Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Aurore Martin, militante de Batasuna a pris le maquis

mardi 21 décembre 2010 - 09h47 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Nous ne sommes pas dans les années 40 et l’ époque noire et brune de la collaboration. Pourtant une jeune Française Basque, Aurore Martin est obligée de se cacher pour ne pas être livrée à un gouvernement étranger. Aurore l’a annoncé dans la presse : elle va se cacher comme avant elle les résistants au nazisme avaient du le faire dans la France occupée.

Nous sommes dans un pays ou en théorie le droit à l’expression de ses idées politiques sont garantis par la constitution.

Nous sommes dans un pays pris en otage par une clique de plus en plus fascisante, de plus en plus décidée à faire taire toute opposition, de plus en plus déterminée à criminaliser ceux et celles qui osent exprimer leurs convictions politiques.

Nous sommes dans un pays qui a vassalisé à ce point la justice qu’elle est devenue la courroie de transmission du pouvoir dont elle applique avec zèle les décisions politiques.

Nous sommes dans une Europe faite pour les puissants contre les citoyens. Une Europe de la finance qui ne reculera devant aucuns moyens même les plus dégueulasses pour faire taire toute opposition politique.

En cette année 2010 finissante la clique Sarkozy à décidé de livrer au gouvernement Espagnol une jeune Française, une militante politique membre d’un parti - Batasuna - tout ce qu’il y a de plus légal. Elle milite pour l’autodétermination du peuple Basque. C’est légal parfaitement légal... Du moins ça l’ était jusqu’à ce que le gouvernement ne décide que c’est un crime.

Nous ne sommes pas l’ époque de l’occupation, mais une jeune femme est obligée de se cacher pour se protéger et défendre ses convictions politiques. « Je n’ai pas l’intention de me soumettre aux autorités espagnoles, ni de faciliter à la France l’exécution de mon mandat d’arrêt européen (...). Je n’ai pas d’autre choix que de me cacher pour pouvoir continuer mon activité politique au sein de Batasuna. J’ai donc décidé d’arrêter mon contrôle judiciaire et de ne plus me montrer publiquement » a déclaré celle qui devient un symbole en devenant la première personne à prendre le maquis dans une France de plus en plus rance.

Aurore Martin est la première, sûrement pas la dernière de ceux et celles qui devront passer à la clandestinité dans un pays qui a décidé de tuer toute contestation qu’elle soit syndicale ou politique. Le capitalisme est malade et Sarkozy est près à sacrifier quelques manants au dieu marché. Et tant pis si il y a du sang et des larmes. Tant pis si pour satisfaire son dieu païen il piétine les valeurs de la France qu’il ne connait d’ailleurs pas.

2011 arrive, une jeune femme se bat au pays Basque pour sa liberté... Hortefeux le multi récidiviste deux fois condamné en 2010 est ministre de l’intérieur. Circulez y rien à voir !

Carland


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Aurore Martin, militante de Batasuna a pris le maquis
21 décembre 2010 - 11h40 - Posté par pilhaouer

Plusieurs articles ont été publiés sur BC concernant Aurore Martin.
Pourtant sur un site comme BC, ils semblent n’avoir suscité aucune réaction !

Pourtant le cas "Aurore Martin" dépasse largement les limites du problème basque.

C’est un basculement très important : désormais, non seulement on peut extrader un(e) ressortissant(e) français à qui rien ne peut être reproché sur le territoire français mais on peut le faire même si ce qui lui est reproché dans un autre pays européen n’est pas répréhensible au regard des lois françaises, même s’il y a risque d’une peine très lourde (12 ans) devant une juridiction d’exception

Les autorités espagnoles lui reprochent sa participation à des conférences de presse, un article paru dans le quotidien basque Gara et d’avoir été un temps salariée du Parti communiste des Terres basques. Parti depuis mis aussi hors-la-loi ; ce qui n’était pas le cas dans la période où Aurore Martin en était la salariée.

La LDH, FIDH et AEDH ont fortement protesté et dénoncent ce qu’elles considèrent comme « une entente entre Etats pour museler des opposants politiques ».

http://www.ldh-france.org/Aurore-Ma...

Il est temps d’ouvrir les yeux !



Aurore Martin, militante de Batasuna a pris le maquis
22 décembre 2010 - 23h10 - Posté par patrice bardet

je cite

Pourtant sur un site comme BC, ils semblent n’avoir suscité aucune réaction !

je ne pense pas que le constat doive être pessimiste, pas même amer.

Il faut laisser aux camarades le temps de s’organiser, de réfléchir à la question et aux conséquences induites

Celles et ceux qui fréquentent Bellaciao sont mobilisés sur bien d’autres causes


Aurore Martin, militante de Batasuna a pris le maquis
21 décembre 2010 - 12h31

AURORE MARTIN FAIT PARVENIR AU JPB UN COURRIER DANS LEQUEL ELLE EXPLIQUE LES RAISONS QUI L’ONT POUSSEE A SE CACHER

Le coup de massue est tombé !
Me voilà amenée à vous écrire une lettre d’un genre particulier.
Je m’adresse à vous tous aujourd’hui pour vous exprimer toute mon indignation, mon inquiétude, ma peur, mais aussi toute ma détermination et ma volonté de me battre.

Il est l’heure de défendre nos droits civils et politiques avec force, ce précédent ne laisse rien présager de bon.

L’inacceptable est-il acceptable ? Bien sur que non ! Cependant l’histoire du Pays Basque nous a souvent démontré que l’inacceptable était possible : les extraditions, les multiples mandats d’arrêt européens délivrés à des dizaines de militants politiques (Segi, Askatasuna, Udalbiltza…), l’existence des législations et tribunaux d’exceptions à Paris et Madrid, la pratique de la torture dans les commissariats et casernes espagnoles, les partis politiques interdits, deux quotidiens fermés et ses journalistes torturés et incarcérés, les arrestations massives, la disparition et la mort de Jon Anza… Tout cela existe, cette répression est normalisée, c’est le lot quotidien du Pays Basque, des Basques. Cela est possible car les principales formations politiques en France et en Espagne, avec la complicité de leurs relais locaux, le permettent, le défendent et pour certains le laissent faire par leur silence coupable. Il est temps de prendre vos responsabilités !

Je n’ai pas été surprise par le verdict de la Cour de Cassation. Nous le savions depuis longtemps, dans les affaires basques, les justices espagnole et française sont là pour appliquer des décisions politiques. Depuis mon incarcération à Seysse, les dés étaient jetés, le reste n’était que de la mise en scène, une belle mascarade. Tout cela pour arriver à leur fin, l’illégalisation de fait de Batasuna par l’Etat français, de toute la gauche abertzale, et plus s’ils le jugent nécessaire. Une illégalisation sournoise menée main dans la main avec l’Espagne.

Une preuve de plus que l’Etat français est un acteur majeur et direct du conflit politique basque. En acceptant ce MAE, Paris ne fait que renforcer ses choix politiques : la répression et la négation du Pays Basque ; une négation qui est à l’origine de ce conflit. Il n’y aura pas de solution juste donc définitive tant que la France ne reconnaîtra pas l’existence politique du Pays Basque nord.

Ce nouveau saut répressif a lieu au moment où la gauche abertzale multiplie ses efforts en faveur d’un processus démocratique de résolution de ce conflit. Mon Mandat d’Arrêt Européen et le maintien dans l’illégalité de la gauche abertzale sont des obstacles à sa mise en place. Tous les acteurs du conflit doivent pouvoir participer à ce processus en toute normalité ; dans ce sens, la gauche abertzale doit être légalisée sur l’ensemble du Pays Basque et toutes les poursuites judiciaires à son encontre stoppées.

Malgré cette répression, ces provocations, Batasuna réaffirme son engagement en faveur de ce processus démocratique. Dans ce sens, nous mettrons tout en œuvre pour qu’il puisse aller jusqu’à son terme.

Je n’ai pas l’intention de me soumettre aux autorités espagnoles, ni de faciliter à la France l’exécution de mon Mandat d’Arrêt Européen. Depuis quelques jours, ma vie a quelque peu changé. En effet, mon activité politique est interdite en France, en Espagne et en Pays Basque. Je n’ai pas d’autre choix que de me cacher pour pouvoir continuer mon activité politique au sein de Batasuna. J’ai donc décidé d’arrêter mon contrôle judiciaire et de ne plus me montrer publiquement. Je suis en Pays Basque, parmi vous, grâce à vous, grâce aux nombreux amis et soutiens qui m’ont accueillie et ouvert leurs portes. En Pays Basque, il y a une valeur qu’on ne nous enlèvera jamais, c’est celle de la solidarité.

Merci à tous, proches, amis, militants, élus… pour tout le travail accompli. Sans vous tous, cela ne serait pas possible. Continuons ce travail, rassemblons-nous, créons entre tous un rempart contre la répression, créons les conditions de la résolution de ce conflit, créons les conditions de la reconnaissance politique du Pays Basque nord.

Pour terminer cette lettre je vous demande d’avoir une pensée pour les militants incarcérés ou réfugiés, et leurs familles, qui, comme moi, vont passer les fêtes de fin d’année loin de leurs proches. "



Aurore Martin, militante de Batasuna a pris le maquis
21 décembre 2010 - 13h21 - Posté par

Et pendant ce temps les criminels de guerre et les délinquants en costard ont la vie pépère !personne ne semble les rechercher et encore moins les condamner même si parfois quelques instances en parle !Ce jeu de dupes devient insupportable !






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite