Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

THE BOSS OF IT ALL

de : Enrico Campofreda
vendredi 12 janvier 2007 - 02h33 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 12.4 ko

de Enrico Campofreda traduit de l’italien par karl&rosa

Les Grands Chefs vrais ou présumés peuvent dormir tranquilles, les gens les désirent. Parole de Lars Von Trier qui perçoit et raconte les besoins occultes et induits. S’il était difficile pour vous de résister à un film sans scénario, seulement le plateau et le jeu pur comme l’ont été "Dogville" et "Manderlay", le metteur en scène danois vous vient en aide. Il a confectionné une fiction sans se servir de stars à la Kidman ou à la Dallas Howard.

Une certaine méthode Dogme continue : aucune colonne sonore, des lumières non modifiées, même un ordinateur qui dirige la caméra. Encore du très bon jeu, cette fois de Jens Albinus (masque de Stan Laurel du Troisième Millénaire, déjà présent dans "Idiots") et thème psychologique sur manipulation, réalité et fiction mais aussi légèreté et divertissement avec le suspense des coups de théâtre.

Une trame qui fait toujours réfléchir, cette fois avec le désir explicite de jouer avec les habituels thèmes sérieux sans s’enfoncer dans l’obscurité du drame. Et sourire. Beaucoup. De tics, de manies, de bassesses, d’anxiétés, de paranoïas, de cette pourriture qui ne se cache pas seulement au Danemark, malgré ce qu’en pensent Shakespeare et l’entrepreneur islandais co-protagoniste de l’histoire.

L’histoire raconte comment le responsable d’une entreprise informatique danoise (Ravn) camoufle son rôle, en ne se montrant que comme un bon administrateur et en agitant le fantôme d’un Grand Chef sans visage. Le grand chef c’est lui mais il ne le révèle pas et il entretient pendant des années des rapports par correspondance avec ses salariés en essayant d’instiller en chacun d’eux une certaine idée du chef qui convient aux traits du subalterne, tandis que le bon alter ego qu’il incarne se consacre à les comprendre, les cajoler, en satisfaisant leurs différents besoins. L’hypothèse de vente de l’entreprise à un rude entrepreneur islandais qui déteste les ‘ impérialistes danois ‘ bouleverse l’action de Ravn qui a besoin d’un chef en chair et en os à montrer à l’acheteur. Il engage pour cela un comédien à la retraite (Kristoffer) qui interprète ce personnage. Au début l’acteur hésite, il doit improviser et avec un canevas obscur, ensuite il y prend goût.

Même s’il manque d’air et de charisme et s’il n’a aucune compétence, les salariés, qui au début soupçonnent un bluff, croient petit à petit qu’il est vraiment le chef et qu’il se montre si improbable dans sa mise de manager pour les bouleverser et les tester davantage. La matière traitée par l’entreprise, indispensable dans l’économie globalisée d’aujourd’hui, est souvent insaisissable même pour ceux qui composent la chaîne de diffusion de cette « marchandise » particulière. Et il suffit au grand chef qui ne connaît rien à l’informatique, d’une phrase volée à un tableau, un terme de procédure, pour cacher son incompétence et la retourner même en sa faveur comme qui sait quelle mystérieuse capacité de compréhension. Laquelle met en crise ceux qui travaillent depuis une décennie dans le secteur, probablement avec une parcellisation du processus de travail. L’entreprise pourrait occuper des personnes qui ne s’occupent de rien, qui ne savent rien gouverner au delà d’une kyrielle de procédures, des êtres qui connaissent des détails mais pas l’ensemble, faibles, traités comme des enfants qu’on amène en excursion et qu’on prend dans les bras pour en vaincre les insécurités et le dépaysement.

Des personnes manipulables et manipulées auxquelles l’inexorabilité et la fermeture des rôles, la création de masques pré confectionnées font croire ce qu’on veut faire croire et qu’on veut croire (déjà dans Manderlay l’annonce était claire et inquiétante : tant d’esclaves veulent rester tels) parce que les côtés faibles de la nature humaine sont si difficilement réparables. Parce que la pourriture n’est pas seulement au Danemark et dans le Monde, mais en nous-mêmes.

Mise en scène : Lars Von Trier
Scénario : Lars Von Trier
Image : Automavision
Montage : MollyMarlene Stensgard
Avec : Jens Albinus, Benedikt Erlingsson, Iben Hjejle, Anders Hove, Jean-Marc Barr, Casper Christensen, Peter Gantzler
Production : Menfis Film, Slot Machine, Zentropa Production
Origine : Danemark, Suède
Durée : 99’


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite