Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Ce soir à 23 heures 20 sur Arte : "Hiver nomade".

de : René HAMM
mercredi 3 décembre 2014 - 15h54 - Signaler aux modérateurs

Le Lausannois Manuel von Stürler narre la transhumance de deux bergers français, Carole Noblanc (28 ans) et Pascal Éguisier (54 ans). À la tête d’un troupeau de huit cents moutons, « propriété » de Jean-Paul Peguiron, éleveur à Cuarny et patron du duo, ils parcourent en quatre mois (entre mi-novembre 2010 et mi-mars 2011) environ six cents kilomètres dans les cantons de Vaud et de Fribourg. Leurs compagnons : trois ânes (Pâquerette, Turca, Figaro, qui, blessé à une patte, sera suppléé par Paulo), et quatre chiens (Titus, Tutsi, Kiwi, Léon).

« Disneylandisation » du territoire

Le périple, qui a pour but d’engraisser avec de l’herbe fraîche les ruminants destinés à la consommation humaine, les mène sur une boucle à partir d’Yverdon-les-Bains jusque vers les parages du lac Léman, non loin de Lausanne, avec le terme à Rovray, à une quinzaine de kilomètres du point de départ. Ce mode extensif, en plein air et en mouvement, offre une alimentation équilibrée au cheptel et ne nuit pas à la biodiversité des territoires traversés, qui subissent certes des transformations au fil des expéditions. Le métier complexe de pâtre, très exigeant, requérant un « doigté de chef d’orchestre », tend à disparaître. Manuel von Stürler, son frère Marc, preneur de son, et Camille Cottagnoud, le maître des images (absolument superbes), en restituent la « réalité haletante ». La Quimpéroise, jadis diététicienne à Brest, est une des rares femmes à l’exercer. Elle s’insurge de la « disneylandisation » (1) du territoire et ne supporte pas le vrombissement des moteurs émanant de l’autoroute. Le Corrézien d’Objat (à vingt-deux kilomètres au nord-ouest de Brive), lequel arbore la tenue traditionnelle des Bergamasques (la cape de laine et le grand chapeau), a une solide expérience de trente-trois ans derrière lui. Nous n’apprenons rien de précis sur le type de relations que les « collègues » ont entretenues précédemment. Leur complicité, condition sine qua non de la réussite du voyage, semble couler de source, même si nous assistons, non sans une certaine gêne, à l’engueulade qu’administre l’ancien à son équipière. Celle-ci a, pour quelques secondes d’inattention, provoqué la débandade du troupeau. Constamment sur le qui-vive, les partenaires ne montrent jamais une agitation fébrile. Ils gardent leur sang froid, lorsque, à proximité de Molondin, deux paysans, Daniel et Jean-Jacques Besson, interdisent le passage sur leurs parcelles, prétextant la crainte de la douve, un parasite qui infecte les canaux biliaires des ovins. Nous partageons des moments de répit : le bivouac au coin du feu, sous la tente de fortune, le souper annuel à Villars-le-Comte, chez Bluette et Michel Rey, mère et fils, le réveillon de Noël, à la belle étoile, avec des huîtres, des toasts au foie gras et de la bûche, ou une fondue dégustée au clair de lune avec Véronique et Anthony Sière, un couple de potes installé à Fruence, à côté de Châtel-Saint-Denis.

Infinie tristesse

Une des vertus cardinales d’un documentariste : capter également les séquences de pause, de silence. La musique d’Olivia Pedroli, nullement envahissante, insuffle juste un brin de « respiration », « marque la temporalité ». L’inexorable, l’inéluctable deviennent palpables, lorsque les futures « victimes », Irmate, Marilyn, Tabasco, Jauche et leurs congénères, fixent la caméra. Le spectacle du marquage, de la capture, de l’enfermement dans la bétaillère du boss, m’a fendu le cœur. Si pour Pascal ces opérations relèvent de la routine et de la comptabilité (« Bon, cinquante-deux en moins ! »), l’on sent bien que Carole ne se fera jamais complètement à la séparation définitive. Les adieux sont d’une infinie tristesse. Contraste avec la fierté de récolter les compliments du chef répercutant au téléphone la satisfaction du client : « de vrais professionnels ! ». Pour surmonter la logique inhérente à son job et recouvrer la paix intérieure, la jeune femme lit, avant de tomber dans les bras de Morphée, « Le Cantique de l’apocalypse joyeuse » du Finnois Arto Paasilinna (2), livre qui l’a « éclairée », lui instillant le désir de se dégager d’une tierce autorité, de ne se conformer qu’à ses propres choix. Après cinq années d’épopée par monts, vaux, prés et bois, elle a ouvert, le 26 décembre 2012, « La Crêpecidre » au Cergnement (1280 mètres), au-dessus de Gryon, sur la route de Solalex via La Barboleusaz, dans le Chablais vaudois. Cette migration, que Christophe Kantcheff qualifie de « western à l’européenne » (3), nous interpelle sur les défigurations des paysages campagnards soumis au surbétonnage, la ruralité en voie d’extinction, nos rapports avec nos ami(-e)s à quatre pattes et l’évolution de la société contemporaine, y compris la mondialisation, au détour d’une annonce « d’action » (4), à la Coop de Payerne : de l’agneau en provenance de Nouvelle-Zélande… Pouvons-nous simplement nous accommoder de l’idée qu’au moins les gigots, navarins, souris, préparés avec les animaux à poil laineux déambulant sur l’écran, ne donneront, en principe, lieu à aucune « tromperie sur la marchandise » ou d’arnaque sur la qualité de la viande ?...

Manuel von Stürler a reçu de nombreuses récompenses, comme le Prix du meilleur documentaire suisse, le 27 avril 2012, au Festival « Visions du réel » à Nyon, et surtout, le 1er décembre 2012, celui du meilleur documentaire européen de l’année à La Valette, la capitale de Malte. Comme le précédent film, le chef-d’œuvre d’une heure vingt-cinq minutes a déclenché des applaudissements frénétiques de la très nombreuse assistance, lors des deux projections, les 26 et 30 janvier 2013, dans le Landhaus et la Reithalle, à l’occasion des 48èmes Journées cinématographiques de Soleure.

Contacts : JMH Distributions SA, 4 rue de la Cassarde, CH 2000 Neuchâtel. Tél. : 0041 32 729 00 20. KMBO Distribution, 61 rue de Lancry 75010 Paris. Tél. : 01 43 54 47 24.

(1) Cette aventure a ouvert les yeux du réalisateur sur la « los angélisation » du Plateau suisse. Le passage, durant l’hiver 2008, du « peloton » sous ses fenêtres à Vucherens avait suscité son envie de consacrer un film à la transhumance.

(2) Chez Denoël – juin 2008 – 336 pages – 20,30 euros.

(3) Dans Politis du 7 février 2013.

(4) C’est ainsi que dans les supermarchés helvétiques on désigne les promotions du moment !

René HAMM Bischoffsheim (Bas- Rhin) Le 3 décembre 2014


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite