Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Pourquoi la campagne s’arrête ce vendredi soir à minuit

samedi 22 avril 2017 - 11h29 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 29.4 ko

Vendredi à minuit, le rideau va se refermer sur la campagne présidentielle du premier tour. Candidats, sondages, médias : la loi interdit de nombreuses publications jusqu’à la fermeture des bureaux de vote, dimanche à 20 heures, et l’annonce des résultats.

Pour respecter la tranquillité des électeurs au moment de leur choix, des dispositions claires sont prévues par la loi pour empêcher tout événement perturbateur dans les dernières 48 heures. La campagne s’arrête donc ce vendredi à minuit en métropole - elle s’est arrêtée jeudi à minuit dans les territoires d’Outremer, où le scrutin a été avancé à samedi. Explications de ces règles qui seront aussi valables pour le second tour.

● Du côté des candidats

Dès ce vendredi à minuit, en vertu d’un décret en vigueur depuis mars 2001, la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle impose aux candidats de cesser « toute action de campagne et tout acte de propagande à visée électorale […] sur l’ensemble du territoire de la République. »

Dans les faits, cette Commission a demandé à tous les prétendants à l’Élysée « de ne plus tenir de réunions publiques, de ne plus faire procéder à aucune distribution de tracts, de ne plus diffuser par voie électronique aucun message ayant un caractère de propagande électorale. » Elle les appelle aussi à « figer le contenu de leurs sites internet à partir de la même heure et de ne peut plus faire aucune actualisation de ces sites jusqu’à la fermeture des derniers bureaux de vote. »

Pour chaque acte de propagande électorale, qui s’étend de la simple distribution de tracts au fait de « porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale », les candidats s’exposent à une amende de 3750 euros (article L 89 du code électoral).

● Du côté des sondages

Depuis une loi promulguée en juillet 1977 et mise à jour en avril 2016, la Commission des sondages a fixé une position claire : de vendredi minuit à 20 heures le dimanche, la publication, la diffusion et le commentaire de sondages sont interdits, « même si le sondage a déjà fait l’objet d’une publication, d’une diffusion ou d’un commentaire avant le vendredi 21 à minuit. » Les publications et données mises en ligne avant cette date peuvent toutefois demeurer accessibles.

Même règle pour les sondages réalisés à la sortie des urnes, qui sont interdits jusqu’à la fermeture des bureaux de vote, à 20 heures.

Dans le cas où ces dispositions propres à la diffusion de sondages ne seraient pas respectées, une amende de 75.000 euros sanctionnerait tout contrevenant (article L 90 - 1 du code électoral).

● Du côté des médias

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle rappelle aux médias « qu’il n’est plus possible de diffuser aucune interview des candidats ou de leurs soutiens dans la presse écrite ou audiovisuelle les samedi 22 et dimanche 23 avril 2017. Aucun sondage, aucun résultat partiel, aucune estimation des résultats ne peut non plus faire l’objet d’une quelconque diffusion le samedi 22 et le dimanche 23 avril avant 20 heures. »

En cas de manquement à cette interdiction de diffusion des résultats partiels ou définitifs, c’est également une amende de 75.000 euros qui serait ici appliquée (article L 90 - 1 du code électoral).

http://www.lefigaro.fr/elections/pr...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite