Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La direction du PCF de la Somme est ANTICOMMUNISTE.

dimanche 18 janvier 2015 - 18h31 - Signaler aux modérateurs

«  Le fait que le révolutionnaire voit la révolution plus proche qu’elle ne l’est n’a rien de grave ; les marxistes l’ont attendue bien des fois en vain : en 1848, 1871, 1919, et même, dans certaines visions déformées, en 1945. Ce qui est grave, en revanche, c’est l’attitude de l’opportunisme qui n’a aucune vision précise du cours historique qui mène à la révolution et pour lequel la révolution et l’instauration du communisme ne sont qu’un but lointain irréel, une parole, un idéal sans lien avec le présent.  » Cf. Dialogue avec les morts, éd. Programma Communista, Paris, 1957, p. 131-135.

«  L’expérience des alliances, des accords, des blocs avec le libéralisme social-réformateur en Occident, avec le réformisme libéral (les cadets) dans la révolution russe, a montré de façon convaincante que ces accords ne font qu’émousser la conscience des masses, qu’au lieu d’accentuer ils atténuent la portée véritable de leur lutte, en liant les combattants aux éléments les moins aptes à combattre, les plus prompts à la défaillance et à la trahison. » Lénine, Marxisme et révisionnisme, 1908

Mon but n’est pas seulement de condamner mais aussi de comprendre pourquoi la direction du PCF de la Somme est devenue opportuniste à un point tel qu’elle est devenue anti-communiste.

Le PCF n’a plus de colonne vertébrale. Il n’a plus de corpus d’idées. Il n’a pas ligne directrice. Il ne cherche même pas à peser sur la réalité comme le font les autres partis. Son seul objectif est de survivre en tant que structure. Il ne sélectionne ses dirigeants qu’en raison de ce but premier. Par conséquent ne peuvent émerger que des personnalités falotes comme celles de Marie-George Buffet et Pierre Laurent. Pour elles, il est impérieux d’éviter les conflits. Donc il est impossible qu’il y ait le moindre débat réel. Il fut même agir de telle manière à ce qu’il n’y ait pas polémiques internes. Rien. Un parti de cette nature ne peut pas progresser. Ainsi le PCF, dans son organisation et son discours, reste bloqué aux années 1970. Comme la direction est inexistante, elle laisse les décisions être prises à l’échelle locale. C’est ainsi que se sont formées des baronnies où ce sont les élus les mieux implantés qui font la pluie et le beau temps dans leur circonscription. Le parti dépend d’eux économiquement puisque c’est le versement des indemnités qui est déterminant dans ses recettes et non plus les cotisations des adhérents. De fait, les permanents, qui sont aussi les dirigeants, sont payés par les élus. Le PCF est devenu un parti de cadres qui cherche constamment à alléger ses charges salariales en faisant élire ses permanents de manière à ce que les indemnités les rémunèrent directement.

Dans la Somme, le PCF a atteint, semble-t-il (on ne sait pas ce qui se passe ailleurs), a touché le fond. Il n’y avait que 71 adhérents de la Somme réunis en assemblée générale à Longueau mardi 13 janvier. L’invitation n’a pas été envoyée à tous les membres du PCF, un choix a été fait. De plus, les conseillers généraux sortants sur Amiens n’ont pas été invités. Malgré cela, la salle ne fut pas aux ordres. La section PCF d’Amiens a voté contre l’alliance avec le PS. Laurent Beuvain a eu du mal à justifier sa candidature face à Claude Chaidron, conseiller général communiste sortant sur Amiens et membre du comité de section du PCF ! Il n’avait pas de but politique. Il veut juste régler des comptes. Nous avions osé présenter une liste autonome aux élections municipales en mars dernier. Laurent Beuvain ne peut pas raisonnablement espérer être élu. Il souhaite juste oeuvrer à la perte du canton par un élu de proximité qui a toujours travaillé pour les habitants de son quartier populaire d’Etouvie (car il y habite) depuis des dizaines d’années. C’est bien une candidature anticommuniste. Le but n’est pas d’unir les habitants pour qu’ils puissent avoir des commerces de proximité aux Coursives, qu’ils bénéficient de la construction d’une piscine, que leur logement soit mieux chauffé et mieux entretenu...

Laurent Beuvain veut juste exister et justifier le salaire qu’il reçoit du cabinet de la part du cabinet de Christian Manable, actuel président socialiste du Conseil général de la Somme. Il n’agit pas en militant communiste mais en mercenaire. Pour lui, l’étiquette communiste n’est qu’une marque, le PCF n’étant qu’une petite entreprise destinée à lui fournir sa petite gamelle mensuelle.Pour lui, le communisme n’est pas un mouvement politique dont la fonction est de transformer le réel et même pas un idéal à atteindre. Il ne sait plus ce que c’est. L’a-t-il même su un jour ? Sa grande terreur est de revenir sur le marché du travail. Comme il a du temps à tuer, il le passe à faire des intrigues futiles pour sauver ses petits revenus d’apprenti notable et à montrer qu’il est utile au PS. Et comment montre-t-on qu’on est utile au PS ? Pas en luttant contre la droite, n’est-ce pas ? Mais en faisant tout pour nuire à ceux qui tentent de dégager des perspectives révolutionnaires et élever le niveau de conscience de la population avec un modeste journal comme l’Aube nouvelle.

Enfin l’alliance avec le PS va décourager tous ceux qui veulent rompre avec un système capitaliste en déperdition. Le but de la direction du PCF de la Somme est d’avoir le moins possible d’adhérents de manière à garder le contrôle d’une structure de plus en plus creuse. Et même en faisant cela la contestation existe, c’est dire son manque d’arguments. Elle n’en a qu’un seul d’ailleurs : « On fait alliance avec le PS parce que sinon on disparaît. » Elle ne peut évidemment pas dire que c’est pour le bien de quelques permanents et élus avides de prébendes. Comment avoir des débats honnêtes et intéressants dans un tel contexte hypocrite ?

Donc la direction PCF de la Somme est anticommuniste car elle démoralise les militants les plus sincères et elle discrédite l’idée même de communisme en l’associant à un PS impopulaire justement rejeté par les Français pour sa politique antisociale (voir la loi Macron qui se prépare).

http://www.cedricmaisse.fr/article-la-direction-du-pcf-de-la-somme-carliez-beuvain-renaux-finet-est-anticommuniste-125399209.html


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite