Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN

de : Jean-Luc Gonneau
mardi 17 octobre 2006 - 23h02 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 16.1 ko

de Jean-Luc Gonneau

Dans sa rage de "rupture", le chasseur d’enfants, le grand organisateur de rafles au faciès attaque sur presque tous les fronts pour saper les fondements fragiles de ce qui protège nos libertés.

Après la honteuse opération de Cachan et le maintien volontaire des familles concernées dans des conditions précaires alors que des solutions existent, après la circulaire concernant la traque des "sans papiers" inspirée directement de l’époque de Vichy, voila presque concomitamment la poignée de main à G.W. Bush (avec photo arrangée pour faire apparaître le petit Sarkozy aussi grand que le moins petit Bush) accompagnée d’hymnes au modèle américain, version Bush bien sur, la loi sur la "prévention" de la délinquance, qui ne traite que de répression et les accusations délirantes contre les magistrats.

Ajoutons-y le scandaleux traitement des dossiers des familles étrangères ayant des enfants scolarisés en France, où les critères, déjà peu clairs, exigés par le ministre Sarkozy, ont été bafoués et remplacés par un quota fixé à l’avance et la remise du rapport Michalon sur la laïcité, et le tableau sera complet des dernières friponneries du patron de l’UMP.

"Les français me comprennent", commente Sarkozy, sondages à l’appui. Il y a toujours, en France ou ailleurs, une partie de la population qui "comprend" les forts en gueule, en un mélange de peurs recuites, d’envies nauséeuses et même de sincères désarrois. Des français "comprenaient" le travail-famille-patrie de Pétain. Des américains ont "compris" les mensonges de Bush "pour la bonne cause", celle du "bien" contre le "mal". car les coups les plus bas sont fréquemment, voyez-vous, assénés au nom de la morale. Faut-il citer d’autres « compréhensions » allemandes, espagnoles, italiennes, portugaises dans les années trente et plus ?

De la liste des forfaits récents de Nicolas Sarkozy, le rapport Machelon est peut-être celui qui est passé le plus inaperçu. Rappelons que Sarkozy avait nommé une commission, présidée par le sieur Machelon, universitaire proche du lobby catholique, et composée en quasi-totalité de culs bénits de diverses obédiences, pour "toiletter" ou "moderniser", le verbe variant selon l’humeur du moment la loi de 1905 sur la laïcité.

Vous parlez d’une toilette ! De la laïcité, il ne restera plus grand-chose si les propositions de ce rapport, que Sarkozy caresse avec un regard glouton, sont un jour appliquée. Point phare : l’autorisation de financements publics des édifices cultuels, y compris ceux des "évangélistes", si chers au cœur de G. W. Bush.

Le projet de loi "préventif" de Sarkozy sur la délinquance vise à renforcer la répression de populations fragiles à divers titres : mineurs, "malades mentaux", gens du voyage, familles en difficulté. Il transforme les maires en shérifs et les incite, ainsi que les travailleurs sanitaires et sociaux, à la délation. Il prévoit, encore et toujours, de nouveaux fichages, en un maillage toujours plus serré, avec des données cernant de plus en plus la vie privée des individus et des familles. Rien, par contre, sur les délinquances financières, on s’en serait douté.

Les attaques contre les magistrats, derniers avatars d’une longue série, sont, comme d’habitude chez Sarkozy, fondées sur des mensonges éhontés, démenties par les statistiques, y compris les siennes, et seulement étayées par la fuite organisée du rapport "confidentiel" d’un préfet qui, s’il en met une louche sur la carence policière dans son département, met toute la marmite sur le compte du "laxisme" judiciaire, là aussi sans arguments chiffrés.

L’insécurité est un sujet sérieux. Il ne sera pas traité par les méthodes de Sarkozy, qui, statistiquement cette fois, obtiennent des résultats aux frontières du lamentable. Ni par on ne sait trop quel "ordre juste", sortant du chapeau d’une dame en blanc.

Il est pourtant des évidences : toute politique concernant l’insécurité doit englober l’analyse sociale et urbaine de l’environnement des lieux où elle se manifeste particulièrement. Toute politique sérieuse dans ce domaine doit marcher sur les deux jambes de la prévention (la vraie, pas celle définie par Sarkozy) et de la sanction. Elle implique une présence renforcée des services publics (dont la police) là où ils sont absents ou insuffisants. Elle nécessite de bien distinguer, dans le rôle de la police, celui de gardien de la paix de celui relevant du judiciaire : Sarkozy a étouffé le premier, pourtant très préventif, enflé le second, et obtenu des résultats calamiteux. Elle doit prendre en compte le fait que la prison, si elle demeure évidemment nécessaire dans certains cas, n’est pas la panacée : pour les jeunes délinquants, on le sait, elle est souvent l’école du crime.

Rétablir la confiance entre population et police passera, outre les propositions précédentes, par l’abrogation de toutes les lois impulsées par Sarkozy, et de dispositions prévues par ses prédécesseurs, notamment celles concernant les fichages systématiques, permettant, de fait, les contrôles "au faciès" qui se transforment dans certains quartiers en véritable harcèlement. Nous connaissons beaucoup de fonctionnaires de police qui se lamentent du rôle qui leur est imposer, qui refusent l’absurde "culture du chiffre" dont se gargarise leur ministre (au passage, s’il s’appliquait à lui-même cette "culture", sa première décision serait de se congéder).

Une politique responsable de rétablissement de la sécurité publique, c’est aussi ce qui est attendu d’une gauche alternative au libéralisme. Nous en avons proposé quelques axes à notre sens majeurs. Poursuivons la réflexion.

http://www.la-gauche.org/


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
18 octobre 2006 - 09h59

Je ne vois pas bien l’intérêt d’une nation si c’est pour mettre à l’index une partie de sa population, pour la seule raison que les politiques successives depuis les années 50 n’ont eu d’autre effet que de repousser l’inéluctable.
La révolte des jeunes est légitime. Combien d’années, de générations, devront être sacrifiées pour que la société ouvre les yeux sur ses enfants perdus ?
Les Arabes sont des Français, n’en déplaise à Sarkozy, qui à grand renfort de propagande, voudrait amalgamer petite délinquance, révolte populaire et immigration.
Moi j’attends avec impatience que les flics descendent sur les chantiers de Bouygues, le parrain du petit Sarkozy, pour contrôler la réalité du travail au black, et infliger des amendes records aux patrons racailles, puis donner la nationalité aux esclaves modernes en dédommagement.

Hugo. Paris XX.



> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
18 octobre 2006 - 11h15

Je conseille la lecture d’un livre de Paul Ariès qui décode bien la nature de la politique de Nicolas Sarkozy : "Misère du sarkozysme - Cette droite qui n’aime pas la France", publié aux éditions Parangon.

Cet article va bien dans le même sens de ce qu’analyse le livre cité. Il met bien en lumière l’opposition fondamentale de Sarkozy aux valeurs séculaires de notre pays. Sarko est anti-républicain, il est contre les idées de la révolution française, contre le principe de liberté d’égalité et de fraternité.

Sarkozy est en rupture avec la nation française (et ses valeurs) telle qu’elle s’est construite au cours de son histoire (qui remonte bien avant la révolution française).

Il faut faire passer ce message MAINTENANT ET DANS LES MOIS QUI VIENNENT car si cet homme arrivait au pouvoir, ce serait une catastrophe pour le pays.

Par bonheur, il n’est pas si intelligent que ça, car aller se faire photographier auprès de Georges Deubelliou en ce moment, ça frise la faute stratégique.

No pasaran disaient-ils...

RC de Toulouse.



UMP = FN
18 octobre 2006 - 13h27 - Posté par

Et ses lois sur la securité interieur sont denués de tout sens et ne veulent rien dire:ex : RACOLAGE PASSIF ne veut rien dire puisque le fait de racoler est un actif et le passif son contraire de plus cette loi etait soit disant pour enrayer le proxenitisme hors cette loi vise en fait les prostitués a se proteger de la police et pour ce proteger de la police les prostitués doivent avoir recourt a un proxenete ! De plus c’est a cause de cette loi que des prostitués ont été violés et racketter par des policiers puisque grace a cette loi les policiers passent leur journée avec les prostitués !? autre exemple : punir la mendicité de 5 ans de prison alors que selon la loi le vol est puni de 3 ans de prison !? donc conclusion il vaut mieux voler que mandier !???


> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
18 octobre 2006 - 13h44 - Posté par

Attention c’est pas Georges DEUBELLIOU c’est Georges DOUBLEVOYOU Bush

C’est quant même pas pareil ,et on comprend mieux Deubelliou ça veux dire quoi ?

"oeil de bison " plaisante ,une bonne journée en perspective

oeil de bison


> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
18 octobre 2006 - 15h33

L’"imagerie américaine" semble assez bien ancrée dans la tendance sarkozyste de l’UMP. Jeter un œil aux clips TV de l’UMP (comme par exemple "Imaginez la France d’après") est très intéressant à ce sujet. Outre qu’ils sont construits comme des publicités pour téléphones portables, si on prête attention aux images, on peut se demander dans quelle mesure certaines parties sont bien tournée... en France. J’ai lu un article sur cet aspect je ne sais plus où, mais il est frappant de constater combien la "France d’après" est une France qui semble sortie tout droit d’une série TV d’outre-Atlantique avec des cadres multiethniques souraints et bien habillés (en chemise blanche-cravate, je veux dire) dans des bureaux asceptisés, ou de larges avenues que sillonnent des voitures sorties tout droit de Miami Vice.
L’essentiel est évidemment de dénoncer la politique du monistre de l’intérieur-canditat-président de l’UMP, mais il est intéressant de voir combien, même dans les éléments les plus insignifiants (le décor d’un clip de propagande), cette référence au "modèle" américain est présente.



> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
18 octobre 2006 - 18h22

Pour info, Jean-Luc Gonneau a écrit avec Pierre de France (pseudonyme) "Sarkozy, l’avenir d’une illusion". C’est une remarquable analyse du personnage et c’est bigrement documenté. Dans toutes les bonnes librairies. Bonnes lectures.

JMH



> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
18 octobre 2006 - 23h12

Les comparaisons avec Pétain et Bush me semblent mauvaises. En effet ces deux là étaient surtout les figures de prou d’un système (les néo-cons pour Bush), ils n’étaient pas véritablement moteurs. Alors que Sarkozy l’est (comme Le Pen). Son moteur est toutefois assez complexe et si l’on sait qu’il fera de gros dégâts (comme il en a fait au ministère de l’intérieur), il peut aussi, même si c’est difficile, être contré (comme à Cachan).

PL



> SARKOZY, ENTRE BUSH ET PETAIN
19 octobre 2006 - 13h26

Beuuuha ! Moi jen veut pas des fachos... :(







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite