Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

« Ne faut-il pas se méfier du revenu de base ? »

de : Danièle Linhart
lundi 24 mai 2021 - 14h24 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
PNG - 84.1 ko
Revenu de base

L’idée d’un revenu pour chacun sans condition risque de compromettre toute possibilité de repolitiser l’enjeu du travail et de lui restituer sa finalité citoyenne. La sociologue participera vendredi 11 juin au Forum Live « Revenu de base, et si on essayait ? » organisé par « Libération » et Solutions solidaires.

A priori, le revenu de base, c’est-à-dire un revenu pour chacun sans condition, semble susceptible de combattre la pauvreté et l’injustice sociale en aidant ceux qui ont des difficultés à trouver un emploi suffisamment rémunéré pour vivre correctement. Grâce à lui, ils ne seraient plus aussi dépendants du marché du travail.

Mais cela n’implique-t-il pas un renoncement majeur sur le front du travail ? Cela ne risque-t-il pas d’entériner les règles du jeu qui instituent les employeurs comme seuls décideurs de l’organisation du travail, de la hiérarchisation des compétences et de leur rémunération ? Si l’on dissocie travail et moyens de subsistance, ne considèrera-t-on pas que les revendications, les mobilisations et les luttes dans le monde du travail et notamment du salariat (qui concerne 88% des personnes en emploi) sont déconnectées des enjeux fondamentaux ?

Cela reviendrait à admettre que le seul véritable enjeu se résume à assurer la subsistance des moins « doués » ou « dotés » pour le travail tel qu’il a été historiquement construit. Quant aux autres, ceux qui trouvent « constamment » leur place sur le marché du travail, de quel droit iraient-ils critiquer le travail tel qu’il est organisé et décidé pour eux, puisqu’ils pourraient se contenter de travailler moins ou occasionnellement ?

Mais c’est oublier ce qu’est le travail dans nos sociétés. Loin de se réduire à un simple moyen de subsistance ou d’accumulation de fortunes, il correspond aussi à une activité fondamentale pour la constitution de l’identité sociale et citoyenne. Chacun travaille pour contribuer à la pérennité de la société, pour développer des compétences utiles, pour sortir de soi, s’ouvrir au monde extérieur. Nous exprimons, à travers le travail auquel nous consentons, que nous sommes tous interdépendants et que nous formons une société. Le travail est une activité centrale, c’est pourquoi il est fondamental qu’il corresponde à des valeurs professionnelles, citoyennes et éthiques auxquelles chacun peut s’identifier.

Or, le travail est pensé, organisé, conditionné par les employeurs, du secteur privé comme public, qui s’arrogent la légitimité de décider à la place de ceux qui le font et sans lesquels, évidemment, il n’existerait pas. Cela est institutionnalisé au cœur du contrat salarial par le lien de subordination qui est contraire aux principes mêmes de la démocratie politique et permet de dévoyer le travail de sa véritable finalité, à savoir satisfaire les besoins et les aspirations des citoyens, tout en préservant ceux des travailleurs.

Ce dévoiement s’opère de nos jours dans le cadre d’une rationalité économique ultralibérale qui se pare de modernisations managériales, censées répondre aux désirs les plus fondamentaux des consommateurs mais aussi des salariés, à qui il est demandé de s’impliquer corps et âme dans ce travail pensé par leurs employeurs pour prouver leurs qualités, leur excellence dans une démarche quasi narcissique : on n’est plus censé travailler pour autrui et pour la société, mais pour soi, pour se révéler à soi-même et s’imposer aux autres comme le meilleur. Le travail devient une affaire de happy few, de « talents » en permanence mis en concurrence, jaugés, jugés et évalués, et soumis à une activité intensive et exigeante, qui permet des économies d’emplois…

Ne faut-il pas se méfier du revenu de base qui, au nom d’une belle idée, risque de compromettre toute possibilité de repolitiser l’enjeu du travail et de lui restituer sa finalité citoyenne ?

 Daniele Linhart, Libération 21 mai 2021


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
« Ne faut-il pas se méfier du revenu de base ? »
26 mai 2021 - 19h30 - Posté par André

Etant donné les catégories sociales qui prônent cette idée, gauchistes abonnés au Figaro, bobo privilégiés, philosophes déblatérants et pas comiques, financiers, patrons de super marchés, espoirs de la gôche, écolos vert de gris européistes . . . .

Il faudrait se méfier.

Macron le petit organisera probablement un référendum sur le sujet après sa ré élection.

Comme cela, le revenu de base pourra remplacer :
 La sécurité sociale,
 Les indemnités chômage,
 L’école gratuite,
 Une partie du salaire, qui lors de l’application de cette réforme, sera immédiatement baissé du même montant par les glorieux capitaines d’industrie français.

Par ailleurs, ce revenu de base sera supprimable pour celles et ceux qui ne seront pas dans la ligne du gouvernement bien aimé.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite