Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Cesare Battisti, prisonnier de son passé

de : Libe
mardi 17 février 2004 - 16h44 - Signaler aux modérateurs

Hier, auteurs, éditeurs et amis ont manifesté devant la prison de la Santé, où l’écrivain est incarcéré. L’Italie réclame son extradition.

Ils sont quelques centaines devant la prison de la Santé, à Paris. Là est enfermé depuis mardi dernier l’écrivain italien Cesare Battisti, placé sous écrou extraditionnel. Une grande banderole proclame : « Liberté pour Cesare, contre toutes les extraditions ! » Les militants de la CNT tendent un porte-voix au romancier Dan Franck, organisateur de la manifestation : « Nous, écrivains, éditeurs, demandons la libération de Cesare Battisti, nous sommes solidaires de notre compagnon ! Nous pensons qu’il y a une entente objective entre les gouvernements Raffarin et Berlusconi pour qu’il soit rapatrié dans son pays, au mépris de toutes les règles ! Dans son dossier, il n’y a, depuis douze ans, aucun élément nouveau ! » A ses côtés, une batterie d’auteurs et d’éditeurs : Régine Desforges, Jean-Marie Laclavetine, Jean-Bernard Pouy, Patrick Raynal, Olivier Rubinstein, Gérard Mordillat, Frédéric Fajardie... Philippe Sollers, violent : « Il s’agit d’un déni de justice flagrant ! D’un esprit de vengeance de la part d’un chef d’Etat escroc qui veut se venger d’un révolutionnaire ! »

Politiques. Mes de Felice et Terrel reprennent : « Nous sommes ses avocats, merci de ce soutien, à quelques mètres du lieu où Cesare a déjà été détenu il y a treize ans, puis libéré quand une décision de justice a affirmé qu’il ne pouvait être extradé vers l’Italie ! » On croise Christophe Girard, adjoint au maire de Paris, avec son écharpe tricolore. Et Krivine (LCR), Mamère et Cochet (Verts), Ralite (PCF) qui, comme la loi leur en donne le droit, frappent à la porte de la prison pour y rencontrer le détenu. Et des amis italiens. Dans la petite foule, on chante (accordéon, violon) Bella ciao ! On crie « Libérez Cesare... et les autres ! » Aux fenêtres des cellules, les prisonniers frappent les barreaux. « D’autres actions se préparent », promettent les manifestants.

En France, dès mercredi, la mobilisation a été immédiate, en particulier dans la « communauté » des auteurs de polars, dont le site www.mauvaisgenres.com affiche une pétition qui réunit déjà plus de 4 000 signatures. Parmi les premiers, Claude Mesplède, l’instigateur du Dictionnaire des littératures policières. Il estime que la « solidarité qui s’exprime est à la fois logique et réconfortante : il y a dans ce milieu beaucoup d’esprits libertaires, qui restent attachés au sens de la parole donnée ».

« Mauvaise foi ». La « parole donnée », ou plutôt le manquement à cette parole, est mis en avant par nombre de signataires, comme François Guérif, éditeur de Battisti chez Rivages. « Affirmer, comme le font les autorités, que Cesare était un fugitif, est d’une totale mauvaise foi. Cesare était aisément localisable, et il n’a jamais caché son passé dont il m’a dit un jour que ça n’était pas ses "années de plomb mais de plume", sans pour autant céder à une vision romantique. » Pour l’écrivain et ancien trotskiste Thierry Jonquet, « ce qui arrive à Cesare est emblématique. S’il est extradé, on peut craindre une charrette pour ceux qui sont dans le même cas ». Le caractère préoccupant « de la situation des libertés dans notre pays », est souligné par Dominique Manotti, écrivain et prof à Paris-VIII. « Battisti a changé de vie, tout en poursuivant un travail de mémoire. C’est pour ça qu’il a été arrêté : il ne fait partie ni des ralliés à Berlusconi ou à Chirac, ni des repentis, il continue de parler de cette période-là et c’est insupportable pour les dirigeants, qui développent une haine des années 60-70. »

Epouvantail. Pour certains, l’émotion soulevée par l’arrestation de Battisti est liée à leur parcours personnel. « Son histoire est aussi mon histoire, dit Patrick Raynal, directeur de la Série Noire (Gallimard) et premier éditeur de Battisti en 1993. A la Gauche prolétarienne, nous nous sommes posé la question de la lutte armée. Je n’arrête pas de me dire qu’on aurait pu se retrouver dans la situation de Battisti. » L’écrivain Abdel Hafed Benotman, lui, est sous le coup d’une double peine et a souvent évoqué avec Battisti l’expérience de « la vie dans l’illégalité, l’épée de Damoclès ». « L’arrêter aujourd’hui, dit-il, c’est donner raison au gamin d’il y a trente ans, c’est nier le chemin parcouru. En Italie actuellement, certains jeunes sont tentés par la lutte armée, et le gouvernement Berlusconi veut se servir de ce cas comme d’un épouvantail. » Le climat italien est aussi évoqué par Patrick Raynal : « Cette histoire n’est pas réglée. En Italie, les années de plomb pèsent encore, beaucoup sont choqués que les militants de l’époque s’en soient sortis. Il y a aussi une réelle peur que les Brigades rouges se reconstituent. » De même, l’écrivain et traducteur Serge Quadruppani qui, avec l’écrivain Valerio Evangelisti, est l’initiateur d’une pétition en Italie, remarque que, « là-bas, la gauche est très partagée. Certains députés ont signé la pétition, d’autres sont hostiles à ce qui évoque le gauchisme des années 70. Mais le cas de Battisti est intéressant parce qu’il a tourné la page, sans renier le mouvement de révolte qui avait porté des milliers de gens dans la rue ».

Par Sabrina CHAMPENOIS et Natalie LEVISALLES et Dominique SIMONNOT

http://www.liberation.fr/page.php?A...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite