Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Interview : Roberto Ferrario de Bellaciao

de : Franca Maï
jeudi 2 novembre 2006 - 01h52 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
JPEG - 50.8 ko
Roberto Ferrario et Sabina Guzzanti avec l’album de Trois Fois Rien...

de Franca Maï soutenez Bellaciao en signant ici

 Franca Maï : Comment est né le site Bellaciao et pourquoi ?

 Roberto Ferrario : La naissance de Bellaciao date du 10 février 2002.

Bellaciao est un ensemble de collectifs d’italiens - des hommes et femmes qui pour des raisons variées vivent à l’étranger - et de militants locaux.

Il existe actuellement des collectifs Bellaciao en France, en Grande-Bretagne, en Argentine, en Italie et en Grèce. Chaque collectif est indépendant des autres et ne se reconnaît pas nécessairement dans un parti ou dans une association en particulier.

Ce qui nous est commun est d’avoir le coeur à gauche et surtout l’envie de travailler pour vivre dans un autre monde, différent.

Le site du Collectif Bellaciao est "public" et il est aussi la voix des différents collectifs, le point de rencontre et d’échange pour tous les "bellaciaoiens" épars dans le monde.

 D’où viens-tu ?

 Je viens d’Italie, de Milan précisément. Je vis en France depuis plus d’une vingtaine d’années.

 Quel genre de petit garçon étais-tu ?

 Pas trop différent de maintenant. Ma mère me répète que déjà tout petit, j’étais un rebelle très sensible à l’injustice.

J’ai commencé à militer à 15 ans en 1972.

J’ai quitté ma famille pour faire et défaire ma vie. J’avais 17 ans.

A 18 ans, je commençais déjà à vivre dans mon propre appartement.

Après... l’amour, la femme, les gosses...

 Tu as baigné toute ton enfance dans une conscience politique, parle-nous un peu de ton père et de ton grand-père ?

 Mon arrière-arrière grand-père était déjà une personnalité. Il a appartenu à « l’expédition des 1000 » qui ont débarqué avec Garibaldi en Sicile pour libérer et unifier l’Italie.

En 1936, mes grands-parents et leur bébé de trois mois -qui se métamorphosera en ma mère dans sa vie d’adulte- sont arrivés en France, pour échapper au régime fasciste de Mussolini où mon grand-père était condamné à mort du fait de son activité politique.

Il a repris ses activités militantes sur le sol français et est devenu très rapidement l’un des responsables du « secours rouge » des brigades internationales lesquelles oeuvraient pour la défense de la République Espagnole contre Franco.

Mon père a déserté le service militaire pour rejoindre les partisans dans la montagne du Nord de l’Italie. Il a combattu dans cette montagne et dans la ville de Milan, le fascisme et le nazisme dans la brigade Garibaldi, l’une des plus organisées dans le mouvement de la résistance Italienne.

A la fin de la guerre, il est entré dans la police Italienne et avec des collègues, ils ont fondé l’un des premiers syndicats de gauche, la CGIL Police. Ce qui lui a valu de gros problèmes avec sa direction.

 Tu viens récemment d’être mis en examen parce-que quelqu’un a relayé un communiqué de la CGT sur le forum de Bellaciao, quels sont tes sentiments aujourd’hui ?

Surpris et dégoûté.

Non seulement, il y a une tentative de limiter le droit à la libre expression mais cette plainte souligne tout bêtement une volonté d’interdire le droit à l’information. En tentant de « frapper » une seule personne, le Pouvoir pense faire peur aux autres.

On verra bien ce que tout cela va donner, mais cette tentative d’intimidation est absurde, grave et dangereuse.

 Que penses-tu de l’attitude de certains sites alternatifs à ton égard ?

Presque 150 sites ont apporté leur soutien et plus de 5000 personnes ont signé la pétition de soutien.

Nous approchons de la 23 millionième visites. Je remercie tout le monde au nom des Collectifs Bellaciao.

Quant aux autres, ceux qui ne sont pas solidaires, s’ils ne comprennent pas l’enjeu réel, c’est leur problème ! ...

Je tiens aussi à rappeler les difficultés que rencontre actuellement Actuchômage que nous soutenons officiellement.

 La liberté d’expression prochainement muselée est l’enjeu caché de cette mise en examen, comment expliques-tu qu’aucune voix philosophique et officielle ne se soit manifestée ?

 L’information n’a pas encore engrangé leurs cerveaux. Nous soutenir leur pose également problème.

Le site Bellaciao est radicalement et clairement situé à Gauche. De quoi donner quelques cauchemars pas seulement au Pouvoir mais aussi à pas mal d’autres gens.

Mais j’ai confiance, tôt ou tard, ils vont devoir s’exprimer s’ils veulent rester crédibles. "Facile de défendre sa propre liberté d’expression, plus difficile de défendre celle des autres".

 Pour toi, dans tes rêves les plus fous, quelle serait la société idéale ?

Un société égalitaire, libre et juste, où le plaisir a une grande importance. Nous sommes sur cette terre pour un laps de temps bref. Notre vie ressemble à une pauvre étincelle.

Toutes ces guerres sont ridicules et dramatiques. Je rêve d’une société plus à l’image des hommes que des intérêts avides de quelques rapaces.

 Quel est ton livre de chevet préféré ?

Sans mentir, je ne lis pas trop de livres mais je me suis étonné de la vitesse à laquelle j’ai parcouru tes propres romans et ceux d’Alina Reyes.

Ce n’est pas dans mes habitudes de lire avant de dormir à cause de mes activités militantes intenses et puis franchement lorsque je me mets au lit, je m’endors rapidement. Excepté, lorsque je ne suis pas tout seul... hé, hé ...

http://www.e-torpedo.net


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Interview : Roberto Ferrario de Bellaciao
2 novembre 2006 - 07h21

Merci à Roberto.

Merci à tous les membres du Collectif Bellaciao

Merci de nous offrir cet espace militant et de liberté

A nous aussi de le défendre

RESISTANCES !

Patrice Bardet



> Interview : Roberto Ferrario de Bellaciao
2 novembre 2006 - 08h30

Oui je me reconnaîs bien dans cette vision de l’humanité.

Je me joins aux remerciements de Patrice, à l’adresse de Roberto et des collectifs bellaciao.

Je salue tous les "BellaciaoienNEs".

Esteban



> Interview : Roberto Ferrario de Bellaciao
2 novembre 2006 - 09h21 - Posté par

Grazie mile !
D’Oaxaca à St nazaire, de Bellaciao à Torpedo, de Grèce en Ukraine : des coups d’épingles portées à la Bête. Qu’on la térasse !

régis


> Interview : Roberto Ferrario de Bellaciao
2 novembre 2006 - 11h49

D’accord avec Patrice , Esteban et Régis , je vous ai découvert en 2005 et depuis je viens sur votre site tous les jours ou presque , vous aidez à constituer une chaine formidable , entre des hommes et des femmes qui s’apprecient , qui luttent ensemble , et meme si certains jours , l’orage menace entre nous , j’ai le sentiment d’appartenir à une grande famille .
Merci pour tout cela à Roberto et à tout le collectif , grosse bise à sabina .
claude de Toulouse .



> Interview : Roberto Ferrario de Bellaciao
2 novembre 2006 - 17h31

Et maintenant Sabina... Là, franchement Roberto, ça devient de la provocation... Tu veux nous faire baver, ou quoi ?

JMH







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
TRICASTIN la catastrophe aujourd’hui ou demain
dimanche 19 septembre
de coordination sud est
pub marine nationale
dimanche 19 septembre
de publicis
Qui sont les animateurs de Reinfocovid ?
dimanche 19 septembre
de jean1
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite