Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

GREVES, QUE FAIRE ?

de : ROBERT GIL
dimanche 5 février 2012 - 14h41 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Chaque année à cause des grèves, ce sont presque deux millions de journées de travail de perdues, ce qui coûte à la nation prés de 700 millions d’euros. Mais vous devez être au courant, nos médias le répètent assez souvent. Par contre ce que vous ne savez peut être pas, c’est que le stress au travail, dû aux nouvelles techniques managériales, c’est plus de trois millions et demi de journées perdues et l’addition frôle les 1,5 milliards ! Dans les deux cas, grève ou stress, le responsable est rarement le salarié.

Si une grève ne gène personne, elle ne sert à rien, mais le gouvernement joue sur le thème de la prise en otage, transformant les syndicalistes en terroristes. Les salariés ne font jamais grève par plaisir, c’est souvent la dernière solution pour se défendre. Ce sont les mauvaises décisions politiques ou patronales qui sont responsables de cette « prise en otage ». Malheureusement, c’est celui qui détient le monopole des médias qui donne l’image de la grève dans un conflit social.

Trouver un nouveau moyen de contestation pour défendre ses droits n’est pas évident. Les salariés sont précarisés, et beaucoup sont tellement désabusés qu’ils n’envisagent aucune action. Ils se laissent exploiter sans lutter. Et puis aussi dans notre société individualiste, certains laissent les autres se battre à leur place. Si la revendication aboutit, ils en profiteront, sinon ils n’auront rien perdu.

On peut faire la grève tournante, c’est à dire à tour de rôle de façon à perturber la production et le fonctionnement du système. Dans beaucoup de domaines chaque salarié est tributaire d’un autre, un seul qui s’arrête peut en empêcher deux ou trois de travailler. Dans certaines entreprises la grève du zèle peut être efficace, il suffit d’appliquer à la lettre toutes les directives, et autres règles de sécurité. Si on observe jusqu’au perfectionnisme ces règlements, la productivité peut être réduite de manière significative.

Certains préconisent d’aller retirer notre argent des banques, en laissant seulement ce qui est nécessaire pour les prélèvements automatiques. Mais Cantona a déjà lancé cet appel, et sans relais des syndicats ou de partis politiques l’initiative a fait un flop. On peut aussi faire la grève du porte monnaie, c’est-à-dire acheter le strict minimum et ne faire aucune course les fins de semaine.

Les Indignés, sont en train d’innover une nouvelle forme de contestation, occupation d’espaces publics, débats et campements sur place. Ils plaident pour une réelle démocratie, et ne veulent pas d’intervention politique. Mais peut-on conduire un mouvement revendicatif sans le politiser ? Ne pas le politiser, n’est ce pas prendre le risque de se faire manipuler par des personnes qui émergeront et qui ensuite rejoindront un parti en négociant quelques avantages ?

Pour se préparer à la grève, il faut économiser chaque mois une petite somme, de façon à tenir une grève le plus longtemps possible, c’est le prix de sa liberté ! Rien n’est inéluctable, tout est question de rapport de force. Mais comment se fait-il que ceux qui sont exploités par le système, le soutiennent ? Simplement par obligation, car en prônant une société de propriétaires, on crée surtout une société d’endettés. Lorsque la majorité de son salaire disparaît dans des crédits et des prélèvements divers et variés, difficile de faire grève, difficile de construire un puissant mouvement social. Ceux qui s’enrichissent en dormant ont encore de belles nuits devant eux !

« A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitable les révolutions violentes »… J.F.Kennedy

Publié sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/02/02/gr...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
GREVES, QUE FAIRE ?
5 février 2012 - 17h15

"Trouver un nouveau moyen de contestation pour défendre ses droits n’est pas évident."

Le texte complet est assez intéressant : il y a à boire et à manger ! Mais cette courte phrase, très répandue sous une forme ou sous une autre, est étrange, et surtout "moyen de contestation pour défendre ses droits". La plupart du temps, c’est ce que nous faisons ou essayons de faire, "défendre nos droits". Ce qui saute aux yeux quand on considère les 150 dernières années, c’est la rareté des "offensives" du prolétariat (les plus notables étant celles de 1936 et de 1968). Et les organisations révolutionnaires, anxieuses de ne pas être assez près de ses préoccupations, passent leur temps à "réagir" en défense de....retraites, loi machin, violence policière...
Bien sûr, une offensive de type grève générale est l’occasion idéale pour évoluer vers notre objectif (la destruction et le remplacement du capitalisme). Mais ça ne se fabrique pas. Il n’y a pas que le gros robinet à profits, il y a une multitude de petits robinets qui peuvent leur créer des "manques à gagner" (un peu ou beaucoup de profit en moins). Et tout le monde peut "agir" dès maintenant, au niveau d’une simple ville, d’une région ou à une plus grande échelle. Peu importe : un "manque à gagner" de quelques centaines d’eruros, c’est douloureux pour eux, et ça peut atteindre des millions d’euros. Imaginons toutes les manières de leur créer des "manques à gagner". Passons à l’offensive sans attendre, là ou nous sommes. La diversité des "grèves" est sans limites.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite