Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Sivens : Productivistes pollueurs, CG du Tarn, et forces du pouvoir parisien à la défense des magouilles !

de : lo beret liure
lundi 2 mars 2015 - 14h16 - Signaler aux modérateurs

Testet : alerte noire !!!

JPEG - 1.9 Mo

Depuis bientôt deux ans une bataille rangée se joue dans le Tarn, à quelques kilomètres de Gaillac. Une lutte pour la sauvegarde de la nature et du vivant, mais aussi et surtout contre le monde capitaliste, les bétonneurs de tous poil et "l’État providence" complice et commanditaire de ces chantiers écocides. Depuis bientôt deux ans, des résistant.e.s de tous horizons se battent contre la construction d’un barrage sur le cours d’eau du Tescou ; un symbole du refus d’une agriculture productiviste et non respectueuse de son environnement. Ce combat, plus qu’une lutte contre l’agriculture intensive et le bétonnage massif, est avant tout une lutte pour une société différente, libérée des carcans du capitalisme et de l’oppression étatique.

Depuis bientôt deux ans des gens partagent, échangent, construisent, expérimentent, et ce dans l’indifférence générale, sous les insultes et les propos mensongers des médias de propagande.

JPEG - 93.1 ko

Depuis bientôt deux ans la lutte se construit, politiquement mais aussi -malheureusement - physiquement. Les affrontements contre les forces de l’ordre, chiens de garde de l’État et du capital, garants d’un ordre établi qui passe par le saccage des biens communs au profits d’une petite minorité bourgeoise et mafieuse. Affrontement également contre les milices locales (dont les premiers représentants sont les agriculteurs productivistes de la FDSEA, entre autres...), déversant des torrents de haine et d’incitations à la violence physique envers les Zadistes, des propos d’une violence inouïe que les pires représentants de groupuscules fascistes n’auraient pas renié. Les militant.e.s s’efforcent depuis bientôt deux ans de mettre en lumière les innombrables conflits d’intérêts existant autour de ce projet de construction. (http://www.lemonde.fr/planete/artic...)

Il aura fallu des mois d’affrontement d’une violence inouïe contre les forces de l’ordre et la perte tragique d’un camarade pour que le petit monde hypocrite des politiques et des médias daigne tourner son regard vers le site de Sivens.
Et pour dire quoi ? Pour nous trainer dans la boue, pour nous insulter, de la même manière que les pros barrage s’y emploient. Nous n’oublions pas les propos de Mélenchon sur "les clochards avinés" de la ZAD, nous n’oublions pas les propos de Carcenac pour qui la mort de Rémi Fraisse est "quand même un peu stupide". Nous n’oublions pas la propagande diffamante des médias locaux et nationaux, de la dépêche du midi à TF1, qui dénigrent notre lutte, nous caricaturent en méchant.e.s casseur.se.s sans foi ni loi. Tellement pratique de tenter de masquer une véritable réflexion politique sous le vernis de la violence symbolique.

Rappelons une fois encore l’évidence : Les zadistes s’attaquent aux biens, les "anti-zadistes" s’attaquent aux personnes. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Nous n’oublions pas l’indignation sélective des hypocrites qui sont plus choqués par quelques vitrines de banque brisées que par la mort d’un jeune militant. Plus choqués par l’occupation de quelques champs que par les exactions commises en toutes impunité par la police, sur le site de Sivens jusque dans les rues de Toulouse ou de Nantes. Nous n’oublions pas les tentatives pathétiques et vaines de nous diviser entre "gentil.le.s pacifistes" et "méchant.e.s casseurs/casseuses". Nous assumons et revendiquons la pluralité de nos moyen d’actions pendant que nos adversaires s’embourbent dans des argumentaires bancals pour justifier la violence des uns et l’hégémonie économique des autres.

Et nous le réaffirmons, aujourd’hui premier mars, ce n’est pas parce que tout le petit cirque politico médiatique s’est désintéressé de Sivens que le combat est gagné. Bien au contraire, le combat continue et le rapport de force est plus disproportionné que jamais. Cette bataille des idées, nous sommes en train de la perdre face à l’écrasante oppression des différentes composantes du mouvement des "pros barrage". Mais si aujourd’hui ces personnes gagnent du terrain, ce n’est ni grâce à la pertinence de leur réflexion politique ni par la cohérence de leurs actions.

Depuis deux mois maintenant, la violence s’intensifie, l’oppression se fait plus violente et plus radicale chaque jour.

Les fascistes de la FDSEA et leurs alliés divers ont mis en place un blocus de la zone, un véritable état de siège dans le but de priver nos camarades de lutte de tout ravitaillement en eau, en nourriture, en denrées de base. Pour les priver de tout soutien extérieur et les enfermer dans leur condition. (http://www.reporterre.net/Au-Testet...)

Encore une fois, personne pour s’émouvoir de cette indignation sélective. Ces personnages reprochent aux zadistes l’occupation illégale d’un champ, ce à quoi ils répondent par le blocage de routes, sous le regard bienveillant des gendarmes mobiles, ceux là même qui ont passé des mois à matraquer et gazer les militant.e.s sur la zone. La pensée nous a traversé l’esprit que si nous, militants écologistes et anticapitalistes, avions pris l’initiative de bloquer un axe public de circulation, le retour de bâton ne se serait pas fait attendre.

Ces même personnes qui insultent les zadistes et bloquent des routes pratiquent également la technique du coup de pression : coup de feux tirés en pleine nuit à proximité de la zone, véhicules de militants volés, saccagés, incendie volontaires, appel à organiser des "battues" pour déloger les zadistes. Ces personnes feignent de s’émouvoir pour les pauvres policiers "maltraités" par les "djihadistes verts" de Sivens, en omettant le nombre incroyable de blessés recensé sur la zone pendant les affrontement. Pire, ils appliquent des méthodes miliciennes dignes des comités de vigilance de l’époque coloniale. Et pendant que la sacro sainte république française se prépare à expulser illégalement les habitant.e.s de la Métairie, les flics protègent les fascistes dans leurs exactions violentes. Nous mettrons en complément de ce communiqué un certains nombre de liens expliquant concrètement l’urgence de la situation.

L’État a choisi son camp, celui du fascisme et de ’ultra libéralisme. S’émouvoir d’une vitrine de banque et condamner à des peines complètement hallucinantes (https://iaata.info/Proces-d-un-cass...) tout en laissant les très droitiers et productivistes agriculteurs de la FNSEA saccager tranquillement des villes entières, tuer des animaux en public dans l’impunité la plus totale, ou en laissant des millions de personnes défiler pour exprimer pèle mêle leur haine des homosexuels, des juifs, des musulman.e.s etc...

On va gentiment s’émouvoir pour les pauvres petits commerçant.e.s toulousain.e.s pris en otage par les "anarchistes" et les casseurs/casseuses", mais on criminalisera tout mouvement social remettant en cause les bases du capitalisme et de l’État nation. (http://www.ladepeche.fr/article/201...)

Depuis deux ans, nous militons et nous battons au quotidien pour mettre à bas ce projet couteux, inutile et écocide, et pour défendre une autre idée de ce que devrait être une société harmonieuse. Depuis deux ans nous subissons la violence de l’État, du capitalisme et de toutes les personnes qui en sont les garant.e.s. La situation n’a jamais été aussi tendue. Aujourd’hui, la ZAD est coupée du monde, livrée à elle même et aux assauts des milices des pros-barrage. L’expulsion "officielle" de la zone est prévue dès le 7 mars, à grands renforts de flics et au plus grand bonheur des "pros-barrage". Il va sans dire que nous ne nous laisserons pas dégager aussi facilement.

JPEG - 65.5 ko

Sivens aujourd’hui

Aujourd’hui plus que jamais, la solidarité est notre arme. Aujourd’hui plus que jamais nous en appelons à toutes les bonnes volontés, à toutes les personnes concernées pour converger massivement sur la ZAD, pour faire des dons d’argent et de nourriture pour permettre à la résistance de tenir.

Aujourd’hui plus que jamais, le moment est venu de se rassembler et de lutter, par tous les moyens nécessaires !

Pour le saccage du monde capitaliste et la fin de leur monde, pour le vivant et contre les projets mortifères et liberticides.

ZAD PARTOUT !!! ZAD PERTOT !!!

https://tantquilyauradesbouilles.wo...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite