Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Liban : Les hôpitaux bientôt obligés de fermer

de : Al Faraby
dimanche 6 août 2006 - 12h23 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Al Faraby

Les hôpitaux libanais manquent de médicaments et, alors que les coupures d’électricité se multiplient, ils manquent aussi de fioul pour alimenter les générateurs. Un établissement de Beyrouth n’acceptera plus que les urgences à compter de lundi 07 août tandis qu’un autre, à Saïda dans le Sud, craint de devoir fermer d’ici dix jours.

Les forces d’occupation ayant bombardé vendredi 4 août le dernier axe routier qui reliait le Liban au monde extérieur, la pénurie ne peut qu’empirer. Elle ne touche pas que le domaine médical : les Libanais commencent à manquer de lait, de riz et de sucre. Les supermarchés sont à cours de nourriture pour bébé, de couches et de boîtes de conserve.

Batteries et bougies se font rares.

La pénurie est particulièrement alarmante dans les hôpitaux.

Le Dr George Tomey, qui travaille à l’Université américaine de Beyrouth depuis 42 ans, affirme que le centre médical de la faculté n’a jamais connu pire situation, y compris pendant la guerre civile de 1975-1990.

"C’est très triste. Nous n’avons jamais été obligés de fermer l’hôpital, même durant les pires jours de la guerre civile", rappelle le président de l’université. Les stocks de médicaments et les réserves de fioul s’amenuisent et "nous avons atteint un niveau très critique".

"A partir de lundi 7 août, si la situation reste inchangée, nous allons fermer la majeure partie de l’hôpital et ne conserver que les blocs opératoires et les urgences. Seuls les patients dans un état critique seront admis", ajoute le Dr Tomey, président de l’Université américaine de Beyrouth.

A Saïda, ville portuaire du Sud-Liban, "c’est une véritable catastrophe", commente le Dr Ghassan Hammoud, qui dirige un hôpital de 320 lits. L’établissement, qui manque lui aussi de médicaments et de fioul, pourrait être contraint de fermer ses portes d’ici dix jours. "Je pense que la situation va beaucoup empirer", prédit-il.

"Nous rationnons les médicaments. Déjà nous annulons ou nous reportons les opérations qui ne sont pas urgentes", explique le Dr Hammoud. L’hôpital n’est alimenté en électricité que six heures par jour et ses réserves de fioul ne lui permettront de faire fonctionner les générateurs que pendant une semaine.

Le Dr Hammoud s’inquiète surtout pour les patients placés sous respiration artificielle ou qui doivent subir des dialyses régulières. Les appareils qui les maintiennent en vie ont besoin de courant. "Je ne sais pas ce qui arrivera à ces malades si nous devons fermer. Ils mourront".

L’hôpital de Saïda a reçu du matériel d’organisations telles que Médecins sans Frontières (MSF) mais ça ne suffit pas, selon le Dr Hammoud. Le Liban commence à manquer de médicaments essentiels, notamment contre l’hypertension et le diabète.

Le blocus naval imposé par les forces d’occupation empêche les pétroliers de ravitailler le pays, qui manque donc d’essence. Devant les stations-service, de longues files de voitures se forment. Le carburant est rationné : chaque automobiliste n’est autorisé à prendre qu’une dizaine de litres d’essence.

Le Dr Tomey explique que certains employés du centre médical ne peuvent venir travailler à l’Université américaine de Beyrouth, faute de carburant. D’autres se terrent chez eux, de peur de mourir dans les bombardements des forces d’occupation.

http://www.aloufok.net/article.php3...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Liban : Les hôpitaux bientôt obligés de fermer
6 août 2006 - 13h18

Excusez par avance le raccourci. Merci

En ce Dimanche matin et à la lecture de cet article, je suis entrain de songer en essayant de me mettre dans la peau d’un grand tactitien :

Tacticien Grand-Chef :"-si j’ai envie de laisser la nature faire les "choses", aprés une bonne période de bombardements et si possible avec des armes "perverses" qui auront touché beaucoup de personnes, je bloque l’approvisionnement du pays, des villes et surtout des hôpitaux pour revenir au post.
Là dessus, personnes est à même de s’y appitoyer car je fais écran de fumé avec des pourparlers de cessez le feu en n’en plus finir et aussi je passe pour quelqu’un qui a du coeur en décrètant une accalmie médiatisée (mais qui en douce me permet bcq plus de reposer et repositionner les troupes. Vous connaissez le fameux : "reculer pour mieux sauter").

Donc pour revenir à la nature qui "fait bien les "choses"", que pouvez-vous imaginer qui puissent se passer ne serait-ce que dans les hôpitaux, si ces derniers ne peuvent plus soigner...

Ne serait-ce pas une forme de GENOCIDE ?

Comment cela génocide ?

Mais nous n’avons rien fait M. ! ce sont ces personnes qui se sont mises dans cette situation en n’ayant pas choisi le bon camp.
Et ce n’est pas de notre faute si le pays ne sait pas produire d’électricité et laisse sa source d’énergie polluer les pays voisins.
Aussi, c’est incroyable, d’être à quémander de l’aide humanitaire de première urgence.

Est-ce que l’on demande quelque chose, nous ? Eh, bé non et de plus on nous donne , sponsorise, aide et je vous passe sur les cours de géopolitique. Alors, c’est qui qu’on aide, hein ?

Vous voyez bien que c’est les gentils ou les plus forts qu’on aide.

Donc, laissez l’histoire naturelle se faire et ces gens n’auront d’ici peu, plus besoin d’aide.....

(ce que je n’espère pas, naturellement pour rappel)

Ainsi, pour revenir à moi et laisser ce "stratège à ses plans génocidaire", en ce dimanche, je me permets de songer à toutes ces nombreuses personnes alliter dans l’attente ne serait-ce de quelques choses pour oublier la douleur si ce n’est l’abréger.

Pour celles et ceux qui ont eu l’occasion d’être à côté de blessés comprendrons ce que cela veut dire que faute de soins, on participe à la souffrance et à la mort de la personne.

A INTERDIRE LES SOINS, ON GENOCIDE, ON TUE.

Marcel







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite