Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Les chômeurs soumis à un radar permanent

de : Fanny Doumayrou
jeudi 11 août 2005 - 05h16 - Signaler aux modérateurs

de Fanny Doumayrou

Le décret renforçant le contrôle a été publié vendredi au Journal officiel. Les allocations pourront être amputées, suspendues ou supprimées.

Application de la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005, le décret sur le contrôle des chômeurs a été publié vendredi au Journal officiel. Aucune modification n’a été apportée au projet de texte qui avait été transmis le 21 juillet dernier aux partenaires sociaux pour avis (voir l’Humanité du 25 juillet). Le gouvernement confirme donc son objectif de multiplier les sanctions financières contre les demandeurs d’emploi.

Jusqu’à présent, en cas de doute sur la recherche d’emploi d’un chômeur, la direction départementale du travail (DDT) pouvait seulement décider une suppression, provisoire ou définitive, de l’allocation. Le gouvernement a jugé que cette sanction était trop lourde pour être appliquée « efficacement », c’est-à-dire souvent. Désormais, les sanctions seront donc progressives en fonction des faits reprochés. Par exemple, un refus d’emploi, de formation, de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation pourra entraîner une amputation de 20 % de l’allocation. Des refus répétés pourront valoir une amputation de 50 %, ou bien la suppression de l’allocation pendant deux à six mois, ou définitive. Un chômeur qui ne répond pas à une convocation pourra écoper d’une suppression de deux mois de son revenu. S’il récidive, il encourra deux à six mois de suppression, voire la suppression définitive. Même gradation du côté des radiations, qui ne sont officiellement pas considérées comme des sanctions. Jusqu’à présent, l’ANPE pouvait radier un chômeur des listes (ce qui entraîne la suppression de l’allocation) pour une période de deux à six mois. Désormais, une radiation de quinze jours est instaurée en cas de refus d’emploi isolé, puis d’un à deux mois en cas de refus répété.

Le pouvoir de sanction reste aux mains de l’État. Les ANPE et les ASSEDIC instruiront des dossiers de « suspects » qu’elles transmettront aux services de contrôle des directions départementales du travail. Ceux-ci, placés sous l’autorité du préfet, trancheront. Le MEDEF se dit donc déçu que le gouvernement n’ait pas accédé à sa revendication : le patronat souhaitait qu’en vertu du principe « qui paie contrôle » les ASSEDIC puissent décider elles-mêmes la suppression des allocations. Mais au fond le résultat pourra être le même pour les chômeurs, si les préfets donnent pour instruction de valider quasi systématiquement les dossiers transmis par les ASSEDIC. « Comme les sanctions sont moins lourdes qu’avant, les DDT auront moins de scrupules à suivre », craint Philippe Sabater, du SNU-ANPE (FSU), qui dénonce un « traitement statistique du chômage, par multiplication des radiations et des sanctions. On va s’en prendre au porte-monnaie des chômeurs en retirant un pourcentage de leur allocation. Ces sanctions paraîtront moins graves que la suppression totale d’autrefois, donc on sera moins regardant sur la justification ».

« Les chômeurs vont être soumis à un radar permanent automatique », déplore Martin Joao, du SNU-ANPE. « On nous parle de centaines de milliers d’offres d’emploi non satisfaites, mais c’est du pipeau. La réalité, c’est que les patrons n’embauchent pas, et à côté de ça, on demande aux chômeurs de prouver leur recherche effective d’emploi. Certaines régions sont de vrais déserts industriels, il n’y a aucun emploi. Les chômeurs devront écrire dix fois la même lettre de motivation aux mêmes entreprises pour prouver leur recherche ? On va imposer à des gens des boulots dans le bâtiment alors qu’ils ont la gale du ciment ? De plus en plus, mon métier va se résumer à dire aux chômeurs de faire attention aux contrôles. »

http://www.humanite.presse.fr/journ...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite