Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Royal-Le Pen, la liaison dangereuse

de : Alina Reyes
samedi 10 février 2007 - 05h35 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires
JPEG - 32.9 ko

de Alina Reyes

Le 29 septembre 2006, Ségolène Royal choisit, pour officialiser sa candidature à l’investiture de son parti, Vitrolles. Première ville de plus de trente mille habitants conquise par le Front National en 1997, reprise en 2002 par les socialistes à Catherine Mégret. Toute sourire face aux "foules sentimentales et joyeuses" qu’elle affectionne, elle prononce un discours résolument social-nationaliste. En appelant à "l’autorité d’un Etat efficace", capable de "protéger efficacement" la France "contre les désordres qui l’assaillent", elle signale que les symboles auxquels les Français sont le plus attachés sont "le drapeau tricolore et la sécurité sociale". Voilà, tout est dit : l’adepte de tous les sondages répondra à l’attente de l’Opinion en lui servant copieusement du Social, bien sûr, mais aussi du National.

En l’espace de quarante minutes dédiées aux valeurs morales et familiales, elle déclare vouloir "incarner la Nation"… "la Nation qui tient fermement debout", contre "la société du précariat [sic, mais on n’en a pas fini avec ses barbarismes à visage social]"… "Le pouvoir échappe à la Nation ?" Les socialistes ne sont pas d’accord car "la Nation est protectrice", et "chez nous, le social et le national marchent ensemble, et c’est l’Etat qui est garant de leur alliance".

Il faut donc actualiser ce pacte, défendre l’Etat-providence, car « nous croyons à (…) la solidité toujours actuelle de l’Etat, de la Nation et de la République ».Enfin, apothéose : « Il faut aimer la France afin que les Français se retrouvent heureux en elle avec un désir d’avenir ». Madame Royal aime faire gouzi-gouza à ses électeurs et les chatouiller d’un parler régressif, mais il n’est pas interdit de garder ses facultés, et de la traduire en français : « Réfugiez-vous en moi, incarnation de la Nation, qui sous prétexte de participation vous sonde sans relâche, vous absorbe, vous appelle à vous lover en mon idéale société close, virginale matrice imaginaire. »

Lesogres, site internet proche de Dieudonné, est une place de choix pour procéder à un examen du ventre de la France. « Le ventre est encore fécond d’où peut surgir la bête immonde », écrivait Brecht. Le 3 janvier 2007, on y prétend que « des sondages des RG donneraient Le Pen vainqueur qui que ce soit qu’il trouve en face de lui au 2ème tour. » À peine deux mois plus tôt, ceux qui se définissent comme « utopistes concrets » en étaient à tenter de justifier la visite de Dieudonné au BBR, la fête du Front National, sur le mode « il faut parler avec tout le monde ». Désormais ils tombent le masque. L’auteur anonyme de l’article laisse ouvertement cours au fantasme maison : « Le Pen à l’international Sarkozy au national : CAUCHEMAR », écrit-il. Puis, se ressaisissant dans son sommeil agité : « Le Pen à l’international Royal au national : REVE » Nous y voilà. « On peut espérer le meilleur. Le Pen empêcherait Royal de se faire bouffer à l’international, et sortirait la France du fascisme libéral bushien des faucons américano-sionistes. Royal ne pourrait pas être empêchée par le système sclérosé énarquien que Le Pen bloquerait très rapidement, libérant aussi l’information de la chape de plomb arriviste qui y sévit, et dont il a eu tant à déguster. Elle pourrait appliquer y compris la face humaniste de ses projets, à la grande satisfaction de ses clients socialistes. » Puis il invite ses lecteurs à se laisser aller aussi à une masturbation mentale libérée de la honte : « Que se passerait-il encore ? A vous de dire, de supputer... »

Supputer… C’est cela, oui… on peut aller très loin dans ce genre de supputations, entraîner les peuples très loin. Délire de marginaux haineux ? Ce n’est pas Le Pen qui parle, et encore moins Royal ? Certes, mais… Mais l’internet, où se déchaîne la pornographie de la pensée autant que celle des corps, est aussi le miroir de la société dans tous ses désarrois. Les leaders politiques le savent bien, qui y sont activement présents, autant en observateurs qu’en propagandistes. L’enjeu est de pouvoir utiliser au maximum la demande et la détresse de ceux qui vont voter. Et de tabler sur le fait que cette demande, cette détresse que les extrémistes expriment brutalement, sont partagées, de façon inconsciente, moins voyante, par le peuple entier. Tout homme, toute femme politique est soumis à cette tentation populiste d’exploiter les peurs secrètes et les désirs primaires d’individus à la fois violentés par le libéralisme et endormis par l’assistanat, mais les champions en la matière sont bien ceux dont rêvent ces « Ogres » indécents : Jean-Marie Le Pen et Ségolène Royal.

Indécents, mais non sans calcul. Ne seraient-ils pas liés par un pacte occulte, un accord au moins tacite qui les fait, chacun à sa manière, flatter outrageusement le même fond d’angoisse collective, le même désir de sécurité ? Dans le but, évidemment inavoué, de se retrouver face à face au second tour ? Liés par un commun intérêt qui les conduit à encourager, chacun avec ses armes et ses méthodes (parfois proches, notamment l’utilisation d’Internet jusque dans Second Life, dont le but affiché est de fuir dans l’illusion sa « vie de m… »), le mouvement de peur qui les placerait dans la configuration la plus avantageuse, la plus potentiellement mobilisatrice pour chacun d’eux au second tour de ce « rendez-vous » tant attendu depuis le 21 avril 2002, « tant la frustration de ce soir était grande », comme le rappelait François Hollande le 15 janvier 2007 ?

Entre les deux tours, un débat en face à face avec Sarkozy serait fort risqué pour Royal, qui ne s’est jamais montrée en mesure d’exceller dans ce genre d’exercice. Et un duel dans les urnes Sarkozy-Le Pen peut faire craindre à ce dernier de voir se renouveler plus ou moins le scénario de 2002, beaucoup de voix de gauche ou modérées se mobilisant contre lui. Evidemment Sarkozy peut, comme son adversaire socialiste, espérer se retrouver en lice avec le leader d’extrême-droite dont il ne se prive pas, par sa politique policière et spectaculaire contre la délinquance et l’immigration, d’exploiter aussi le filon sécuritaire. Seulement lui, ni Le Pen ni Royal ne le veulent au second tour.

Ce même 15 janvier 2007, on a vu le même Dieudonné, après avoir donc, quelques semaines plus tôt, très médiatiquement suggéré son rapprochement avec le Front National, déclarer son soutien à l’altermondialiste José Bové (lequel l’a rejeté). Du grand n’importe quoi, ont commenté certains. Mais non, il s’agit bien toujours du même calcul : rallier l’antilibéralisme, affaiblir Sarkozy, et afficher qu’on peut naviguer sans honte ni contradiction de l’ultra-nationalisme à l’ultra-étatisme, et vice-versa. Jean-Pierre Chevènement, lui, s’était déjà très logiquement rallié à Ségolène Royal.

Jean-Marie Le Pen consacre un long passage de son projet présidentiel, présenté le 12 novembre au Bourget, à ironiser cruellement sur Nicolas Sarkozy. Quant à leur concurrente socialiste, il semble y penser à peine et de toutes façons à la légère, l’appelant Ségolène, ou miss Charentes-Poitou, Lady Nunuche, la Fée Gribouille… Alors même qu’elle sera au plus haut des sondages, dans les semaines et les mois suivants, il continuera à la traiter avec une semblable désinvolture, comme si elle n’était pas un problème. Et en effet, elle n’en est peut-être pas un pour lui, au contraire. D’ailleurs, il le répètera bientôt sur tous les tons, relayé par sa fille Marine, c’est certainement face à Ségolène Royal qu’il se retrouvera au second tour.

Dans ce cas, pourquoi s’en prend-il beaucoup plus à Sarkozy qu’à elle ? C’est, d’une part, qu’il la préfère comme concurrente de deuxième tour, car Sarkozy verrait davantage les voix antifascistes se reporter sur lui que Royal ne bénéficierait des voix de droite. C’est, surtout, qu’il faut continuer à désespérer Billancourt, les licenciés de Billancourt et leurs héritiers, les désespérer du monde moderne et de la vie réelle en leur fournissant leur forte dose d’illusion, leur promesse de repli sur soi, de bonheur virtuel, de mensonge universel. Oui, à l’heure où la tendance est à « socialisme et barbarie », il faut continuer à désespérer la Nation, si l’on veut que le Front National, une nouvelle fois, soit présent au deuxième tour de ces élections.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
10 février 2007 - 09h59

Sans doute faudrait-il vous rendre à Calais pour exposer votre analyse aux réfugiés et aux associations qui tentent de les préserver d’une politique plus que sécuritaire... fasciste est-ce un gros mot ?
ftc



Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
10 février 2007 - 12h15 - Posté par

Les réfugiés seront-ils mieux traités par les socialistes ? Je suis sensible à cette question depuis de longues années, je l’ai dit autant que j’ai pu, en participant aux manifs, en signant des pétitions, en écrivant des articles et même un livre... Les gouvernements ont changé, le problème ne fait que s’aggraver. Quel que soit le gouvernement les associations auront à lutter et les politiques à trouver peut-être des solutions pour équilibrer l’ordre mondial.
Mais ici ma question est celle de l’utilisation abusive du besoin de repli et d’illusion des Français. Cette façon de faire de la politique me renvoie à l’article sur Second Life publié ici : L’homme castré a inventé Second Life
http://bellaciao.org/fr/article.php...
Seuls Le Pen et Royal se sont installés sur Second Life, ça peut paraître anecdotique mais profondément ça ne l’est pas. Attention à la manipulation des esprits, au calcul de châtrer les esprits, les endormir... à plus ou moins long terme, l’Histoire l’a montré, c’est toujours très dangereux. Je cherche juste à montrer des choses qu’on ne voit peut-être pas, à chacun ensuite d’en tirer les conséquences qu’il veut...
A.R.


Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
10 février 2007 - 14h42 - Posté par

Dans ce cas, et si je vous comprends bien, n’est-il pas temps également de désigner clairement les producteurs de brumes, illusionnistes et cache-misère que sont les journalistes du Parti de la presse et de l’argent pour reprendre l e Plan B. Car contrairement au cliché, ils ne font pas l’opinion, mais mettent en place les chicanes qui la défont. ftc


Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
10 février 2007 - 12h14

Euh... <<[...] Ce même 15 janvier 2007, on a vu le même Dieudonné, après avoir donc, quelques semaines plus tôt, très médiatiquement suggéré son rapprochement avec le Front National, déclarer son soutien à l’altermondialiste José Bové (lequel l’a rejeté).[...]>> [Alina Reyes, 10/02/2007]

N’y aurait-il pas erreur sur la personne ? J’avais cru comprendre que Alain SORAL s’était, lui, ouvertement rapproché du Front National. Mais, désolé, à moins d’avoir loupé quelque chose d’incroyable, je n’ai pas eu connaissance de propos de Dieudonné indiquant <<[...] son rapprochement avec le Front National,[...]>>.

Alina Reyes, l’auteur, pourrait-elle avoir l’obligeance de fournir les sources justifiant l’étrange information qu’elle avance quant au <<[...] rapprochement [de Dieudonné] avec le Front National,[...]>> ?

A mon grand regret, je n’ai outrageusement pas réussi à trouver, sur internet, une citation précise de Dieudonné qui justifierait pleinement un tel ra-ppro-che-ment ? (Mais, j’ai certainement mal cherché ou mal lu.)

Les sources précises... ?



la source...
10 février 2007 - 23h14 - Posté par

http://lesogres.info/article.php3?i...

ce ne sont que des sujets de méditation, chère dame nue.


Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
10 février 2007 - 13h00

Vous prenez les ogres pour un parti qui aurait un projet ou un programme et qui servirait de sous-marin à un parti ou un autre. Vous connaissez bien mal les ogres et, franchement, les prendre comme repère d’une tendance idéologique général, c’est leur accorder une bien trop grande importance. On est sur l’internet dans une configuration de forum et avec des contributeurs qui n’ont pas choisi un alignement sur une position politique.
Les ogres représentent une envie de changement qui ne se concrétise dans aucun parti, d’où débat. Les ogres c’est aussi la chasse aux ficelles de la désinformation, des collusions politico-médiatiques. Donc les ogres ne roulent pour personne mais, surtout ne diabolisent personne puisqu’ils savent à quel point la diabolisation conduit à l’absence de débat et donc au silence.
Si vous lisez attentivement, vous trouverez des articles très critiques contre les idées du FN.
Mais même avec de bonnes lunettes, on choisit toujours ce qu’on veut voir ou ne pas voir...



Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
11 février 2007 - 12h29 - Posté par

Totalement grotèsque de prétendre que les Ogres ne roulent pour personne, ils roulent pour une seule et même personne : Dieudonné.


Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
11 février 2007 - 00h07

Virtuel ...

La vivacité de la plume démontre une force, une volonté d’en découdre, d’affronter, de prouver, de convaincre.

Enfin votre plume au service de votre engagement, quelque soit l’argument, comme tous les autres, il devient respectable, parce que vous osez.

puis-je me permettre de développer ce qui m’est cher et que je ne trouve pas dans votre propos. Autant je soucris aux analyses faites à propos des "en haut de la propagande des médias" (expression de moi-même), autant ceci me paraît bref, et ignorer ce qui me semble l’essentiel. Les français votent, et choisissent. Ils et elles le font dans un acte qui donne et donnera ce qu’ils choisiront, et je me refuse à supputer le résultat.

Angélisme disparu, il reste vrai que l’appareil médiatique confine aux rouages de guerre mis en place dans des périodes plus sombres de notre histoire. N’existait-il pas un ministère de la propagande, en d’autres temps.

Et ça, ça organise la peur, ça suscite les réflexes, le racisme, l’exclusion, le refus de l’Autre. Où et comment reconnaître l’Altérité dans des non-débats, dans des jeux d’acteurs, où le pouvoir reste une fin et un moyen.

Oui, je souscris aux constats des peurs et de tout ce que l’isolement peut susciter, même si le virtuel peut laisser penser à la communauté. Avec le virtuel, dans la solitude, sans la confrontation, sans la présence physique, celle qui donne la réalité à la chair, aux sens, à la conscience, à la parole partagée, le virtuel peut, et, quelques fois, est une poubelle de la lie humaine.

Pourtant sa modernité ne se dément pas, les politiques d"enhautdelapropagandedesmédias" l’ont compris et l’exploitent, vous avez raison.

Dans la diversité des candidatures se dessine une autre réalité, plus nuancée, apprenante, timide, mais plus forte, moins influençable, qui a déjà fait des expériences de luttes larges et victorieuses.
Est-ce que ce modèle naissant vapermettre de faire émerger une autre culture, plus ancrée dans la vie, dans le partage, dans la solidarité, peut-être ?

Exact, il existe une liaison dangereuse, des liaisons dangereuses, et vous les soulignez. Allons au bout de votre propos, et dépassons le constat pour oser dire, libérer votre conscience et tournez vous vers l’Autre.

Après le mail, saluons-nous et discutons de vives voix, face à face, de ce qui est nos opinions.
Ainsi, le virtuel est et restera ce qu’il est un outil de communication, rien de plus.

L’espoir demeure.



Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
11 février 2007 - 00h41

ben , il ni a rien ou presque qui a changé a vitrolles

le ps, donc la mairie de vitrolles recycle monsieur claude bourge, ancien élu FN de megret au comité des sages, et ce grâce a son âge, ses competences, dixit monsieur obino, maire ps de vitrolles, et ce dans un silence inquiétant

quant a la droite elle recycle les autres élus megretistes, non , non rien a changé !!

nous pouvons dormir en paix,moi je pense plus



encooore !!!!!
12 février 2007 - 16h46

Alina le fait exprès ou quoi !!! comment lire et être attentif a son texte ? méfiez vous les gars , elle veut nous détourner du chemin de la révolution.
Elle fait semblant de nous parler politique et en même temps elle nous aguiche nous envoute nous hypnothise avec des textes érotiques, ses grands yeux noirs et regard langoureux gourmand, avec son menton dans la main comme une lycéenne faussement sage.

andré 18



Royal-Le Pen, la liaison dangereuse
13 mars 2007 - 12h45

J’ai écrit une contribution sur le site des ogres (qui manifestement fait de la propagande pour le FN, non ?) intitulée : " Dieudonné a tort de s’allier de la sorte avec des fascistes ".

On pourra la lire ici :
http://lesogres.org/article.php3?id...

Un certain visiteur, agressif et inintelligent me répond stupidement. Je crains d’être à l’avenir censurée. C’est pourquoi je vous poste ma réponse, écrite aujourd’hui. J’ai ôté ce qui était conjoncturel afin de garder l’essentiel : les ambiguités de Dieudonné face au Front national (Voir NB).

Je vous trouve bien courageuse de dénoncer ces sites proches de Dieudonné qui en fait à mon sens le manipulent. Il n’en reste pas moins que Dieudonné est très ambigu.

Ida Mett

NB : Rétablir la vérité sur Dieudonné ne se fera pas s’il n’est pas clair sur le plan politique. Il y a une extrême-droite. Elle existe. Ce n’est pas un fantasme. Elle a agit dans l’histoire et horriblement.

Je reprends les propos de Dieudonné et j’affirme haut et fort qu’il manque de clarté et que ce manque de clarté lui nuit. Il est en train de jeter les Français prolétaires dans les bras de leur pire ennemi : le F.N.
Je te rappelle que le F.N. est un parti ultra-libéral qui, s’il arrivait au pouvoir, interdirait les syndicats, les grèves, les mouvements de contestation. En 1995, face aux grandes manifestations qui secouaient la France, Jean-Marie Le Pen avait dénoncé : « l’action suicidaire de syndicats irresponsables et sans base populaire aggravant le déséquilibre social entre secteur public et secteur privé dans le but de maintenir des situations et des statuts privilégiés « et réclamé « l’arrêt des grèves (chaque journée de grève supplémentaire est un coup porté à la France) et la dissolution de l’Assemblée » et révèle le complot : « Il ne faut pas chercher très loin d’où vient l’agitation dans les rues. Elle est le fruit de l’action subversive des réseaux d’extrême gauche ». (Voir Le National Hebdo, journal frontiste, no 594, 7-13 décembre 1995).

On ne peut pas soutenir José Bové et Le Pen à la fois. C’est tout simplement antinomique.

Tu me dis de relire le texte de Dieudonné. Hé bien relisons-le ! Je m’en vais en faire la critique – en espérant ne pas être censurée. Je ne critique que deux points du discours de Dieudonné.

PREMIER POINT : Dieudonné dit : « Parce que le NON à l’immigration prônée par le front national... Non à l’immigration des personnes ? Des matières premières ? Des flux financiers ?
Bon il faut voir... ce qu’on entend...
 ».

Il joue les naïfs. Le mieux mon cher est de surfer sur le site du Front National lui-même :
http://www.frontnational.com/doc_in...
Je recommande de lire l’intégralité du discours ABJECT de LE PEN.

IL EST CLAIR QUE LE PEN PARLE DE L’IMMIGRATION DES PERSONNES. Que Dieudonné cesse de faire le naïf ! Qu’il s’interroge montre qu’il est ambigu.

On s’attardera dans l’abject discours de LE PEN sur ce qui suit :

« A la vérité, en la matière, les seules cornes que l’on voit sont celles des groupies de Sarkozy, qui parfois avec aplomb, affirment en chœur que le Ministre de l’Intérieur veut lutter contre l’immigration clandestine, qu’il met en place le retour au pays et qu’il est décidé à régler définitivement les problèmes.
Ceux de nos concitoyens qui croient à ce discours éculé devraient méditer ces quelques faits :
* Qui est favorable au droit de vote des immigrés en France, sinon Nicolas Sarkozy lui-même, emboitant le pas aux revendications les plus caricaturales de l’extrême gauche militante ?
 »
TRES CLAIREMENT, LE PEN SE DIT OPPOSE AU DROIT DE VOTE DES IMMIGRES.

« * Qui est le promoteur et le défenseur de la discrimination positive, gigantesque système de préférence étrangère dans notre pays, sinon Nicolas Sarkozy ? ».
LE PEN EST CONTRE LA DISCRIMINATION POSITIVE.

« * Qui a supprimé la prétendue double peine, affaiblissant notre système de dissuasion de la criminalité étrangère, sinon le president de l’UMP ? ».
LE PEN EST POUR LA DOUBLE PEINE, principe contraire à la justice et aux droits de l’Homme.
«  * Qui donne des consignes de modération aux préfets, en matière de régularisation des tunisiens et des algériens, sinon monsieur Sarkozy, alors que seulement 30 % des décisions d’éloignement - expulsions et reconduites à la frontière - sont exécutées ? ».
IL EST POUR L’EXPULSION DES ETRANGERS ET CONTRE LEUR REGULARISATION. Il s’oppose clairement à toute l’action du RESF (réseau d’éducation dans frontière).

« C’est l’idée selon laquelle l’immigré de fraîche date doit à la fois s’adapter à la société d’accueil et conserver les traits essentiels de son identité d’origine….
Bref, c’est la quadrature du cercle, et cette utopie serait simplement à remiser aux rayons des propositions baroques si elle n’aboutissait dans les faits à l’émergence d’une société conflictuelle
 ».
LE PEN SE PRONONCE CLAIREMENT CONTRE LES ETRANGERS DONT IL PENSE QU’ILS NE PEUVENT S’INTEGRER DANS NOTRE SOCIETE. Or, les Français d’origine africaine et asiatique ne cessent de demander qu’on les considère comme des Français.

QUESTIONS A DIEUDONNE : Peut-on « faire la paix » avec une personne qui considère comme des étrangers des gens venant d’Afrique ? pensez-vous que cela va nous permettre d’arrêter « aujourd’hui avec toutes ces tensions communautaires » ? Allons donc !
Certes Dieudonné dit qu’il n’appelle pas « à voter Jean-Marie Le Pen » mais il ajoute plus bas que lorsqu’il a lutté contre le Front National à Dreux il a

SECOND POINT : Dieudonné dit : « j’ai été longtemps manipulé par les mouvements antiracistes comme sos racisme, bon à la Julien Dray, qui, selon moi en tout cas, n’ont fait que entretenir le racisme dans ce pays ». Doit-on en conclure qu’il regrette d’avoir lutté contre le F.N. ?







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite