Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

En attendant la mort

de : Spyros Rapanakis
lundi 1er décembre 2014 - 02h58 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 25.5 ko

Cette note est écrite peu de temps après l’appel urgent pour soutenir Nikos Romanos. Peu de temps après que les médecins qui le surveillent, nous ont informés que sa santé se détériore rapidement. Nous vivons un des moments des plus horribles de ces dernières années. Nous suivons en direct le compte à rebours d’une mort préalablement annoncée.

Soyons clairs. Ce gouvernement s’apprête à écrire une autre page noire, à réaliser ce que même la dictature n’avait pas pu faire, à laisser un gréviste de la faim à mourir. Seulement parce qu’il a demandé la possibilité d’étudier. Seulement ? Probablement pas.

En achevant l’extermination qui a commencé en 2008, à la région d’ Exarchia (dans le centre d’Athènes). C’était un autre gouvernement à droite, ce de la Nouvelle Démocratie (ND) aussi, qui a d’abord tué son âme infantile, en assassinant devant lui son ami d’enfance, il y a six ans (six décembre avant). Alexis Grigoropoulos est mort dans ses bras, sous les balles d’un assassin – agent de la police-, nommé Korkoneas. Il aurait pu être lui, Romanos, la victime. Mais le destin en a décidé autrement. En 2012 à Velventos, il s’est arrêté (pour avoir braqué une banque) , torturé, mis au pilori. Accusé d’être un terroriste, sans preuves suffisantes. Toutes les accusations portées contre lui ont été enfin réfutées. Dans la prison il ne renonce jamais. Il lutte, il combat et il parvient à réussir aux examens nationaux d’enseignement supérieur. Quelle ironie : le ministre de la justice veut le récompenser. Quelques mois plus tard, on lui interdit des congés sabbatiques.

Novembre 2014. 20 jours de grève de la faim. La justice décide une alimentation forcée (une torture d’après le droit occidental), au lieu de réaliser sa demande légitime et évidente. Nikos Romanos en refuse. C’est clair. Ce gouvernement est prêt d’avoir du sang sur les mains. À partir de maintenant, pour tout ce que pourrait arriver à Nikos Romanos, les seuls responsables seraient le Premier ministre, le ministre de la Justice et le président de la République.

Je ne suis pas d’accord que le cambriolage d’une banque soit une pratique politique. Je ne suis pas d’accord avec l’anarchie. D’un point de vue idéologique et politique, j’ai des opinions complètement différentes. Cependant, tout ce qui se passe ici, dépasse tout ce qu’on peut imaginer.

Le gouvernement s’efforce par tous les moyens de créer une scène d’explosion. De tirer les extrémités en utilisant la stratégie de la tension. Il fera tout ce qu’il peut, afin de se maintenir au pouvoir un peu plus longtemps, et il n’hésitera pas devant une situation d’urgence. Nous n’avons aucune illusion à ce sujet.

Soyons solidaires, à côté de Nikos Romanos. Il nous a rappelés la signification de la dignité et de la lutte pour la vie. Chaque heure est critique. Chaque moment qu’aucune décision pour lui rendre justice ne soit prise, on le conduit à la mort.

En dernier lieu : Nous serons les prochains, nous devons en prendre conscience. Nous serons les prochains, sauf si nous dégageons, une fois pour toutes, ce gouvernement barbare et inhumain. Nous n’avons pas d’autre choix.

http://syriza-fr.org/2014/11/30/en-...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
En attendant la mort
1er décembre 2014 - 23h30 - Posté par Anastassia Politi

http://www.non-fides.fr/?Grece-Text...

Voici la déclaration de février 2013 de Nikos Romanos et de ses amis anarchistes, Dimitris Politis, Andreas-Dimitris Bourzoukos et Giannis Michailidis - également prisonniers politiques et aujourd’hui grévistes de la faim, qui expliquent le pourquoi et le comment de leur acte de l’époque qui a conduit à leur condamnation à 20 ans de prison ferme : la double agression contre deux banques, sans victime aucune, dans un village au nord de la Grèce, Velventos ; Les 4 jeunes ont été sauvagement torturés par la police, ont perdu la liberté et Romanos, après Alexis Grigoropoulos, risque maintenant de perdre la vie.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite