Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

CHAVEZ , un latino américain qui suscite la HAINE des chiens de garde du K !

de : Alain Chancogne dit A.C
dimanche 7 octobre 2012 - 11h34 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Avant -propos

Je suis de la génération de militants qui a trop confondu la fraternelle complicité de classe avec l’absence d’esprit critique .

Cependant, comme beaucoup ici, je me sens plus proche de Robespierre que de Danton, de Lénine que de Kerensky, du CHE que ....de R.Debray( même si la Bolivie et une "aventure" des plus discutables a pu les rassembler)

Quand j’analyse l’histoire du continent américain, je maintiens que l’indien bolivien vit plus libre et digne avec Moralès que le noir pauvre du BRONX avec OBAMA

Malgré leurs imperfections, leurs défauts, leurs irritantes persistances à des recours à des méthodes de"gouvernance "que je ne veux pas pour mon pays, les régimes cubains ou vénézuéliens sont de"mon camp"..

Leurs dirigeants sont mes camarades.

A l’heure ou se déchaine la haine des bourgeoisies internationales contre qui sera toujours un "dictateur" l’atypique dirigeant qui osera participer aux LUTTES contre la dictature des possédants,contre l’Impérialisme, je me régale de ce pamphlet , vieux de 8 ANS.

Avec talent, il se farcit une de ces girouettes de la"pensée dominante", ADLER, un de ces"ex" , devenu comme FURET et quelques autres, dèss lors qu’ils rejoignirent tout ce que l’anticommunisme accouche d’"idiots utiles", des coqueluches pitoyables des médias , paillassons du Capital ...

A.C


Ce papier est d’un style que j’aime bien !  :)) Il est initialement paru, le 9 septembre 2004, sur le site de RISAL

retrouvé ici :

http://www.acrimed.org/article1745.html

(gras italique,persos)

Les facéties d’Alexandre Adler : Hugo Chavez, « gorille populiste » et « antisémite  »

par Henri Maler,

L’omniprésence d’Alexandre Adler, éditorialiste multicarte et expert en tout, interdit, sauf à s’y consacrer à plein temps, de pouvoir bénéficier de toutes ses facéties, des plus grotesques au plus vulgaires [1]. Parfois, on relève ... et on oublie. Pourtant, les délicieux commentaires que ledit Adler a fait paraître dans Le Figaro du 18 août 2004 sous le titre «  Chavez, mi-Peron et mi-Guevara » sont inoubliables.

Cela commence merveilleusement bien : «  La victoire du semi-Caudillo vénézuélien Hugo Chavez est un tournant de l’histoire politique de l’Amérique latine. Même amplifiée par des fraudes et des bourrages d’urnes, elle est néanmoins incontestable. »[souligné par nous] Adler le sait : la victoire est « incontestable », mais elle a été « amplifiée par des fraudes et des bourrages d’urnes » ... même si cette victoire a été enregistrée par un vote électronique et non par un décompte de bulletins de vote déposés dans des urnes. Mais l’ignorance d’Alexandre n’est pas frauduleuse...

Poursuivons : « Mais, comme la langue d’Esope, cette victoire du populisme créole est à la fois la pire et la meilleure des choses.  ». » [souligné par nous]

Ainsi, la « victoire du semi-Caudillo » est une « victoire du populisme créole ». La prose d’Adler, à la différence de la langue d’Esope, est à la fois la pire et ...la pire des choses. Commençons par le pire... Hugo Chavez ? Un produit de synthèse...

« Commençons par le pire : l’Argentine [...] a engendré, du temps de sa fragile prospérité, deux aberrations idéologiques durables : le péronisme et le guévarisme. Opposées en apparence, puisque Peron était un fasciste sympathisant actif de Mussolini et d’Hitler tandis que Guevara était, en tant qu’élève du grand avocat de gauche Silvio Frondizi, un semi-trotskiste à la recherche d’une révolution latino-américaine originale, les deux idéologies se sont pourtant rencontrées sur l’essentiel. Toutes deux se fondent sur l’exécration du modèle de liberté nord-américain. »

Opposées en apparence, convergentes en réalité : de son passé stalinien, Alexandre n’a gardé que les meilleures postures du savoir absolu et les pires leçons de la dialectique. A moins que la dialectique en question ne soit, plus trivialement, celle qui permet d’écrire des dissertations sur n’importe quoi. Thèse : Peron. Antithèse : Guevara. Synthèse : Chavez.

Après une grande leçon sur le péronisme [2], Alexandre poursuit : « Le jeune Che Guevara, issu d’une famille d’intellectuels de gauche, ne partage pas l’idéologie péroniste mais en conservera toutes les illusions : anti-américanisme fanatique dans lequel il poussera un Fidel Castro, lui aussi élevé dans ce culte barbare par un père espagnol et franquiste, vaincu de la guerre de 1898, populisme foncier [...] mais surtout mépris de fer pour les difficultés de la production. ». On souligne... et on continue.

Après une grande leçon sur le guévarisme [3], qu’il vaut épargner à nos lecteurs, Alexandre-le-dialecticien en vient à la « synthèse » des opposés : « Chavez est le résultat d’une synthèse particulièrement perverse de ces deux mouvements pulsionnels nés de la grande détresse argentine [...] »

Péroniste ? « [...] il est péroniste car, comme son maître, c’est un militaire autoritaire et putschiste [...] Tout comme Peron encore, Chavez, après une tentative infructueuse de coup d’Etat pur, s’impose à un système démocratique sclérotique et exsangue [...] [4].

Guévariste  ? « C’est ici que l’on retrouve le guévarisme de Chavez : si Peron avait pris l’Argentine en 1943, avec toutes les facilités que cela lui permit initialement et le ralliement enthousiaste d’une partie des classes moyennes, Chavez, lui, est plébiscité au bas de la pente en 1995 alors que la dépression de la rente pétrolière a profondément érodé la société vénézuélienne. »

Faute d’avoir trouvé le « guévarisme » dans la phrase qui précède, on s’attend à le découvrir dans celles qui suivent. Peine perdue : ce n’est qu’un bavardage sur la gauche du pays qui s’achève par ce diagnostic : «  Chavez [...] tient un discours essentiellement de gauche  ». Quelle surprise !

Ce n’est pas la dernière.

Hugo Chavez ? Un criminel de gauche

Mais reprenons. « Chavez [...] tient un discours essentiellement de gauche »Voilà au moins qui mérite explication. La voici :

« Chavez [...] tient un discours essentiellement de gauche : réforme agraire qui ici touche en les spoliant non les propriétaires absentéistes d’autrefois mais une agriculture productiviste de paysans moyens ; redistribution sans progrès de la productivité de ce qui reste de la rente pétrolière sous forme de cadeaux sans lendemain, tandis que s’effritent tous les jours les infrastructures du pays ; contingentement et réglementation des exportations industrielles et agricoles déjà faibles, en partie pour ruiner délibérément le monde des entrepreneurs foncièrement hostiles au chef. [...] » .

Ici, tout est aussi faux que dans la pire des propagandes de l’opposition vénézuelienne, mais Adler n’a pas besoin de savoir pour savoir... Il est donc inutile de lui répondre.

« Voilà pour les mauvaises choses : la victoire nette de Chavez est la confirmation de la force du populisme qui balaie aujourd’hui toute l’Amérique du Sud. Même la Colombie de droite et le Chili de centre gauche, qui sont encore épargnés par le cyclone, ne manqueront pas d’en être affectés. Chavez, vainqueur aujourd’hui, c’est pour reprendre Barbey d’Aurevilly : « Le bonheur dans le crime. ».

Ce court traité de populisme et de criminologie confondus n’est pas fini. Au détour de cette fresque, on découvre, entre autres des choses étranges, celle-ci : opposées en apparence, AD et Copei sont identiques en réalité. Mais pour une raison désespérante : ils sont tous ... populistes ! : « [...] les radicaux argentins ont ici pour équivalents l’Action démocratique, un parti de type social-démocrate européen qui fut grand sous son fondateur Romulo Betancourt, et les conservateurs une formation démocrate-chrétienne, le Copei, dont les dirigeants finirent dans les années 80 par adopter le même programme populiste inepte que leurs adversaires du centre gauche . » [souligné par nous]

Tout est populiste au Venezuela. Voici comment on peut arriver à cette conclusion : Thèse : Tout. Antithèse : N’importe quoi. Synthèse : Adler.

Et Adler de nous compter la fabuleuse histoire que voici :

« Mais il y a aussi un bon côté dans cette affaire : c’est le triomphe de la diplomatie brésilienne qui, patiemment, est à la recherche d’une voie non antagoniste d’indépendance des Etats-Unis. » Plus exactement, c’est le triomphe d’un compromis entre le régime brésilien qui ne peut pas « se permettre de voir le Venezuela rebasculer dans le camp américain » et des Etats-Unis qui « ne souhaitent pas à présent une défaite trop large de Chavez », pour des motifs pétroliers. De là cette conséquence : « Les Américains n’avaient plus qu’une exigence : que Chavez organise le référendum de révocation qui a constitué une sorte de présidentielle anticipée. Les Brésiliens ont obtenu en échange le lâchage par Washington de l’opposition vénézuélienne et l’absence totale de pression sur Caracas. ».

Vous avez bien lu : « L’absence totale de pression de Washington sur Caracas » ! Parole d’expert ! Hugo Chavez ? Un gorille antisémite

Au milieu de cette histoire légendaire, la figure obligée de l’opposition entre Lula et Chavez permet à Adler de justifier sa réputation. Même en retirant quelques boursouflures (c’est-à-dire, dans la pensée adlérienne, l’essentiel), il reste ceci : « [...] tout oppose en effet le régime de Lula et celui de Chavez. Chez les dirigeants brésiliens du Parti des travailleurs, on ne trouve aucun excès économique [...] aucun populisme irresponsable, aucune démagogie en matière de réforme agraire, aucune apologie du protectionnisme industriel et, bien que cela soit un élément secondaire, pas trace de l’antisémitisme populiste que Chavez a contracté au contact de ses interlocuteurs les plus extrémistes dans l’Opep. » [souligné par nous]

Là on ne commente plus, on s’extasie !

Le semi-caudillo créole, synthèse du fascisme de Péron et du semi-trotskysme de Guévara, est un populiste antisémite. Et ce n’est pas fini, comme le précise, en incise, ce sobre constat d’un expert : « le désir évident à l’entendre qu’éprouve Chavez, le gorille bolivarien ainsi remis en selle, de confisquer le pouvoir » est d’instaurer au Venezuela « une dictature rouge-brune , étroitement alliée à Cuba ».

A quoi bon s’indigner ? Indiscutablement, Adler, lui, est un humanoïde...

... D’autant plus distingué que c’est un humanoïde soulagé, puisque, dit-il, la perspective d’une dictature rouge-brune s’éloigne. « Mais attention, tout repose ici sur le rôle civilisateur du Brésil qui hérite curieusement, à l’échelle de toute l’Amérique du Sud, du rôle dont Fernand Braudel rêvait pour le Portugal à l’échelle de la péninsule Ibérique sous Philippe II : inculquer à des peuples hispaniques plus intolérants et plus violents la douce mélancolie lusitanienne de ceux qui n’ont jamais été réticents à mêler leur sang et à cultiver un laïcisme improbable mais hédoniste. ».

Après cet éloge de l’hédonisme portugais - dont les douceurs, à l’époque de la conquête de l’Amérique, sont réputées -, on ferme le ban !

Merci, Henri MALER


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
CHAVEZ , un latino américain qui suscite la HAINE des chiens de garde du K !
7 octobre 2012 - 12h41 - Posté par richard PALAO

Tout à fait d’accord avec AC , j’invite les septiques à consulter par exemple les sites internet de EL PAIS et du NOUVEL OBS de ce jour , ils pourront vérifier combien ces journaux censé informer ne font que travestir la réalité du VENEZUELA , tenir des pros haineux à l’encontre de CHAVEZ , qu’ils traitent de dictateur alors qu’il a été élu et réelu par le peuple , élections que d ’habitude ces quotidiens considèrent être le summum de la démocratie !!!

Certains qui se disent de gauche , voir communistes , emboitent le pas de ces charognards , et rêvent en fait à une amérique latine sociale-démocrate à la botte des USA ...ne nous trompons pas de combat , même si tout n’est pas parfait , au VENEZUELA , l’intérêt du camp impérailiste , c’est que CHAVEZ remporte cette élection , afin que le peuple vénézuélien puisse s’impliquer encore davantage dans la construction du processus révolutionnaire .



CHAVEZ , un latino américain qui suscite la HAINE des chiens de garde du K !
7 octobre 2012 - 16h03 - Posté par gwenorion

"certains" ? "communistes" ? N’hésitez pas à nommer à quantifier ! Une façon d’utiliser des adjectifs indéfinis pour effacer un vague groupe d’individus ? ou alors les discréditer tout en affirmant une généralité, une information qui n’existe pas ? Concernant la presse voici une analyse de Michel Collon :
"Chavez : 5 MédiaMensonges du Soir et du Monde "
http://www.michelcollon.info/Chavez...


CHAVEZ , un latino américain qui suscite la HAINE des chiens de garde du K !
7 octobre 2012 - 22h43 - Posté par richard PALAO

Ta rethorique indique que tu as parfaitement compris qui je visais , mais peut- être que tu en fais partie et que c ’est celà qui te rends si hargneux ... tu sais parfaitement que dans la gauche qui se prétend communiste CERTAINS critiquent et calomnie CHAVEZ et se posent en donneur de leçon alors qu’ils ont démontré leur incapacité à conduire le mouvement révolutionnaire dans leur propre pays , ce faisant ils se placent dans le camp de l’impérialisme , car même si l on n est pas d accord sur tout ce que dit et fait CHAVEZ il représente avec CUBA la plus grosse épine dans le pied de l ’impérialisme , et rien que pour celà il mérite notre soutien .


CHAVEZ , un latino américain qui suscite la HAINE des chiens de garde du K !
8 octobre 2012 - 13h52 - Posté par richard PALAO

ERRATUM : bien entendu je voulais écrire : " l intérêt du camp ANTI IMPERIALISTE"


CHAVEZ , un latino américain qui suscite la HAINE des chiens de garde du K !
9 octobre 2012 - 19h58 - Posté par Josip

Il est vrai que j’ai lu autrefois dans l’Humanité que Chavez était un "populiste". Il n’avait pas bonne presse non plus chez certains dirigeants communistes Un véritable gros mot dans la bouche d’une certaine gauche distinguée. Mais il est vrai que ce journal n’est plus l’organe central du PCF






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite