Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Une bataille pour la liberté

de : Copas
jeudi 5 janvier 2006 - 22h24 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 42 ko

Des P2Pistes suédois ont décidé de créer un parti politique dont l’ambition semble être d’abolir les lois de propriété intellectuelles, ne pas tenir compte des organisations internationales qui s’occuppent des brevets et droits d’auteur, dénoncer et abolir les accords, lois et politiques qui freinent la libre circulation de l’information et des idées , etc...

Cette organisation, piratpartiet, a son site là :
 https://www.piratpartiet.se/default...
(si on a des suedois pour traduire ça serait sympa)

"Fatigués d’être considérés comme des pirates et des terroristes par le système pour avoir partagé quelques misérables fichiers sans gain financier ni perte pour quiconque", rapporte The Enquirer ( http://www.theinquirer.net/?article... ).

Cette organisation indique que son but est de défendre ses objectifs devant le parlement .

Apparemment , la Suède, également victime de la directive liberticide européenne transposée chez eux (et qui vient d’être bloquée provisoirement en France , cf sur la page d’accueil le projet DADVSI et la bataille en cours) a les mêmes débats qu’en France et dans la plupart des pays démocratiques entre la recherche d’une privatisation autoritaire de tout ce qui fait échange, en bridant, espionant, interdisant l’espace de liberté qu’est le NET.

Cette info je l’ai trouvé là :
 http://www.ratiatum.com/news2715_De...

Mais le fond est très important et déroule son tapis à la façon du débat sur le TCE. D’un côté des intentions louables (proteger la création, construire l’Europe), de l’autre des orientations avec des textes délirants, inintelligents, rétrogrades et écrits sous la dictée d’une poignée de grands groupes financiers cherchant à obliger le monde entier à passer par ses guérites, ses péages, maltraitant la liberté, la création (finalement ), l’échange et le partage.
Bref une injure à l’avenir une injure à la liberté une injure à la démocratie.

On trouve également dans les deux affaires les mêmes accouplements grotesques entre liberticides, entreprises puissantes et quelques écervelés de gauche ayant eu paresse de lire et de réflechir, paresse de se documenter, soutenant une agression contre ce qui se fait de libre dans le logiciel et sur le net.

Ignorance comme le prouve l’enquete de l’UFC-Que Choisir qui indique apparemment que les téléchargements sauvages ne sont pas un frein à l’achat des CD .

Il ne fallait pas être grand clerc ni specialiste du net pour voir depuis quelques années s’agiter nos médias qui ne parlaient jamais du net que comme un repère exclusif de pirates, de fausses informations, de pédophiles et de terroristes. Le ton était sans cesse négatif, tortueux, réducteur, injurieux. L’outrance était à la une, la débine systématique. Dans le débat sur le TCE le net a été le seul endroit de liberté et d’échanges où les opinions pouvaient se confronter. Celà a été également un motif suplémentaire de vengeance des satrapes, comme un affront qu’il convient d’éffacer.

Alors la bataille, en cours, d’imposition de la directive européenne liberticide aux peuples européens n’est qu’une partie (une partie !) de cette agression multiforme qui veut mettre au pas un champ immense de libertés et d’échanges, dans l’objectif du controle et de la privatisation des contenus au profit des entreprises privées.
Attaque contre les logiciels libres qui lentement gagnaient du terrain ces dernières années (je souris de penser qu’au moment où Open Office, Firefox, Thunderbird sont adoptés maintenant par la gendarmerie pour leur sécurité, leur gratuité et leur facilité d’utilisation, le gouvernement se prépare à porter un coup aux logiciels libres, ah ! l’extremisme idéologique ! ah ! la soumission servile à quelques groupe privés !), attaque contre le P2P et les messageries instentanées, moyens puissants d’échanges rapides de gros fichiers, interdiction des programmes permettant de transferer un gros fichier d’un système à l’autre, llégalisation de l’espionage privé par des groupes privés, etc.

Ces gens-là auraient mis en taule Gutenberg.

Cette bataille n’est pas obscure, même si des fois les contenus des bréviaires, sommations écrites, sont tortueux, malhonnêtes, obscurs et autoritaires.

En prenant un peu de recul on s’apperçoit que se mène là une bataille essentielle pour l’avenir, comme une des couleurs essentielles du spectre de la liberté, combat de toujours qui nourrit l’échange mais également couleur de l’avenir pour une société avenir.

Je le dis tout net, faire un parti pour celà n’est pas à mon sens la meilleure des solutions. Toutefois la réaction des Suédois mérite qu’on la suive de près.

Mais surtout cette bataille nous importe tous et doit être menée par tous les moyens à notre disposition, que ce soit par des pétitions et actions collectives (comme celle relayée par Bellaciao ici), par pression sur les partis politiques, les députés , le gouvernement et le président.
Mais plus loin on ne peut plus rester sur le flou de ce qu’il convient de faire du net et de l’informatique. Espaces de liberté ou chasse gardée des entreprises privées liberticides, des états autoritaires ?

Copas


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Une bataille pour la liberté
6 janvier 2006 - 06h35

Malheureusement, le président de la république refuse cette bataille pour la liberté ! Je me suis trompé à son sujet. Je suis vraiment trop naîf. Dans ses voeux du nouvel an, il parlait de "gagner la bataille de l’emploi par l’innovation...", de répondre présent "à la révolution majeure : le numérique... priorité d’une politique industrielle...La France pionière en la matière.. pour entrainer l’Europe..."
Or, en s’opposant implicitement à la légalisation du Peer to Peer hier, il soutient son gouvernement qui par son projet de loi, condamne la France à suivre les autres comme des moutons, préserve des modèles économiques dépassés, et rate un rendez-vous historique.

Je ne sais pas le sort que notre société réserverait aujourd’hui à Gutengerg, mais le positionnement du chef de l’Etat hier est du même niveau que celui de la république de Venise, qui à l’arrivée de l’imprimerie et l’invention de Gutenberg, tenta par décret d’attribuer le monopole de l’impression des livres à l’imprimeur allemand Johannes von Speyer. A cette époque, on s’éleva aussi contre cette invention qui ne pouvait que tuer la création, et l’on défendait les privilèges et les travaux des moines...

Nos espoirs reposent désormais sur nos députés. S’ils n’écrivent pas l’Histoire, il faudra penser alors à faire de la politique, comme nos amis suédois ! heureusement, nous disposons tous d’un bulletin de vote ; les plus jeunes voteront aussi. ça risque de faire très mal...

genium



> LE MINISTRE enterre les réseaux PEER TO PEER
10 janvier 2006 - 09h17

Le ministre de la Culture, Monsieur Renaud Donnedieu de Vabres, a déjeuné dimanche avec les plus grands blogueurs de notre débat national sur le projet de loi DADVSI.

http://www.loiclemeur.com/france/fi...

Il n’a pas pris en compte la nouvelle dimension du débat, et confirme l’obscurantisme technologique de notre Président de la République en ne reconnaissant pas la réalité technologique des réseaux Peer to Peer !

En bon humaniste, il s’oppose à cette attente Universelle revendiquée dans le monde entier par la pratique des réseaux Peer to Peer.

En bon patriote, il confère à la France la responsabilité Historique de cet obscurantisme technologique.

En bon démocrate, il se dresse contre le législateur qui s’est exprimé pour cette avancée de l’Humanité.

En bon libéral, il oublie que la production d’un bien (une œuvre) peut être multipliée à l’infini sans engendrer de coûts, et que sa tarification unitaire est donc injustifiée.

En bon capitaliste, il se fait l’écho d’un contresens Historique du capitalisme : facturer à l’unité un bien dont le coût de production est nul, favorisant les privilèges au détriment du mérite.

En bon économiste, il prive nos industries des nouveaux modèles économiques à inventer et refuse à la France cette position innovante pourtant chère au Président. Il accroit la dépendance de la France en rejoignant les intérêts de certains lobbies qui ont déjà tout planifié.

En bon stratège, il repousse les débats à mi-février, et compte sur l’épuisement des forces citoyennes.

Je pensais renoncer, mais le ministre nous place devant nos responsabilités, peu communes à notre époque.

Le peuple de France sera fidèle à sa tradition et fera honneur à la République. Le combat ne fait que commencer…

Les enjeux :
http://www.framasoft.net/article397.html

genium







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
TRICASTIN la catastrophe aujourd’hui ou demain
dimanche 19 septembre
de coordination sud est
pub marine nationale
dimanche 19 septembre
de publicis
Qui sont les animateurs de Reinfocovid ?
dimanche 19 septembre
de jean1
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite