Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

L’insécurité dont on ne parle pas (4) : Sans papiers, donc sans droit

de : Pierre Tévanian
mardi 15 novembre 2005 - 00h45 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 75.3 ko

de Pierre Tévanian

Précaires parmi les précaires, les étrangers les plus exposés à la violence sont les sans-papiers. Devant ces travailleurs qui devraient être protégés par le droit du travail mais qui ne peuvent pas porter plainte, les employeurs ont toute latitude pour imposer les salaires les plus bas, les horaires les plus contraignants, ou pour déroger aux impératifs de sécurité. Quant aux propriétaires, il n’hésitent pas à imposer des loyers hors de prix, que les sans-papiers sont obligés d’accepter. Mais l’insécurité dans laquelle vivent les sans-papiers vient aussi de l’État.

L’État refuse en effet aux sans-papiers l’accès à certains soins médicaux [1]. La moindre sortie les expose à un contrôle policier qui peut déboucher sur la rétention, l’expulsion ou l’emprisonnement.

Ces violences sont légales, mais elles s’accompagnent souvent de violences illégales : les rapports de la CIMADE ont montré que les conditions de rétention sont contraires à toutes les conventions internationales signées par la France, puisqu’on y recense une multitude de " traitements dégradants" : injures, injection forcée de tranquillisants, présence de cafards, odeurs insupportables des blocs sanitaires, passages à tabac, manque de local spécifique pour les visites, arbitraire pour l’accord des visites, absence d’infirmier ou de médecin de permanence, absence d’alimentation, entassement non-réglementaire.

Sans compter le non-respect des droits de la défense. Il faut mentionner notamment la rétention par les gardiens des documents d’identité nécessaires à la défense, ou les retards dans l’envoi des recours légaux, qui rendent parfois ces recours irrecevables. On peut là encore parler de zone de non-droit, où quasiment aucune police des polices ne vient enquêter. L’accès aux centres de rétention est même interdit aux journalistes, ainsi qu’à la quasi totalité des associations [2]. Le gouvernement Jospin a même envisagé d’en interdire l’accès à la CIMADE [3].

L’expulsion forcée, enfin, est toujours brutale. Elle l’est parfois de manière particulièrement flagrante, et contraire à la Convention Européenne des Droits de l’Homme (qui est censée primer sur la loi française) : par exemple lorsqu’elle entraîne la séparation de couples ou qu’elle concerne des personnes atteintes d’une pathologie grave.

Ces violences ont parfois été mortelles : en France et en Belgique, il est arrivé que des expulsions forcées entraînent la mort - cela s’est produit dernièrement à deux reprises en France, en décembre 2002 et janvier 2003 [4]. Sans compter les expulsions de malades du sida, renvoyés dans des pays où les nouveaux traitements ne sont pas disponibles. Il y a là des homicides, ou au moins des délits de "négligence", qui ont été dénoncés par la Cour européenne des Droits de l’Homme, mais dont les responsables n’ont jamais été sanctionnés. [5] Mais au-delà de ces cas particuliers, il convient de rappeler que dans tous les cas, l’expulsion, du fait de la violence qu’elle inflige, peut être considérée comme une atteinte aux Droits de l’Homme [6].

Pierre Tévanian,

Ce texte est extrait du Ministère de la peur. Réflexions sur le nouvel ordre sécuritaire, paru aux éditions L’esprit frappeur en novembre 2003.

Notes

[1] Cf. P. Tévanian, S. Tissot, Dictionnaire de la lepénisation des esprits, L’esprit frappeur, 2002, article Avantages sociaux

[2] Cf. CIMADE, Rapport sur les centres de rétention administrative, novembre 1997 et mars 1999

[3] Libération, 15/03/1997. Des violences du même ordre sont constatées régulièrement, notamment par l’ANAFÉ et Médecins du monde, dans les zones d’attente où s’entassent les nouveaux entrants, avant de pouvoir déposer une demande d’asile. Cf. Le Monde, 07/03/2003

[4] Cf. Le Monde 21/2/2003

[5] Il est encore trop tôt pour affirmer avec certitude que les responsables du décès des deux sans-papiers décédés en décembre 2002 et janvier 2003 bénéficieront d’une complète impunité. En revanche, on peut mentionner le cas des policiers responsables de la mort par étouffement du Sri-lankais Arunam Fiva : ils ont été relaxés le 23 juin 1999.

[6] C’est ce que montre bien Monique Chemillier-Gendreau dans L’injustifiable, Bayard, 1998

http://lmsi.net/article.php3?id_art...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite