Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

France cet été des expositions cachent la misère sociale des artistes – Lili-oto

vendredi 27 juillet 2012 - 12h43 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

En France comme en Languedoc Roussillon sur le parcours de vos vacances cet été vous trouverez des milliers d’expositions d’art contemporain ou d’arts singuliers qui cachent la misère sociale des artistes.

En Languedoc Roussillon, dans l’Aude, Narbonne comme partout ailleurs, les expositions fleurissent votre quotidien, mais allez parler aux artistes des réalités sociales dans lesquelles ils pratiquent leurs activités artistiques et dans lesquelles ils vivent. C’est une catastrophe !

Une sculpture en hommage au criminel Mao (40 millions de morts) est installée à grand frais à Montpellier par la région Languedoc Roussillon, la ville de Montpellier et l’agglomération pendant que les artistes contemporains dans la même région crèvent dans l’exclusion artistique et sociale. Plusieurs centaines de milliers d’euros pour l’infâme Mao, l’auteur de la révolution culturelle qui envoyait des artistes chinois en camps de travail, interdits de pratiques artistiques et d’exposition, insultés publiquement ou assassinés, leurs œuvres d’art détruites.

Des modes de fonctionnement politique et culturel qui rappellent ceux utilisés par les nazis avec l’art classé dégénéré et des artistes dénoncés comme dégénérés… La révolution culturelle de l’assassin Mao ne peut que nous évoquer en France les 500 ou 600 tableaux d’art moderne (Picasso, Ernst, Miro, Leger…) brûlés dans le jardin du jeu de Paume en juillet 1943 par les nazis devant les yeux de Rose Valland, une résistante qui a risqué sa peau au jeu de Paume pour essayer de sauver notre patrimoine artistique.

Cette sculpture de l’assassin Mao en Languedoc Roussillon fera froid dans le dos aux artistes chinois censurés en 2010 qui ont essayé d’exposer les réalités scandaleuses de cette révolution culturelle. Une exposition interdite sous prétexte qu’ils n’avaient pas de licence pour exposer et vendre des œuvres, un prétexte fallacieux ! Des méthodes gouvernementales de la junte militaire chinoise d’actualité puisque en France des artistes (quelques sombres crétins) revendiquent des statuts similaires, un statut professionnel d’artiste obligatoire pour pouvoir exposer et diffuser nos œuvres, alors qu’exposer et diffuser nos créations artistiques relèvent d’un droit enchâssé dans la liberté d’opinion et d’expression, article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme…

Cette sculpture en hommage à cet assassin Mao a été installée scandaleusement sur la place dite des " grands hommes " à Montpellier, c’est la preuve qu’aux yeux des élus les artistes contemporains en Languedoc Roussillon ne méritent qu’exclusion et la place des parias, des déconsidérés, des blacklistés et des blackboulés !

Qui sont réellement ces élus qui nous gouvernent ? Où va-t-on avec cette mondialisation de la globalisation de cette culture ultra libérale mafieuse ? Ne sommes-nous pas en présence en France d’une régression intellectuelle et culturelle qui nous rejoue les mêmes vieilles formules politiques autoritaires au profit d’une économie qui ruine volontairement notre population et envoie hommes et femmes dans le chômage, l’austérité et l’exclusion ?

Les institutions publiques d’art contemporain en Languedoc Roussillon comme dans les autres régions ont sous la décision politique des élus depuis 25 ans le monopole de la diffusion de l’art contemporain sur tout le territoire avec des expositions coûteuses et payantes pour le public alors que c’est déjà l’argent de votre impôt qui a permis leurs mises en place. Ces institutions comme le Frac Languedoc Roussillon ou les musées d’art contemporain tuent la diversité artistique et écrase à grand frais nos libertés d’expression et de diffusion. Tout cet argent public pour organiser des commandes débiles comme cette sculpture de Mao ou des expositions publiques onéreuses est de l’argent public que les élus ne donnent pas aux artistes contemporains pour soutenir leurs initiatives, leur demande récurrente d’atelier et un soutien financier à leur autonomie artistique.

Le Frac Languedoc Roussillon, qui dépend du conseil régional Languedoc Roussillon monopolise plusieurs lieux cet été 2012 pour ces 30 ans de vie sur tout le territoire de la région Languedoc Roussillon. Quand je dis plusieurs lieux, c’est un très grand nombre d’espaces qui auraient pu servir pour des artistes d’ici, mais comme vous le savez, les touristes viennent en vacances dans la région pour qu’on leurs remette le même couvert qu’à Paris, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux ou dans les grandes agglomérations… Ben voyons !

Ces institutions d’art contemporain sont pires que des sangsues, elles font crever les artistes plasticiens, artistes peintres, photographes, sculpteurs, installateurs, vidéastes, (…). Pour 99% des artistes, elles représentent un prétexte à une action régionale culturelle coercitive, vorace, prédatrice, autoritaire, arbitraire et discrétionnaire contre leurs intérêts…

Des multiples lieux publics sont à leur disposition pour nous empêcher, nous, artistes, à ne plus monter nos propres expositions, à ne plus vendre quelques œuvres pour vivre et renouveler les outils et matériels nécessaires à notre pratique artistique, à ne plus rencontrer notre public, et peut-être tout simplement à pousser des artistes au suicide…

le Frac (fonds régional d’art contemporain) Languedoc Roussillon, la même institution à elle toute seule expose :

- dans l’AUDE  : à la salle des Consuls à Narbonne, au LAC à Sigean, à La Pépinière à Ventenac

- Dans le GARD  : au Carré d’Art-Musée d’art contemporain de Nîmes et à l’École supérieure des beaux-arts de Nîmes

- Dans l’HÉRAULT  : à la Chapelle des Pénitents à Aniane, au Musée archéologique Henri-Prades à Lattes, au Musée de Lodève, à l’École supérieure des beaux-arts de Montpellier Agglomération et à l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier

- En LOZÈRE  : à la Chapelle des Pénitents à Mende et au Vallon du Villaret à Bagnols-les-Bains

- Dans les PYRÉNÉES-ORIENTALES : au Centre de sculpture romane à Cabestany, à la Forteresse de Salses à Salses-le-Château et au Couvent des Minimes à Perpignan… Sans compter des expositions publiques pour leurs amis et leurs réseaux dans le Languedoc Roussillon…

Artoong Studio n’a toujours pas trouvé de lieu pour s’installer en trois ans de présence dans l’Aude et le Languedoc Roussillon, après avoir eu un espace d’art contemporain à Bordeaux qui proposait plus d’expositions que le frac Aquitaine à Bordeaux. Quelques petites expositions ont été montées en Languedoc Roussillon dont une contre Sarkozy, car Artoong Studio et Lili-oto n’ont jamais caché leur appartenance politique et leur lutte pour une société à visage humain, solidaire et équitable, ce fut la seule exposition ouvertement dans l’art contemporain en France contre Nicolas Sarkozy pendant les 5 années de son gouvernement.

Pour qui roulaient politiquement les institutions d’art contemporain sous Sarkozy qui ont profité des largesses de ses subventions pour des expositions « bling bling » comme celles organisées au Château de versailles ?

Tout ceci ne peut plus continuer. 50% de la population s’est abstenue, a voté blanc ou nul lors des dernières élections législatives. Ce n’est pas en nous faisant crever et en nous laminant qu’ils vont réduire le mécontentement chronique de la population en France et en nous faisant avaler que l’austérité est salutaire pour le pays. Prêter des lieux ou des espaces vides propriétés publiques de la région Languedoc Roussillon, du département de L’Aude ou des communes de Narbonne ne coûtent rien aux collectivités, alors que les institutions d’art contemporain coûtent des dizaines et des dizaines de millions d’euros par an à l’état et aux collectivités. Cette austérité pécuniairement profite à qui ?

Lili-oto est furieux comme d’autre artistes, il n’exposera pas cet été 2012 l’une de ses grandes installations artistiques, mêlant l’art végétal, sculptures, mobiles et suspensions à la vidéo et à l’architecture éphémère car nous n’avons pas trouvé de lieu. Comme tant d’autres artistes privés d’exposition sur le territoire Languedoc Roussillon comme partout en France, ces non expositions sont bien des censures d’artistes liées à un monopole public qui engrange conflits d’intérêts, balance avec les élus l’argent public par les fenêtres comme cette sculpture en hommage à un assassin et qui partage avec les gros marchands d’art et les gros collectionneurs d’art des délits d’initiés grâce à l’argent public et l’espace public…

Lili-oto artiste plasticien, peintre, sculpteur, vidéaste, installateur, web artiste, poète, scénariste de longs métrages, ( chef décorateur et ensemblier dans le cinéma ou Tv sans boulot... )

JPEG - 97.2 ko
Artoong Studio languedoc Roussillon
espace d’art en manque d’espace

http://artoong-studio.over-blog.com/

ou

http://www.lili-oto.com/


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
France cet été des expositions cachent la misère sociale des artistes – Lili-oto
30 juillet 2012 - 22h58 - Posté par muriel

Bravo pour ton article qui est complet. Des vérités comme le talent et la compétence dérangent...



France cet été des expositions cachent la misère sociale des artistes – Lili-oto
11 août 2012 - 11h15 - Posté par Adé

Salut !!!!!
Absolument d’accord, et pour cause...je suis un artiste de Béziers, mon nom c’est Adé ( j’ai des images sur facedebook..)..je confirme que cette attitude se développe et que la censure dont je fais régulièrement les frais m’empêche de montrer mon travail.. Voilà, je vais pas m’étendre mais je cherche du monde pour agir..genre création d’un collectif radical (mais pas d’opportunistes qui font style, et qui lustrent les hauts de chausse dès qu’ils ont une occase..)
Bien à vous,
Artistiquement,
Adé







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite