, ce que je ressens actuellement et ce que je peux dire sur la situation de Cyril, qui veut quand même que vous sachiez, vous et tous ses proches, qu’il ne faut pas que vous vous inquiétez et qu’il restera zen quoiqu’il arrive.

Il faut espérer que cela suffira…

Delphine Boesel



"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER
19 janvier 2008 - 18h04

Il ya trop longtemps que les barbares font la loi et si l’on ne se bouge pas terriblement il ne faut pas compter sur ce gouvernement pré-fasciste pour que les choses changent. Qui ne lutte pas collabore à la défaite. Lul



"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER
20 janvier 2008 - 02h53 - Posté par Maguy

Très bel article édifiant sur les caractéristiques inhumaines de cette "civilisation sarkozienne" qui risque de s’étendre à toute la société déjà bien mal en point dans tous les secteurs de nos vies quotidiennes de la naissance à la mort par lois successives rétrogrades et fascisantes interposées.

Et dire que les plus grands escrocs et criminels sociaux sont en liberté tandis que des chefs d’état qui ont du sang sur les mains sont reçus en grande pompe et avec les honneurs !!!

La réalité rejoint et dépasse la fiction. Je pense à ces sociétés déshumanisés des romans de science fiction.

Est-il possible que paresse de comprendre, peurs et résignation l’emportent au sein de la multitude souffrante face à cette minorité hideuse et prédatrice des possédants et de leurs kapos et valets misérables et complices. ?

A la lecture des comptes-rendu de luttes dans l’humanité de toutes les couches de la société je ne le crois pas.

Mais s’agissant de ces personnes qu’ils ne perdent ni espoir ni courage et comment leur apporter une aide morale la plus efficace possible ?



"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER
22 janvier 2008 - 12h26 - Posté par catherine

Je voudrais remercier toutes les personnes pour leur commentaires ainsi que pour leur soutien, c’est important.
Catherine


"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER
22 janvier 2008 - 15h54 - Posté par

nous sommes avec vous catherine !
courage


"TOUS COUPABLES ?" Le Film - Retour sur l’Affaire KHIDER
11 février 2008 - 09h52 - Posté par Catherine

Dans cett société vouée à la consommation, à l’image, au nombrilisme vous ne pouvez pas savoir comme il est rassurant de constater que quelques personnes résistent.
Merci de votre soutien, je ne sais trop quoi dire lorsque je suis touchée.
Ma vie est tellement ardue et pleine de tant de combats, que je suis presque plus à l’aise pour répondre à des mots de conflit plutôt qu’à des actes d’amitié. Ils sont si rares...
Force et lumière.
Catherine






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite