Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Suède : le parti féministe s’affirme dans la course aux élections

de : F Sharifi
lundi 8 septembre 2014 - 06h25 - Signaler aux modérateurs

Suède : le parti féministe s’affirme dans la course aux élections

Créé en 2005, Initiative féministe séduit de plus en plus de jeunes électeurs, attirés par un discours axé sur la lutte contre toutes les formes d’inégalité. Après avoir obtenu un élu au Parlement européen, la formation espère percer lors des scrutins locaux et nationaux du 14 septembre.

Simrishamn, Malmö, Stockholm (Suède), envoyée spéciale. À deux pas de l’un des principaux ports de pêche de Suède, à Simrishamn, la place du marché est investie, ce samedi-là, par les stands de formations politiques. C’est la dernière ligne droite de la campagne des élections locales et nationales, le 14 septembre. L’une des structures détonne avec son décor imitant un salon Ikea. Un clin d’œil pour rappeler que «  le privé est politique  », slogan célèbre des années 1970. Les badauds, sacs de courses en main, s’agglutinent quand, au micro, Gudrun Schyman se lance dans les explications sur la vision du féminisme prônée par son parti, baptisé Initiative féministe, ou «  F  !  ». À deux pas, devant le stand du Parti de gauche (PG), organisation d’obédience marxiste, Anders Arenhag regarde cette petite foule attroupée autour de Gudrun Schyman. Il la connaît bien. La militante est l’ex-secrétaire nationale du PG. «  On est d’accord à 95 % avec le parti féministe. Mais notre différence porte sur la lutte des classes, question que nous, nous mettons en avant  », précise-t-il. Un public composé de femmes, mais aussi de nombreux hommes Un désaccord «  de fond  » selon Gudrun Schyman, qui quittera le PG pour fonder sa formation, en avril 2005.

«  Le rapport de pouvoir des hommes sur les femmes est théoriquement traité dans les partis de gauche, mais il n’arrive jamais en bonne place dans l’ordre du jour politique. Dans la pratique, il reste subordonné à la politique de classe  », rappelle la porte-parole de F  ! à plusieurs reporters venus du Brésil, du Canada, des États-Unis et de France pour enquêter sur ce qu’il se passe autour du parti féministe. À Simrishamn, à Malmö, importantes communes de la Scanie, ou à Stockholm, la capitale, les prises de parole de Gudrun Schyman attirent un public intergénérationnel composé de femmes, mais aussi de nombreux hommes. Un public jeune. «  F  ! parle de toutes les personnes en position inférieure, de toutes les formes d’exploitation, de sexe, de classe ou ethnique  », note ¬Miranda, étudiante de vingt et un ans.

Ce parti séduit justement parce qu’il ne priorise aucune des inégalités constatées en Suède et ailleurs. Il fait sienne les paroles de l’anthropologue Françoise Héritier pour qui la question de l’égalité des sexes, «  éminemment politique  », est «  la matrice de tous les autres régimes d’inégalité  ». Les jeunes semblent particulièrement sensibles à cette nouvelle parole, elle les pousse à adhérer et militer à F  !. C’est du moins les arguments largement entendus lors de notre reportage.

Pour Andreas, chômeur de vingt-six ans, adhérent depuis «  quelques semaines  », «  les hommes aussi subissent les conséquences de l’inégalité, elle crée des obstacles pour vivre ensemble dans le couple, la famille et en société  ». Gudrun Schyman, leader charismatique, sillonne le pays, ses outils de «  professeure  » d’éducation populaire dans son cartable. Elle expose sa pensée partout où elle se rend, au marché, dans des meetings et, surtout, dans les rencontres d’appartement, dont elle raffole.

Partout, elle insiste  : «  Notre vision est l’épanouissement humain et le développement de l’environnement.  » Ou encore  : «  On parle du mouvement de l’argent et non d’où va l’argent. Pour nous, le développement économique n’est pas un but en soi. L’argent doit servir au bien-être de tous les êtres humains.  » Et ça fait tilt. Mattias, vingt ans, étudiant sans appartenance politique, affirme  : «  Les partis au pouvoir s’occupent de l’économie sans avoir une vision pour un meilleur monde.  » En 2005, Initiative féministe comptait 3 500 adhérents. Il en revendique désormais plus de 18 000, dont 25 % d’hommes.

Simrishamn est la première ville (19 000 habitants) à avoir accueilli, en 2010, quatre élu(e)s féministes au sein de l’assemblée communale. Les militant(e)s espèrent doubler leur score à ces élections. Ils misent essentiellement sur les scrutins locaux pour augmenter l’influence de leur parti, notamment à Malmö, Göteborg, Lund, Umea, Kiruna et, surtout, Stockholm. L’élection en mai dernier de Soraya Post, première élue féministe au Parlement européen, a boosté les militant(e)s. Ils comptent dépasser la barre des 4 % afin d’entrer au Parlement national. «  Ce serait une grande première  », s’exclame une adhérente. La Suède, pays de 9 millions d’habitants, a opté pour un régime parlementaire à toutes les instances électives. «  S’il faut changer de route politiquement, il faut le faire radicalement  », estime Michael (soixante ans). Il déposera un bulletin F  ! au scrutin national. «  Pour la première fois  », sourit-il.

Humanite
JEUDI, 4 SEPTEMBRE, 2014


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite