Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Succession de Lepaon à la CGT : et si ce n’était pas fini ?

mardi 13 janvier 2015 - 13h53 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

La CGT va-t-elle sortir mardi de la crise ? Philippe Martinez, patron de la fédération de la métallurgie, est proposé pour succéder à Thierry Lepaon à la tête du syndicat, mais le "parlement" de la centrale qui a le dernier mot, est très divisé et son adoubement reste incertain.

Moins d’une semaine après la démission de Thierry Lepaon, contraint de jeter l’éponge après les révélations sur son train de vie et ses indemnités révélées par L’Express, la direction de la CGT a décidé de passer la seconde en engageant une procédure de succession qui laisse une large place au sortant, au grand dam d’une grande partie de l’organisation.

Lundi soir, à une courte majorité - 28 voix pour, 18 contre et 6 abstentions - la Commission exécutive (direction élargie) a accepté la proposition faite par un groupe de travail piloté par Thierry Lepaon. Et sans surprises, c’est bien Philippe Martinez, patron dans la fédération de la métallurgie qui va être proposé pour prendre les rênes du premier syndicat français.

Aux côtés de cet ancien de Renault Boulogne-Billancourt, la cinquantaine, une équipe de neuf personnes s’est constituée.

Martinez déjà "discrédité"

Mais rien n’est encore joué. En effet, la décision revient au Comité confédéral national (CCN, "parlement" de la CGT) qui se réunit toute la journée à huis clos au siège de la centrale à Montreuil près de Paris. Composé des représentants des 33 fédérations et des 96 unions départementales, le CCN doit élire le nouveau bureau confédéral à la majorité de deux tiers. Le poids des grosses fédérations est prépondérant - puisque le vote est sur mandats - et la majorité n’est pas facile à obtenir.

L’intrusion du secrétaire général sortant, Thierry Lepaon, dans le processus de désignation et la présence de plusieurs de ses soutiens dans l’équipe proposée risquent de desservir Philippe Martinez. Le peu de délai laissé au CCN pour décider de son choix ajoute à la confusion et au mécontentement.

"Les débats au CCN seront houleux", prévoit une source interne qui trouve "injuste" une procédure qui "dessaisit" le "parlement" de ses prérogatives.

Un échec est "plausible"

D’ores et déjà, la fédération des services publics, la première de la CGT (plus de 80.000 adhérents), a décidé "de voter contre" Philippe Martinez, a indiqué à l’AFP une source interne. Pour cette fédération, ce dernier "s’est déconsidéré" en acceptant le diktat de Thierry Lepaon.

La surprise est venue lundi soir de la fédération de la santé, la deuxième de la centrale, qui contre l’avis de sa numéro un - Nathalie Gamiochipi, "très proche" de Philippe Martinez, a pris position contre le métallurgiste.

Côté Martinez, on peut néamoins compter sur le soutien d’autres grandes fédérations. La métallurgie bien sûr, mais aussi l’énergie, la Poste, les cheminots qui devraient apporter leur soutien. Mais, même s’il est élu, démarrer avec une majorité étriquée et "contre ceux qui ont permis le départ de Thierry Lepaon serait un handicap terrible pour lui", estime une source interne.

En cas de blocage des débats mardi, les décisions pourraient être reportées à une nouvelle réunion du CCN prévue début février. Le scénario d’un échec est donc "plausible" selon Les Echos qui a suivi de très près le processus.

http://lexpansion.lexpress.fr/actua...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Succession de Lepaon à la CGT : et si ce n’était pas fini ?
13 janvier 2015 - 15h46 - Posté par yves

les militants ont largement de quoi lire(la presse syndicale l huma sine hebdo charlie le monde diplo le monde libertaire le journal du npa lutte ouvriere) rien a faire de la presses bourgoise !ce qui doit pas de nous empecher de faire le menage chez nous !que tout soit clair pas de politique de l autruche comme je l ecrivais ci dessus c est un probleme qui doit etre regler par nous militants et si la conf prends en compte nos aspirations et reviens a des positions de classe !vous verrez que cette presse(l express les echos le figaro valeurs actuelles le monde l expension le parisien )nous attaquerons encore plus mais ce coup la a juste titre mais au moins nous aurons de quoi etre fiere puisque nous n avons rien a faire de ces torchons qui nient l existence de luttes de classe. tous ces valets du capital qui de toutes facons veulent nous faire mordre la poussiere !mais au fait combien d ul ,d ud, de regions, de responsables departementaux ont abonnes leurs orgas a la presse qui a des positions de classe ? salutations syndicales yves de l oise



Succession de Lepaon à la CGT : et si ce n’était pas fini ?
13 janvier 2015 - 17h29 - Posté par arnold

yves - 92.***.101.*

les militants ont largement de quoi lire (la presse syndicale l huma sine hebdo charlie le monde diplo le monde libertaire le journal du npa lutte ouvriere)

Seulement dans cette presse dite « militante », il n’y a pas un mot des magouilles de Lepaon et de ses affidés, des bureaucrates. Rends-toi sur le site des FD, par exemple, tu ne liras rien des arrangements entre caciques. Et, portant ces arrangements ont lieu sans accord de la base.

Sais-tu que parmi les salariés de cette presse bourgeoise inféodée aux marchands de canons, il est une profession bien plus syndiquée que la moyenne nationale : les journalistes ? Ces derniers savent ce qu’est la lutte de classe dans les rédactions. Et la mener dans ces organes de presse, ce n’est pas de tout repos ; crois-en mon expérience (viré d’une bonne demi-douzaine de rédaction parce que syndicaliste). Et pour connaître nos combats, je t’encourage de prendre langue avec le SNJ-CGT (http://www.snjcgt.fr). Interroge ce syndicat pour comprendre comment Lepaon gère l’affaire de la NVO. Car vois-tu, c’est encore ce syndicat qui défend les salariés de la NVO contre Lepaon.

Maintenant sache une chose. Ce qui est rapporté par ces journalistes de cette presse bourgeoise est la stricte vérité émanant de camarades qui malheureusement sont contraints de parler sous couvert d’anonymat afin d’échapper à la vindicte de la « camarilla ». Est-ce normal que ces camarades demandent à ce que leur nom et fonction dans l’orga ne soit pas cités par les journalistes ?

Les bureaucrates s’auto-soutiennent pour préserver leurs prébendes. Et toute voix discordante les dénonçant est vouée aux gémonies. Elle est écartée d’office des instances de direction. Il existe des cours, des clans, des cliques, des « camarillas » (y compris des couples dirigeant des Fédé) qui verrouillent tout dans la CGT. Ils ont la trouille. Leur ligne réformiste d’accompagnement du Capital est passée de mode dans la CGT. Mais ils s’y accrochent.

Ouvrons les portes et les fenêtres. De l’air frais doit rentrer dans les locaux de Montreuil. Il en est plus que temps, ça urge sous peine de scission. Virons ces bandes, ces vautours qui ne servent pas la CGT mais qui vivent d’elle. Repensons nos orientations, repensons les manières de désigner nos permanents, réécrivons les statuts, sortons de ces instances de lèche du patronat et du pouvoir.

Seul le congrès le peut. Et plus d’une structure le réclame. Et l’on s’en tape que la bourgeoisie connaissent nos choix de combats car elle s’est que le fondement de la CGT, c’est classe contre classe jusqu’à notre victoire finale.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite