Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Galouzeau...homme de dialogue !

de : Durdo REIL
dimanche 12 mars 2006 - 22h28 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 8.4 ko

De Durdo REIL

Je suis un homme de dialogue !

La loi sur le CPE, votée par le Parlement, s’appliquera.

Je rencontrerai les partenaires sociaux, en avril, pour trouver "des réponses concrètes" sur "la précarité dans l’emploi".

De Villepin se moque du monde.

Tous dans la rue !

Voici les premières réactions :

RÉACTIONS POLITIQUES

Villepin "persévère dans l’erreur" (Julien Dray, PS) "Ce soir, le Premier ministre a persévéré : il maintient son contrat précarité. Il n’a pas voulu entendre ni comprendre la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines dans le pays". La demande de retrait du CPE "était la condition d’un vrai dialogue social restauré. Elle n’a pas été prise en considération". Dominique de Villepin "persévère dans l’erreur et prend la responsabilité de créer des tensions nouvelles dans le pays."

"Villepin découvre tardivement la négociation" (Marie-George Buffet, PCF) Dominique de Villepin "a vainement essayé de défendre un CPE, qui rassemble déjà majoritairement contre lui. La proposition de discussion avec les partenaires sociaux concernant des garanties supplémentaires est dérisoire", a jugé la secrétaire nationale du PCF dans un communiqué. Pour Marie-George Buffet, le Premier ministre "découvre tardivement les vertus de la négociation, mais il est trop tard, la mobilisation a ébranlé ce gouvernement. Plutôt que de tenter de gagner du temps, le Premier ministre ferait mieux de retirer, purement et simplement, le CPE."

RÉACTIONS SYNDICALES

"Le retrait du CPE n’est pas négociable" (Bernard Thibault, CGT) "Nous ne serons pas de ceux qui ferons la politique de la chaise vide, mais notre première demande sera le retrait du CPE" a indiqué le secrétaire général de la CGT au sujet des discussions annoncée avec le ministre de l’Emploi Jean-Louis Borloo. "Il n’y a pas de négociation possible autour du maintien du CPE, le retrait du CPE n’est pas négociable. Le Premier ministre ne peut pas à la fois souhaiter dialoguer sur la précarité au travail et dans le même moment prendre une mesure qui accroît la précarité : ce n’est pas une offre de discussion sincère."

"Le préalable est de surseoir au CPE" (Jacques Voisin, CFTC) "Le Premier ministre propose des mesures d’accompagnement qui méritent notre attention, car enfin on parle de négociations, mais le désaccord reste sur la période d’essai (...) La négociation n’est possible qui si on surseoit au CPE, on les rencontrera pour leur dire ça. Le préalable c’est de surseoir au CPE."

"Il faut mettre de côté le CPE" (Rémi Jouan, CFDT) "Si on doit rencontrer le gouvernement, c’est pour qu’il retire le CPE. Il faut que le Premier ministre accepte de mettre de côté son CPE. Dans ce cas là on travaille, mais on travaille sur quelque chose de nouveau."

Négocier... après le retrait du CPE (Jean-Claude Mailly, FO) "Force ouvrière est disposée à discuter et négocier sur les questions relatives à l’emploi des jeunes, qu’elles concernent la formation, la précarité" mais "cela ne peut se faire qu’une fois le CPE retiré". Force ouvrière appelle à "renforcer les mobilisations", jugeant que "le Premier ministre s’enferme dans l’entêtement et se révèle meilleur pyromane que pompier".

"Déception et colère" (Bruno Julliard, UNEF) Le président de l’Unef a déclaré dimanche avoir "un sentiment de déception mêlé à de la colère" après l’intervention de Dominique de Villepin sur TF1 consacrée au CPE. "Le Premier ministre n’a pas entendu la jeunesse et a fait un long discours avec les arguments mensongers que nous entendons depuis le début. C’était même parfois moins efficace que d’autres personnes qui défendent le CPE. Il a dit : la loi s’appliquera, je lui réponds : la rue s’exprimera. On n’éteint pas un feu de forêt avec un verre d’eau."


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Galouzeau...homme de dialogue !
12 mars 2006 - 23h23

Je suis tout simplement écoeurée de la prestation de ce premier ministre

Il s’est permi de claironné :
 Le CPE n’est pas pour vous, les Etudiants (es) qui êtes en colère, vous pouvez rentrez chez vous, je l’ai conçu pour les "jeunes"de banlieu et oui il fallait bien faire quelque chose pour eux,
Vous les Etudiants des Universités vous ne craignez rien je ne vous prends pas pour des kleenex

A eux la précarité, ils connaissent

C’est dégeulasse

Nicole



> Galouzeau...homme de dialogue !
12 mars 2006 - 23h47 - Posté par

Oui Nicole,

C’est aussi l’impression que j’ai eue. Ce Galouzeau de mes … bottes et ses acolytes umpistes décomplexés se sont attachés à diviser les Français et à les dresser les uns contres les autres : juifs contre musulmans, juifs contre noirs, "pays réel" contre français d’origine immigrée … et aujourd’hui « racailles » contre sorbonnards. Nauséabond !

Durdo REIL


> Galouzeau...homme de dialogue !
13 mars 2006 - 00h35 - Posté par

Comme vous, j’ai trouvé notre premier ministre choquant. Les français votent, les Français manifestent, mais nos « élites » autoproclamées ont décidé que le retour au servage était la solution à la crise qu’ils ont provoquée. Le peuple est-il mort comme le chante Mickey 3D ? À l’école mon instituteur nous apprenait une chanson qui commencer par : « Amis entend-tu, les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? »
Nous devons aider les jeunes. Participez aux manifestations, le premier ministre l’a dit, qui ne participe pas, consens. Il faut demander le retrait CPE, du CNE, la renationalisation de GDF, d’EDF, et réappropriation par l’état de tous les services publics. La dissolution de l’assemblée nationale, qui était la conséquence logique du referendum du 29 mai doit être prononcée par le président de la République.
Guillaume


> Galouzeau...homme de dialogue !
13 mars 2006 - 01h25 - Posté par

Moi c’est sur qu’ils m’ont monté contre une partie des francais : ceux qui votent à droite. Ceux la un jour faudra pas les rater !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite