Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

L’arrestation de Battisti avait été refusée en décembre 2003

de : Dominique SIMONNOT
dimanche 29 février 2004 - 18h25 - Signaler aux modérateurs

Le 3 mars, les juges se pencheront sur sa mise en liberté.

Hier, Philippe Sollers s’est officiellement déclaré « parrain » et « protecteur » de Cesare Battisti. L’auteur de polars, arrêté et incarcéré le 10 février, et dont l’Italie demande l’extradition. Battisti, comme une centaine d’anciens activistes italiens qui ont prôné ou pratiqué la lutte armée, vit exilé en France depuis de longues années, habite avec une Française, est père de deux filles françaises et possède une carte de séjour valable jusqu’en 2007. Tous se croyaient protégés par la promesse de François Mitterrand qui, en 1985, avait accordé la tranquillité à ceux qui avaient rompu avec « la machine infernale ». Une « parole donnée au nom de l’Etat français », disent les avocats de Battisti, Mes Terrel et de Felice. Parole confirmée par Lionel Jospin en 1998 alors que Jacques Chirac est président de la République et toujours respectée.

Mais, en septembre 2002, après une rencontre entre Perben et son homologue italien, un revirement s’annonce. En mai 2003, le garde des Sceaux demande au procureur général de Paris, Jean-Louis Nadal, de faire placer sous écrou extraditionnel Battisti et deux autres « réfugiés » italiens. Pour faciliter la tâche du haut magistrat, les services de Perben l’assurent de leur aide. Notamment avec l’organisation d’une réunion de travail « en vue de [...] la mise en oeuvre de la procédure d’extradition ».

Quelques mois plus tard, le 4 décembre, tombe la réponse laconique du procureur général : « J’ai l’honneur de vous faire retour, non exécutées, des trois demandes d’extradition visées. » Pourquoi ? A la chancellerie, on assure ne pas connaître les raisons de cette fin de non-recevoir. « Nous n’avons pas insisté, la procédure suit son cours normal », dit-on chez Perben. Mais, le 10 février, Battisti est arrêté. Et au Palais de justice, circule la thèse que la procédure ne tient pas la route, la chambre d’accusation ayant déjà, en 1991, refusé l’extradition de Battisti. Dans une lettre au procureur général, les avocats de Battisti soulignent : « L’asile octroyé à ces personnes par notre pays depuis pratiquement un quart de siècle, toutes tendances politiques confondues, rendait ces procédures radicalement irrecevables. » Ils s’y indignent d’une arrestation « au mépris de deux avis défavorables à son extradition [...] au mépris de quinze années en France [...] au mépris d’une vie publique, celle d’un écrivain connu ».

Ce n’est pas tout. Les avocats ont eux-mêmes fourni, en 1998, à la demande du ministère de l’Intérieur, l’identité et l’adresse de leurs clients, afin que « leurs noms soient retirés du fichier des personnes recherchées », et ils s’estiment aujourd’hui « trahis » : « Nous deviendrions en quelque sorte les délateurs de nos clients. »

Dans un même élan, Sollers et les avocats réclament que soit réglée, « une fois pour toutes », « au plus haut niveau de l’Etat », la question des « réfugiés italiens » : « La France ne peut pas gommer 25 ans de leur vie en leur disant juste "excusez-nous, on a changé d’avis". C’est inadmissible ! » Le 3 mars, la cour d’appel de Paris se penchera sur la mise en liberté de Battisti.

http://www.liberation.fr/page.php?A...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite