Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Lille, samedi 11 : refusons l’extradition d’Aurore Martin, française, militante basque

de : via Patrice bardet
jeudi 9 décembre 2010 - 20h58 - Signaler aux modérateurs

RASSEMBLEMENT SAMEDI 11 DECEMBRE à 15H

Place du Général de Gaulle à LILLE

SOLIDARITÉ AVEC AURORE MARTIN

FRANÇAISE, MILITANTE DE LA CAUSE BASQUE, MENACÉE D’EXTRADITION VERS L’ESPAGNE !

Nous refusons l’extradition vers l’Espagne d’Aurore Martin ressortissante française et membre du parti indépendantiste basque Batasuna. Non au mandat d’arrêt européen contre les opposants politiques.

Le 8 novembre 2010, Mme Aurore Martin ressortissante française, vivant au Pays basque français, s’est vu notifier par la gendarmerie une convocation à se présenter devant le tribunal de Pau pour le 9 novembre.

Le motif étant le mandat d’arrêt européen lancé à son encontre et émanant de l’Espagne, et plus précisément de l’Audience Nationale, tribunal d’exception traitant des affaires de terrorisme.

Acharnement en Espagne contre la dissidence basque :

Cette cour a, ces dernières années, engagé un bras de fer contre la gauche indépendantiste basque ; la cible principale, mais pas unique, étant le parti indépendantiste basque Batasuna.

Celui ci a d’ailleurs été mis hors-la-loi en 2003. Ses dirigeants, mais aussi des militants, ont été arrêtés, emprisonnés, condamnés à des peines de prison à plusieurs reprises. L’un de ses porte-parole connu, Arnaldo Otegi est toujours incarcéré. Un procès se déroule actuellement à Madrid, un autre est programmé en 2011 où devra comparaître son ancienne direction et qui devrait aussi statuer sur le bien-fondé de la mise hors-laloi de ce parti.

Pour les autorités espagnoles et ses tribunaux, l’ensemble des mouvements revendiquant un processus menant à terme à l’indépendance du Pays basque, dont le parti politique Batasuna, sont considérés comme faisant partie de l’appareil, de l’organisation ETA.

C’est dans ce cadre qu’Aurore Martin est poursuivie par l’Espagne en raison de son appartenance au parti Batasuna, parti certes illégal en Espagne, mais légal sur le territoire français.

Acharnement en France contre Aurore Martin et son parti :

Aurore Martin a déjà fait l’objet de demandes identiques de la part des autorités espagnoles, ces demandes, comme celles à l’encontre d’autres membres français du parti Batasuna ont été, jusqu’à aujourd’hui, rejetées par le tribunal de Pau. Refus avec l’argument aggravant que ces tribunaux d’exception espagnols avaient cautionné des actes de torture.

Aurore Martin est accusée de « participation à une organisation terroriste » en fait, pour un travail politique publique au nom du parti Batasuna en temps que porte-parole pendant plusieurs années.

Les autorités espagnoles lui reprochent sa participation à des conférences de presse, un article paru dans le quotidien basque Gara et d’avoir été un temps salariée du Parti communiste des Terres basques. Parti depuis mis aussi hors-la-loi ; ce qui n’était pas le cas dans la période où Aurore Martin en était la salariée.

C’est pour ces faits, et rien d’autre, qu’Aurore Martin, a été incarcérée le 9 novembre à la prison de Seysses (Haute-Garonne) pendant une semaine, puis relâchée sous contrôle judiciaire.

Sa comparution le 23 novembre devant le tribunal de Pau a confirmé les inquiétudes de ses amis et soutiens politiques. En effet la cour d’appel de Pau a accepté qu’Aurore Martin soit extradée, livrée à l’Espagne où elle encoure une peine de 12 ans de prison.

Aujourd’hui en Pays basque le « cas Aurore Martin » a soulevé un vaste mouvement de protestation.

Un panel très large d’organisations, de syndicats, mais aussi plus de 150 élus (maires, députés…) se sont prononcés contre la remise à l’Espagne d’Aurore Martin.

Les organismes des droits humains, la LDH, FIDH et AEDH ont fortement protesté et dénoncent ce qu’elles considèrent comme « une entente entre Etats pour museler des opposants politiques ».

Deux importantes manifestations unitaires se sont déroulées à Bayonne, le 27 novembre (1200 manifestants) et le 4 décembre (plus de 2000 !).

Les organisations signataires :

1/ Dénoncent la procédure du mandat d’arrêt européen à l’encontre de militants politiques, son utilisation aujourd’hui contre d’Aurore Martin est totalement inacceptable, les faits reprochés ne peuvent être en aucun cas considérés comme une quelconque activité terroriste.

2/ Estiment que la cour de Cassation de Paris qui doit statuer sur le recours déposé par les avocats d’Aurore Martin se doit d’invalider la décision intolérable de la cour d’appel de Pau.

3/ Exigent que l’Etat français mette fin à cette collaboration répressive avec l’Espagne à l’encontre d’opposants politiques privés d’expression politique et civique depuis de nombreuses années.

4/ S’inquiètent de cette procédure qui, comme le déclare Batasuna, serait un pas nouveau visant à interdire peut être ce parti sur le territoire français.

5/ Exigent que cesse l’acharnement policier et judiciaire de l’Etat français à l’encontre de ce parti.

6/ Invitent chacun à se prononcer avec ses moyens propres auprès des autorités françaises en leur demandant qu’Aurore Martin ne soit pas extradée.

Comité Solidarité Basque de Lille

Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62)

Ligue des Droits de l’Homme (LDH) 59 – 62.

PDF - 59.4 ko

Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite