Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Iran : gesticulations et (amères) réalités

de : Paolo Gilardi
lundi 1er mai 2006 - 00h53 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 10.1 ko

de Paolo Gilardi

La polémique sur le nucléaire iranien continue de faire couler beaucoup d’encre. Et ceci malgré le fait que, de l’aveu même des cercles dirigeants états-uniens, une bombe atomique iranienne ne pourrait pas voir le jour avant plusieurs années. C’est le New York Times qui l’écrit en ajoutant que « le gouvernement des Etats-Unis estime qu’il faudra [à l’Iran] entre cinq et dix ans pour fabriquer la bombe alors que certain analystes n’en prévoient pas la réalisation avant 2020 » (13.04).

Alors prétexte comme le furent il y a trois ans les fantomatiques armes de destruction de masse au nom desquelles l’Irak a été envahi ? Malgré les gesticulations et les menaces, une invasion de l’Iran n’est aujourd’hui pas à l’ordre du jour.

D’après plusieurs observateurs, gesticulations et menaces serviraient en fait à détourner l’attention -et, en même temps, à définir la mise- des négociations discrètes actuellement en cours entre étasuniens et iraniens. Elles porteraient à la fois sur les prix du pétrole -10% des réserves mondiales sont sous le sol iranien- et sur l’influence que pourrait exercer l’Iran sur les chiites irakiens et sur ses autres alliés dans la région. Le fiasco total de la politique irakienne de l’administration Bush n’est pas étranger à cela.

Quatre mois après les élections, l’Iran est toujours sans gouvernement et la situation dans le pays ne cesse de se détériorer. Contrairement aux affirmations du président des Etats-Unis qui ne rate pas une occasion de répéter qu’elle s’améliore, un document de l’ambassade américaine à Bagdad du 31 janvier dernier décrit la situation comme « critique » dans trois des dix-huit provinces et « sérieuse » dans six autres, alors qu’il la qualifie de « stable » dans trois provinces seulement.

La définition que le rapport donne de la notion de « sérieuse » donne l’exacte mesure de la situation. Doit en effet être considérée comme telle la situation de toute province où « un gouvernement provincial n’est pas entièrement formé ou il ne peut satisfaire les besoins de la population ; [dont] le développement économique est stagnant avec des très hauts taux de chômage et la situation sécuritaire est faite de violences de routine, assassinats et extrémisme » (p. 2). En d’autres termes, trois ans après l’intervention censée libérer l’Irak, c’est à la désorganisation, à la pénurie, au chômage, à la violence et aux assassinats qu’est livrée la population d’un tiers des provinces irakiennes ! Quant à celles qui connaissent une situation « critique »...

Le rapport, que le Pentagone s’est bien gardé de diffuser, a été publié le huit avril par le New York Times . Seulement quelques jours plus tôt, Cheney, le vice-président, avait affirmé que « les vues optimistes de l’administration reflètent bien mieux la situation que le catastrophisme des médias » (CBS news, 30.03). De son côté, le général Peter Pace, le commandant en chef des forces en Irak, prétendait le 5 mars que la guerre va « very, very well », c’est-à-dire « très, très bien ».

Ce n’est de toute évidence pas ce que pense l’ambassade états-unienne à Bagdad. C’est l’ambassadeur lui-même, Zalmay Khalizad qui estime que « l’invasion a ouvert une boite de Pandore » et qui met en garde contre une « dynamique de guerre civile qui pourrait s’étendre au Moyen-Orient tout entier ». Que la situation échappe au contrôle américain est ensuite prouvé par la description faite de la « la ville de Bassorah, devenue une mini théocratie avec un gouvernement et des forces de sécurité totalement acquis aux leaders religieux, l’alcool mis à ban et le voile imposé aux femmes ». Et surtout, ajoute le rapport, « les postes de police et les véhicules des forces de l’ordre sont souvent décorés avec des portraits de Moqtada-al-Sadr, le chef religieux rebelle, et de ceux de Abdul-Aziz al-Hakim, un mollah dont le parti est très étroitement lié à l’Iran ». Et qui contrôle, ajouterions-nous, le conseil de huit des neuf provinces du Sud ainsi que le conseil de ville de Bagdad...

C’est probablement aussi sous cet angle que les gesticulations des Etats-Unis -et de leurs vassaux européens- contre l’Iran doivent être envisagées : comme partie d’un plus vaste repositionnement dans le cadre d’une guerre rapidement gagnée mais qui s’avère perdue. Un repositionnement qui combine effort militaire, rodomontades et menaces, et négociations discrètes. Mais qui se fait aussi avec le blocage de l’aide directe aux Palestiniens que Europe et USA punissent ainsi d’avoir, librement, voté pour le Hamas...

(1) Departement of State, Provincial Stability Assessement,

http://www.labreche.ch/index.htm


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Iran : gesticulations et (amères) réalités
1er mai 2006 - 08h09

En effet, beaucoup de bruit pour "rien".

Analyse quelque peu différente ou complémentaire, il y a quelque temps dèjà.

Le 28 avril est dépassé et comme le dit Paolo "Malgré les gesticulations et les menaces, une invasion de l’Iran n’est aujourd’hui pas à l’ordre du jour."

Les effets d’annonce de Bush font beaucoup de bruit pour "rien".

Esteban







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite