Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Bobby

de : enrico campofreda
mercredi 7 février 2007 - 22h31 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 30 ko

de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa

Seize mars 1968. Robert Kennedy, frère du président défunt John, annonce sa candidature à la Maison Blanche. Et il commence sa campagne électorale en prêtant une attention absolue aux problèmes sociaux, raciaux, de la jeunesse, avec une attitude trop largement progressiste et égalitaire pour le Parti Démocrate et surtout pour un Kennedy.

Son frère, le Président qui s’est fait assassiner à Dallas par des lobbies pas tellement occultes, avait ouvert la Nouvelle Frontière des espoirs internes, soutenu la liberté de l’Occident européen contre les murs du socialisme réel mais, par le débarquement dans la Baie des Cochons, il avait aussi créé les prémisses pour le rapprochement de Moscou du mouvement castriste.

Et il avait redémarré les pilonnages sur les civils au Vietnam, aidé par Robert qui était son conseiller. Qu’était-il arrivé à Bobby après le meutre de Dallas ? Peut-être des changements d’avis, sûrement des réflexions sur cette Amérique réactionnaire et impérialiste, sourde à toute transformation à l’intérieur et à l’extérieur de la Patrie.

Bobby est sensible aux thèmes sociaux de la partie du peuple états-unien qui est déshéritée, marginalisée, discriminée. Des pauvres – il y en avait aussi à la fin des années Soixante – des immigrés, des Noirs. Il commence un rapprochement envers ceux-là en voyageant sur des dizaines de milliers de kilomètres dans les Etats des primaires.

Bobby est aussi sensible à l’angoisse des jeunes qui ne veulent plus mourir pour la “sale guerre” impérialiste d’Indochine. Les gens le voient avec sa grande mèche et le sourire ouvert, l’appellent par son nom, lui serrent la main et commencent à croire en cet homme qui devient le dernier politique capable de susciter des espoirs dans l’Amérique oubliée. Les kermesses électorales dans les premiers Etats lui donnent raison.

Le 4 juin une journée publique l’attend à l’hôtel Ambassador de Los Angeles, suite au scrutin du vote californien. La vie coule parmi les clients, les personnels, les curieux. Il y a deux vieux amis, un Blanc et un retraité noir, maîtres de cérémonie dans l’hôtel, qui causent et jouent aux échecs dans leurs moments de liberté, une standardiste qui est la maîtresse du directeur, lequel trompe sa femme, coiffeuse, un couple consolidé d’époux en quête de nouvelles stimulations du genre lune de miel, deux jeunes supporters kennedyens partis pour soutenir le candidat qui finissent dans un trip d’acide lysergique. Il y a une jeune fille qui se “sacrifie” en mariage en épousant son partenaire pour lui éviter de partir au Vietnam. Et puis, des serveurs mexicains exploités et frustrés dans la grande cuisine de l’hôtel en passe de devenir le théâtre du meurtre funeste de Kennedy. Le jeune Palestinien Sirhan déchargea son révolver sur Bobby qui passait entre deux ailes de foule, comme si Oswald et le meurtre de son frère n’avaient jamais existé.

On parla longtemps de la présence dans ces cuisines d’hommes de la CIA (un certain Campbell, un certain Joannidis, un certain O’Sullivan), on dit qu’à cet endroit-là il y avait plus d’un tireur, mais comme cela arrive souvent dans les grandes affaires les enquêtes n’aboutissent pas. On accepta la version selon laquelle l’attentat avait été un geste personnel contre le symbole d’une nation favorisant Israël. Comme cela s’était déjà produit, la plus grande démocratie du monde ne pouvait pas se permettre un démocrate promettant d’agir contre certaines logiques de l’Empire et c’est ainsi que ces coups repoussèrent en arrière les espoirs de l’autre Amérique.

Un film de la mémoire, plutôt hagiographique et de toute façon pas inoubliable, malgré la présence de quelques grands du cinéma prêtant leur visage au peuple resté orphélin de Bobby et de ses idées. En 1991, “JFK” de Oliver Stone avait eu un bien différent épaisseur de dénonciation.

Réalisateur : Emilio Estévez
Scénario : Emilio Estévez
Directeur de la photographie : Michael Barrett
Montage : Richard Chew
Avec : Anthony Hopkins, Harry Belafonte, Sharon Stone, Demi Moore, Joy Bryant, Nick Cannon, Laurence Fishburne, Heather Graham, Joshua Jackson, Lindsay Lohan Musique originale : Mark Isham
Origine : Usa, 2006
Durée : 114’


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Bobby
10 février 2007 - 07h16

Un très bon film à voir et à lire de la première image à la dernière ligne du générique.
Paz.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite