Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Hassan Nasrallah : "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet"

de : Al Faraby
vendredi 22 septembre 2006 - 23h11 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Al Faraby

Le Hezbollah refuse de renoncer à son arsenal tant que l’Etat libanais ne pourra défendre le pays contre Israël, a assuré, vendredi 22 septembre dans le sud de Beyrouth, le chef du parti, Hassan Nasrallah. "Nous ne disons pas que les armes vont rester éternellement, mais la première étape normale est de construire un Etat fort, juste, qui protège la patrie et les citoyens, et vous verrez que le problème des armes se résoudra tout seul sans même avoir besoin de recourir à la table de négociation", a assuré le dirigeant du Hezbollah lors de sa première intervention en public depuis le début de la guerre avec Israël, le 12 juillet.

"Mais parler de désarmer la résistance (...) avec cet Etat, ce régime, ce pouvoir, cela signifie laisser le Liban à découvert face à Israël afin qu’il tue, vole, et fasse ce que bon lui semble", a poursuivi Hassan Nasrallah dans un discours devant un rassemblement monstre, qui a affirmé que son mouvement possède "plus de 20 000 roquettes" et que "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet".

Il a également demandé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale : "Tant qu’existent des défis graves que le gouvernement actuel ne peut relever, la seule issue est la mise en place d’un gouvernement d’union nationale."

Pendant une intervention d’une heure et quart, sur un ton déterminé, Hassan Nasrallah a rappelé que "les deux soldats israéliens capturés ne seraient libérés que dans le cadre d’un échange négocié par un intermédiaire", en référence à la capture de deux militaires israéliens à la frontière. Leur capture, le 12 juillet, avait déclenché l’agression israélienne contre le Liban.

"Nous avons remporté une grande victoire divine, historique et stratégique", a lancé seyyed Nasrallah. Précisant avoir bravé les menaces d’assassinat pour s’adresser à ses partisans, dans la mesure où Israël n’a jamais caché sa détermination à éliminer celui qu’il considère comme sa bête noire, il a indiqué : "Me tenir ici devant vous (...) est aussi dangereux pour vous que pour moi", ajoutant que son "cœur et son esprit" l’ont empêché d’apparaître sur un écran de télévision.

"Nous ne sommes pas une résistance arbitraire, qui improvise, mais une résistance qui a recours à la raison, à la planification, à l’armement, à l’entraînement et à la mobilisation, voici le secret de la victoire que nous célébrons", a-t-il encore assuré.

"Votre résistance et votre détermination ont fait échouer tous les plans de l’agression", a assuré le chef du Parti de Dieu. "Je le dis en toute simplicité, en prenant les bonnes décisions, nous sommes capables de recouvrer la Palestine, de la mer jusqu’au fleuve (ndlr, le Jourdain)".

"Les résistants au Liban et en Palestine peuvent le faire", a-t-il affirmé. "Finie le mythe de l’Etat et de l’armée invincible", a insisté Hassan Nasrallah, faisant référence à l’Etat d’Israël et son armée.

Un peu plus tôt, il était arrivé souriant, entouré de gardes du corps, avant de saluer une immense foule, estimée par les organisateurs à plusieurs centaines de milliers. Cette manifestation monstre, qui constitue une démonstration du poids politique du Hezbollah, se tient alors que l’armée d’occupation israélienne est sur le point d’achever son retrait du sud du Liban, six semaines après l’instauration, le 14 août, d’un cessez-le-feu.

( Vendredi, 22 septembre 2006 )

***

Elias Murr, ministre libanais de la défense par lui-même

Entretien

Beaucoup de pays estiment que la stabilité du Liban ne sera pas assurée tant qu’il y aura des milices armées dans le Sud, ce qui vise le Hezbollah. Est-ce votre avis ?

La résolution 1701 des Nations unies est très claire : la région au sud du Litani doit être sous le seul contrôle de l’armée libanaise. Les ministres du Hezbollah, au sein du gouvernement, ont voté avec nous, à l’unanimité, cette résolution. Ce qui veut dire que tout le monde a intérêt à la respecter. Les ordres de l’armée libanaise sont donc : "Pas d’armes, pas d’hommes armés, pas même un pistolet" ! Cette région doit être strictement sous le contrôle de l’armée libanaise et de personne d’autre. Un autre point soulevé par Hassan Nasrallah (le chef du Hezbollah) était la capacité de l’armée libanaise à pouvoir défendre le territoire. Le Hezbollah considère que l’armée est sous-équipée et qu’elle ne peut pas défendre les frontières libanaises. Nous avons donc pris la décision, au sein du gouvernement, d’acheter des missiles antiaériens et antichars pour protéger notre territoire, et ainsi de supprimer le prétexte selon lequel l’armée ne peut pas protéger le Liban.

La question du désarmement du Hezbollah ne se posera donc plus quand l’armée pourra défendre le pays...

Exactement. Actuellement, l’armée ne demande l’aide de personne. Par contre, au niveau politique, c’est-à-dire des négociations ultérieures sur les armes du Hezbollah, qui doivent se dérouler au niveau interlibanais, il faut suivre le processus demandé par Hassan Nasrallah. L’armée a pour rôle la défense du territoire avec ses moyens, en attendant des moyens plus importants. Nous aurons alors une "carte" supplémentaire pour négocier le désarmement de tout le monde, du Hezbollah comme des Palestiniens.

Ce jour-là, vous croyez vraiment que le Hezbollah renoncera à son arsenal ?

Les avis divergent sur ce point. Selon certains, ces armes sont une carte iranienne dans les mains du Hezbollah. Selon d’autres avis, il faut vérifier si, au bout du compte, les armes du Hezbollah ne sont destinées, comme le dit Hassan Nasrallah, qu’à la protection du Liban. Je veux croire que c’est le cas. Dès que l’armée libanaise sera convenablement équipée, on trouvera une solution pour intégrer ces résistants et leurs armes au sein d’une brigade de l’armée libanaise. Elle pourrait avoir pour rôle la protection des villages du Sud, sous le contrôle de l’armée.

Le fait d’intégrer les chiites du Hezbollah ne risque-t-il pas de déstabiliser l’équilibre confessionnel dans l’armée ?

Pas du tout, parce que, actuellement, le nombre des chiites par rapport aux sunnites, aux druzes et aux chrétiens, est très inférieur à ce qu’il pourrait être. Si nous prenons l’accord de Taëf (du 22 octobre 1989), qui est le fait accompli de l’équilibre confessionnel de ce pays, selon lequel il doit y avoir un tiers de chiites, un tiers de sunnites et un tiers de chrétiens et de druzes, nous constatons aujourd’hui que le tiers chiite n’existe pas dans l’armée.

L’armée libanaise est-elle garante du fait qu’il n’y aura pas d’attentats contre la Finul ?

Le rôle de l’armée libanaise est de protéger notre population et nos frontières et, en même temps, les armées qui nous soutiennent. Cette protection est donc réciproque. J’espère que l’expérience de l’année 1983 (58 soldats français et 241 soldats américains avaient été tués lors d’attentats à Beyrouth, le 23 octobre 1983) ne se renouvellera pas. Le monde a changé, et la définition de cette mission est totalement différente de celle de l’époque. En 1983, il y avait des Américains à Beyrouth, et le contingent français leur était assimilé. Aujourd’hui, il n’y a pas d’Américains ni de Britanniques au sein de la Finul.

Avez-vous obtenu une même garantie de la part du Hezbollah ?

Je peux confirmer que tous les messages transmis par le bureau politique du Hezbollah au gouvernement et aux services de renseignement de l’armée libanaise sont des messages très positifs : pas d’armes et pas d’hommes armés dans le Sud.

La Finul aide le Liban à faire respecter sa souveraineté, mais les violations de l’espace aérien libanais par les avions israéliens sont quotidiennes...

C’est vrai, mais elles sont liées au fait que l’armée israélienne occupe encore une partie du territoire libanais. Dès lors qu’il y aura un retrait israélien total - qui doit avoir lieu, selon nos indications, vendredi 29 septembre -, tout incident de ce genre devra être rapporté aux Nations unies. Cela constituerait alors un vrai problème politique, et une source éventuelle d’escalade. Le fait d’armer l’armée libanaise en missiles air-sol pourra nous permettre de nous prémunir, politiquement, contre de tels incidents. Parce que si l’armée libanaise riposte avec ses missiles, elle sera dans son droit.

Diriez-vous que le Hezbollah n’a plus la possibilité de recevoir un ravitaillement en armes ?

La quantité d’armes et de munitions reçues par le Hezbollah ces dernières années et pendant la guerre fait qu’il n’a pas besoin d’être ravitaillé. Cette question du ravitaillement par mer, et par la frontière libano-syrienne, évoquée par les Israéliens, n’est donc pas d’actualité. Le Hezbollah n’a besoin de recevoir ni armes, ni munitions : il en a assez !

Propos recueillis par Laurent Zecchini , Le Monde du 23 septembre 2006

http://www.aloufok.net/article.php3...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Hassan Nasrallah : "la résistance est plus forte qu’elle ne l’était le 12 juillet"
23 septembre 2006 - 00h16

Nasr’Allah ! Ah Nasr’Allah ! Si on pouvait te cloner , que de leaders arabes on pourrait remiser !...

Un rêve d’ Algérien .







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite