Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La destruction des palmeraies en Iraq

de : Joëlle PENOCHET jeudi 14 avril 2005 - 05h04 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 9.9 ko

de Joëlle PENOCHET

Le palmier dattier est l’arbre emblématique de la Basse Mésopotamie ; ses fruits étaient offerts en offrande aux dieux dans l’Antiquité. Les dattes étaient restées l’un des produits de base de l’alimentation de l’Irak moderne. Avant l’embargo décrété en 1990 à la suite de l’invasion du Koweït, l’Irak, qui abritait plus de trente millions de palmiers dattiers et plusieurs centaines de variétés, était le premier exportateur de dattes au monde. Aujourd’hui, les palmeraies, saccagées par les troupes d’occupation et atteintes par une maladie inconnue, sont pratiquement détruites.

Une ressource vitale pour la population depuis des millénaires

Les palmeraies étaient la fierté de l’Irak. Les palmiers-dattiers », dont l’existence est attestée dès le IVe millénaire en Mésopotamie, sont représentés dans les bas-reliefs de Ninive (VIIe siècle). Leur rendement avait été augmenté dès l’Antiquité grâce à la pollinisation artificielle. La durée de la productivité d’un arbre à plein régime est d’une soixantaine d’années. Les palmeraies irakiennes pouvaient atteindre plusieurs dizaines d’hectares.

Les dattes étaient depuis des millénaires l’un des produits de base de l’alimentation des populations de la région. En effet, elles sont très riches sur le plan nutritionnel, en calories (en moyenne 250 K/100g), en vitamines, en fibres et en minéraux (calcium, potassium, fer ?). Dans un pays où la température dépasse souvent 50° l’été, elles peuvent se conserver des mois sans réfrigération. Comme les figues, elles sont la base d’une boisson alcoolisée.

En outre, ces arbres fruitiers de grande taille (jusqu’à 20 m) jouent un rôle écologique primordial dans cette région aride. Tout d’abord, les palmiers dattiers possèdent un pouvoir de désalinisation du sol très efficace, particulièrement utile dans le Sud du pays, où près des trois quarts des terres irriguées souffrent de problèmes de salinité. Ensuite, leur ombre protège les écosystèmes fragiles du soleil, de la chaleur et des vents secs, et permet de réduire l’évaporation et de maintenir une humidité quasi constante, condition indispensable à la culture de plantes fragiles. Ainsi, les sols des palmeraies abritent d’autres cultures de base (caféiers, théiers, figuiers, pommiers, grenadiers ?).

Source de subsistance essentielle, les dattiers procurent également depuis l’Antiquité toute une série de sous-produits : les troncs étaient utilisés dans la construction des maisons, des bateaux et des canalisations après évidage, les restes des régimes nourrissaient le bétail, et la partie superficielle du tronc servait à la fabrication de cordages, de paniers et de nattes.

Les dattiers auraient pu contribuer à éviter la malnutrition et la sous-nutrition consécutives à l’embargo qui a tué un demi-million d’enfants irakiens.

Selon l’agence agricole de l’ONU, la FAO, l’Irak est le seul pays du monde à avoir connu une chute aussi rapide de ses disponibilités alimentaires au cours de la décennie 90 (c’est-à-dire après la mise en place de l’embargo et l’invasion de 1991). En 1995, chaque Iraquien ne recevait, en moyenne, que le tiers des calories quotidiennement nécessaires et on constatait des carences en minéraux et en vitamines (surtout A et C) dont les conséquences sont dramatiques (anémies, Kwashiorkor - maladie grave qui provoque des oedèmes et des amaigrissements extrêmes). Ainsi, entre 1990 et 2001, le nombre de cas de Kwashiorkor a été multiplié par soixante-dix, et celui de marasme par près de soixante.

Au cours de la même période, la disparition progressive des palmeraies a contraint les paysans à abandonner leurs terres et à émigrer vers les villes. La disparition d’une source primordiale de richesse pour la population irakienne, qui aurait pu constituer la base de son alimentation pendant les treize années d’embargo (et aujourd’hui encore), rendit la population totalement dépendante du programme « Pétrole contre nourriture » (résolution 986 d’avril 1995). Si ce programme et l’efficacité du rationnement par les autorités irakiennes ont permis d’éviter la famine, la santé nutritionnelle de la population irakienne, privée de la rare denrée locale qui lui aurait permis d’éviter la sous-nutrition et la malnutrition, s’est dégradée de façon dramatique. En 1999, un rapport de l’UNICEF attribuait à l’embargo la mort d’un demi-million d’enfants iraquiens (1).

Une hypothèse de l’origine de la maladie des palmiers dattiers dans le sud du pays est l’épandage d’agents chimiques par avion ou hélicoptère qui a été observée de façon récurrente par des paysans. Cet épandage n’a pu en aucun cas être effectué par des appareils irakiens, en raison de la situation des palmeraies en zone d’exclusion de vol (les « no-fly zones », déclarées unilatéralement par l’administration Clinton et les 1er ministres socialistes anglais et français). Ces zones ayant été étroitement surveillées (tout avion irakien survolant ces régions - les deux tiers du pays - étant abattu), seuls les anglo-américains sont susceptibles d’y avoir déversé des produits chimiques (2).

Un article du New York Times, après avoir rappelé que des millions d’arbres avaient brûlé pendant la guerre Iran-Irak, notait que « le déclenchement mystérieux de la maladie » était apparu juste après la 1e « Guerre du Golfe ». « Les scientifiques irakiens identifient la maladie à une moisissure - le fusarium - qui attaque la couronne de l’arbre (?). On parle ici de la « maladie du palmier fou ». Le coeur du palmier vire du blanc au noir et dégage une odeur pestilentielle, explique Abbas Mahdi Jassim, directeur du Centre d’étude du palmier à l’université de Bassorah. Nous en lions l’origine à la guerre, car avant, nous ne connaissions pas cette maladie ». Le niveau de contagiosité élevé explique l’abattage des arbres et le fait qu’ils aient été brûlés, contrairement aux rumeurs répandues par une agence de propagande américaine qui attribuait ce fait à une volonté machiavélique du régime irakien d’affamer les populations chiites pour les rendre plus dépendantes du pouvoir central. En réalité, les Etats-Unis espéraient une rébellion des Chiites qui aurait conduit à une répression brutale, voire à une guerre civile.

Selon un expert agricole de l’ONU, le blanchissement progressif des branches des palmiers ne peut ni venir de la sécheresse - les arbres bénéficiant du système d’irrigation - ni de l’uranium appauvri. Cet expert « conclut qu’il s’agit d’un empoisonnement, dont la caractéristique principale est le blanchissement des tissus, par arrêt de la photosynthèse et du processus de transformation des acides aminés. La cause, selon lui, ne peut venir que de l’utilisation d’un défoliant, répandu à partir « du ciel ». Sa conviction est renforcée par ses observations d’un champ de tournesols, qui apparemment a subi le même sort. Il a recueilli les témoignages de paysans qui ont vu des avions déverser des produits sur leurs plantations.. » (Ludot, 98). L’expert affirme que les pesticides ne pourraient donner un tel résultat. En outre, les paysans sont obligés de travailler dans les champs avec des gants pour éviter des dermatoses et les femmes souffrent de nausées après leur journée de travail.

Les troupes d’Occupation détruisent les arbres fruitiers au titre de « punition collective »

Le grand reporter indépendant Patrick Cockburn a rapporté en octobre 2003 que les troupes américaines déracinaient de vieilles plantations de dattiers, d’orangers et de citronniers dans le centre le l’Irak - où les habitants dépendent entièrement des revenus de leurs vergers - à titre de « nouvelle politique de punition collective » contre la Résistance, très active dans cette région sunnite. Un journaliste a été brutalement empêché de prendre des photos de ces opérations.

Les troupes américaines sillonnent les rues des villes et des villages pour annoncer en arabe, à l’aide de haut-parleurs, que les arbres sont arrachés pour punir les paysans de leur refus de dénoncer les résistants. Interrogé par Patrick Cockburn sur la valeur de son verger, un propriétaire lui a répondu d’une voix étranglée : « C’est comme si quelqu’un me coupait les mains et que vous me demandiez combien mes mains valaient. »

Affamer un ennemi est une stratégie éprouvée depuis toujours (lors des sièges des villes fortifiées par exemple) ; empoisonner les terres pour les générations à venir est un phénomène nouveau apparu avec les « progrès » technologiques. Compte tenu de la situation actuelle, la cause exacte de la maladie des palmeraies irakiennes ne sera pas élucidée de sitôt. Si les produits déversés sur les palmeraies s’avéraient être effectivement des défoliants, quelles conséquences ces produits chimiques hautement toxiques, qui continuent de provoquer aujourd’hui des malformations congénitales au VietNam, au Laos et au Cambodge, auront-ils sur la population irakienne, déjà très atteinte par les conséquences de l’utilisation d’armes à l’utilisation appauvrie (et de substances chimiques diverses) qui n’a jamais cessé depuis 1991 ? Selon la Croix-Rouge vietnamienne, un million de personnes subiraient encore aujourd’hui les effets des défoliants.

La destruction des palmiers-dattiers et d’autres arbres fruitiers pourrait-elle faire partie de la politique de génocide culturel menée par les Etats-Unis en Irak, berceau de la civilisation, tout comme la destruction des oliveraies en Palestine par les Israéliens ? Les méthodes utilisées pour tenter d’éradiquer la Résistance des populations à l’Occupant sont les mêmes : destruction du patrimoine historique, des systèmes d’éducation, de santé, de l’agriculture, des infrastructures vitales et des habitations, éliminations physiques, tortures, humiliations, tentatives de division ethniques et religieuses...

(1) Selon Mme Albright, secrétaire d’Etat du président démocrate William Clinton, ce bilan était « le prix à payer » pour affaiblir le régime de Saddam Hussein (12 mai 1996). (Au total plus d’un million et demi d’Irakiens sont morts des suites de l’embargo).

(2) Rappelons que « l’agent orange » répandu sur le VietNam pendant dix ans (de 1961 à 1971), dont l’un des buts était d’affamer la population (opération « Ranch hand » décidée par l’administration Kennedy), a détruit, selon l’UNESCO, un cinquième de la superficie des forêts sud-vietnamiennes et plus de 200.000 ha de cultures


Principales sources

ARNAUD, Bernadette : L’autre guerre chimique de l’Amérique, Science et Avenir, juin 2003, pp. 66-67

DR BRAHMI, Abdelkader : Rapport de mission en Irak, www.lai.org.

CLARK, Ramsey, et al. : The children are dying : The Impact of Sanctions on Iraq, New York, International Center,1998. (www.iacenter.org).

COCKBURN, Patrick : Des soldats américains déracinent des dattiers, des orangers..., The Independant on Sunday, 12 octobre 2003. www.alencontre.ca Dictionnaire de la civilisation mésopotamienne, sous la direction de Francis Joanès, Robert Laffont, Paris, 2001

MACFARCQUAR, Neil dans le New York Time du 14 janvier 2003, cité par Emmanuel Ludot, p. 96.

LATOUR, Patricia : Embargo, crime contre l’humanité, in Irak, Guerre, embargo, mensonges et vidéo, Le Temps des Cerises, 1999, pp. 11-72.

LUDOT, Emmanuel : Saddam Hussein, Présumé coupable, Paris, Editions Carnot, 2004, p. 93.

DR L. PELLETT, Peter : Sanctions, alimentation nutrition et santé en Irak in L’Irak Assiégée, les conséquences mortelles de la guerre et des sanctions, Parangon, Paris, 2003, pp. 181-202.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La destruction des palmeraies en Iraq
14 avril 2005 - 14h11

... Bien sûr, les "bonnes âmes" diront que cet article n’est que de la propagande anti-américaine.

Je suis écoeuré...

... Merci pour les infos communiquées par tous ceux qui participent à la vie de "Bellaciao"

Henri Ménard - Groix






Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
6 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite