Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Dernier meeting parisien pour Laurent Fabius

de : Nathanaël Uhl
mardi 14 novembre 2006 - 01h12 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 5.8 ko

de Nathanaël Uhl

20e arrondissement de Paris. La Bellevilloise, la salle où Jean Jaurès et François Mitterrand, parmi tant d’autres figures socialistes, ont pris la parole. Là, près de 500 militants ont accueilli Laurent Fabius, dimanche 12 novembre, aux cris de "Laurent, président !".

Autour du candidat, Sofia Chikirou, son équipière ; Michaël Moglia, secrétaire général (suspendu) de Rénover Maintenant ; Marie-Noëlle Liennemann, ancienne ministre du Logement ; quatre maires d’arrondissements et une pléthore de "têtes de réseaux" venues des départements limitrophes de Paris. A la tribune, celles et ceux qui entourent Laurent Fabius arborent une rose rouge.

L’ambiance, pour ce qui devait être une dernière rencontre de mobilisation à quelques jours du premier tour de la consultation des socialistes, vire au meeting de fin de campagne.

Laurent Fabius est en forme. Dès ses premiers mots, le ton est donné : c’est en candidat sûr d’être au second tour qu’il prend la parole. Son discours, vibrant, décline les thèmes qu’il décline depuis 2003 : le rassemblement à gauche autour d’une politique de transformation sociale, la laïcité, l’écologie.

Son premier geste est donc de saluer Marie-George Buffet qui vient d’être désignée, le matin même, candidat du Parti communiste à l’élection présidentielle. Car c’est bien à gauche, avec les Verts, les camarades du PRG, les amis de Jean-Pierre Chevénement qu’il entend créer les conditions de la victoire à gauche, aux élections présidentielles puis législatives.

A plusieurs reprises, le candidat de la gauche du Parti socialiste prend la défense du projet des socialistes. Il déclare, notamment, qu’il serait "paradoxal" que les militants socialistes élisent jeudi un candidat à l’Elysée qui défende "des positions en contradiction totale avec le projet socialiste", une allusion claire à Ségolène Royal. « Ce serait un extraordinaire paradoxe que les socialistes choisissent quelqu’un dont les positions qui sont en flèche sont en contradiction totale avec le projet socialiste », affirme-t-il.

Et Laurent Fabius de faire vivre sa différence : « Je ne veux pas choisir entre mes deux compétiteurs. Regardez sur quoi nos amis font l’essentiel de leur campagne : un jour l’encadrement militaire (...), un autre que le professeur s’occupe de l’enseignement tandis que quelqu’un d’autre s’occupe de la discipline, un autre jour encore que l’immigration soit régionalisée (...) Tel autre veut renforcer l’université en la dynamitant ».

L’ancien Premier ministre ne craint pas de prendre des positions fermes, assumant son ancrage à gauche : « Quand il s’agit de rendre public le secteur de l’énergie (...), on dit que ce n’est pas une priorité. Eh bien, si, c’est une priorité ! », s’exclame-t-il avant de s’engager : « Si je deviens président, je le ferai ».

Revenant sur son cheval de bataille, l’éducation, il en appelle aux « fondamentaux de la gauche ». « L’école est la priorité, alors, ne détruisons pas le système français », lance l’élu du Grand-Quevilly en l’opposant à « la marchandisation de l’éducation » : « Laisser aux directeurs d’établissement le choix de recruter les enseignants, c’est ce qui se passe aux Etat-Unis ».

Auparavant sur Canal+, Laurent Fabius avait rappelé qu’« il n’était personnellement pas d’accord avec certaines propositions de Ségolène Royal sur la question scolaire ». « Je ne pense pas du tout que ce soit comme cela qu’il faut prendre les problèmes. On a besoin de faire un gros effort en matière d’éducation, mais il ne faut pas le faire contre les enseignants », explique-t-il à propos de « l’affaire de la vidéo », diffusée sur l’internet dans laquelle Ségolène Royal réclame davantage de présence des enseignants dans les collèges. Sur le fond, Laurent Fabius rappelle d’abord qu’il convient de dire « la même chose » devant les militants, les partenaires et les Français.

Le candidat de gauche au sein du Parti socialiste resitue enfin le vote des militants jeudi, dans sa réalité. Il rappelle que, parmi les 30 sondages réalisés depuis octobre, aucun ne porte sur le corps électoral. « On utilise des sondages sur des gens qui ne vont pas voter pour faire pression sur ceux qui vont voter. Je n’ai jamais vu ça. C’est aux militants socialistes de s’exprimer librement », tranche Laurent Fabius, affirmant : « Si les militants se prononcent sur le fond, je gagnerai ».

http://renoverdanslafidelite.over-b...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Dernier meeting parisien pour Laurent Fabius
14 novembre 2006 - 13h34

Natanhael,

Vu que Sego etc...défendent des posisiotns en popposition totale etc...socialiste...que vas tu faire si elle est désignée ?

La soutenir ou bien rejoindre la gauche antilibérale ?

Serge, Paris.



> Dernier meeting parisien pour Laurent Fabius
14 novembre 2006 - 13h51 - Posté par

Serge,
La première chose est : je continue à penser que nous pouvons éviter de la désigner. Je crois qu’un certain nombre de camarades ouvrent les yeux. Et des infos venant de RM canal hystérique (Arnaud Montebourg et compagnie) montrent qu’ils sont en plein désarroi.

Par ailleurs, si le pire advenait, je resterai au Parti socialiste, car je refuse d’abandonner le parti pivot de toute alliance gouvernementale à gauche. Il faut combattre, de l’intérieur, pour le faire revenir sur ses fondamentaux. Comme je crois que Ségolène Royal nous conduira à la défaite, il faudra bien en plus des "abrutis" de mon genre pour reconstruire le Parti.

Quant à mon vote, il sera un vote clairement à gauche. Si ce n’est pas Laurent Fabius qui est désigné, je voterai pour celle ou celui qui se rapprochera le plus des idées que je défends.

Donc, tu as la réponse à ta question.

Amitiés
Nathanaël


> Dernier meeting parisien pour Laurent Fabius
16 novembre 2006 - 02h05 - Posté par

Je considère Ségolène Royal comme "une machine à perdre l’élection présidentielle", en effet je la vois mal rassembler toute la gauche du refus du libéralisme au second tour, et elle est très nombreuse, mais la balle est dans le camp des militants du PS. D’ailleurs, quand on voit que le rapport Bolkeisten aété voter majoritairement par des élus de droite et de la sociale démocratien, malgrés un rejet de cette Europe libérale par 75% des européens, peut on considérer que la voie électorale est elle encore satisfaisante ?...






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite