Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

VOILE, VIERGES ET TERREUR

de : Alina Reyes
vendredi 26 novembre 2004 - 18h01 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 5.1 ko

Manifestation contre les violences faites aux femmes, le samedi 27 novembre 2004 à Paris.

de Alina Reyes

Depuis des millénaires destiné à cacher les cheveux de la femme, considérés chez certains peuples comme la réplique de sa toison pubienne, le voile fait secrètement du visage qu’il encadre un organe sexuel. Muni de tous les sens et denté donc terrifiant, mais aussi neutralisé en sexe de toute jeune vierge, puisque dépourvu de poils.

Goule est un mot arabe qui signifie “démon qui dévore les hommes.” Mais la confusion inquiétante entre ventre utérin et ventre digestif, partagée par tous les enfants du monde, reste latente, et de façon universelle, dans l’inconscient des adultes, hommes et aussi femmes - comme le prouvent mythes, contes et traditions de tous temps et de toutes cultures.

Or tout démontre que notre époque est particulièrement propice à l’exacerbation de cette peur archaïque, tant au sein de l’Occident que dans l’Islam. Le modèle de civilisation dominant propose une société technologique, de communication et de consommation, qui se veut protectrice et s’avère ogresse, avalant ses enfants de plus en plus anonymes comme le faisait Cronos à l’origine du monde, et les incitant à adopter des comportements à la fois régressifs et agressifs, dans les domaines publics ou privés.

Pulsions à la fois fusionnelles et destructrices à l’oeuvre dans les communautarismes, nationalismes et obscurantismes ; dans l’usage à grande échelle de stupéfiants divers (psychotropes licites et illicites, télévision, productions hollywoodiennes, jeux vidéo...) ; et dans des phobies de l’altérité, fantasmes de duplication ou d’élimination de l’humain et de confusion des sexes, repli sur des valeurs familiales, sexualités prisonnières de divers complexes incestueux, oedipiens et pré-oedipiens. Dans un tel contexte, une image idéale de la femme revient en force : celle de la vierge, inoffensive et soumise.

La question du voile a soulevé, si je puis dire, celle du string. À juste titre puisque ces deux bouts de tissu participent d’une même ambition, qui est de faire passer qui porte l’un ou l’autre pour une éternelle impubère. Simplement le string va droit au but : par son usage ce n’est plus la chevelure qu’on cache, c’est la toison pubienne qu’il faut épiler. Le string apparent (dépassant du pantalon taille basse), qui se doit d’être aussi une garantie de chair ferme, n’est qu’un des termes du désir effréné de jeunesse qui donne lieu à l’industrie qu’on connaît.

Mais la télévision est aussi un visage sans cheveux, ou un sexe sans poils, comme tout ce qui est “télé”, c’est-à-dire parlé de loin. Les différents réseaux de télécommunication, sans lesquels nous ne saurions plus vivre, nous garantissent à leur façon une certaine virginité en préservant les corps du contact, de la souillure, du péché, des maladies transmissibles... en les préservant illusoirement de la mort. Attachés à nos écrans tels Ulysse à son mât, nous pouvons écouter sans risque les sirènes...

L’Odyssée, récit d’un retour aux origines, et des aventures merveilleuses et terrifiantes d’un homme à travers les mers et l’univers des femmes... Que fait-il notre rusé, notre divin héros, face au Cyclope, cette force chtonienne et primitive qui pourrait bien ne faire de lui qu’une bouchée ? Eh bien d’abord un jeu de mots : “je m’appelle Personne”. L’homme triomphe de la nature (et de la femme, assimilée à la nature), par la parole (et la production de textes, sacrés ou non, qui édictent ses propres lois).

Mais aussi, de façon plus triviale, par l’anonymat (toute la pornographie, “classée X”, fonctionne sur l’anonymat de ses acteurs comme de ses spectateurs). Protégé par son incognito, Ulysse va pouvoir enivrer Polyphème, planter un pieu chauffé et durci au feu dans l’oeil rond du monstre endormi (en un geste aussi sexuel que métaphysique), puis se tirer de là, pas vu pas pris, en se planquant sous la toison d’un viril et très social bélier - comme d’autres tout en couvrant leurs femmes qu’ils ne sauraient voir laissent pousser leur barbe...

Le fantasme de virginité est l’une de ces stratégies par lesquelles nous tentons d’échapper à la fatalité de l’espèce, au cycle de naissance et de mort qui passe à travers le corps de la femme et en fait une prédatrice en puissance, active ou passive. Hommes et femmes sont mortels parce qu’ils ont dû “passer par là”, par la chair de la femme. Pour les uns et les autres, se faire croire au respect de la virginité de la femme, c’est se voiler la face, boucler la question de l’issue eschatologique. De l’horreur d’avoir eu à passer par là pour venir au monde, chaque sexe se venge sur l’autre : l’homme par des humiliations, des insultes ou des agressions, la femme par des attitudes de provocation (string) ou de refus de soi (voile) destinés à rappeler à l’homme qu’il est pourtant condamné par l’instinct à y repasser...

Si l’homme et la femme, suivant leur désir, jouissent de leurs corps et donc obéissent aux lois de la chair, ils se condamnent à mort. Si la femme reste vierge, l’homme ne sera pas mortel - raisonnement qui se retourne en : si l’homme meurt en martyr, il jouira d’une quantité de vierges...

Ainsi hommes et femmes ont-ils développé plusieurs stratégies d’évitement pour pouvoir jouir sans danger métaphysique, annuler le don charnel par une demande ou un don d’argent, ou encore un “don” de violence, psychique ou physique... La même logique est à l’oeuvre dans le terrorisme, qui combine anonymat et violence aveugle dans des entreprises où il s’agit de se planter et de s’introduire dans des ventres symboliques (bâtiments, transports en commun) par le substitut de bombes ou d’avions...

Séduction et effroi... La peur de dévisager en l’autre sa propre vérité, peur qui se transforme en interdit comme dans le mythe d’Eros et de Psyché et toutes ses variantes, conduit à la défigurer. Au Bangladesh, trois cents jeunes femmes sont vitriolées chaque année par un mari ou un prétendant dépités. Tout attentat cache un mensonge ontologique... V.I.T.R.I.O.L., ce sont les initiales de cette formule d’alchimistes : Visita interiorem terrae rectificando invenies operae lapidem, “descends dans les entrailles de la terre, en distillant (ou en rectifiant) tu trouveras la pierre de l’oeuvre”, une formule pour accéder à la connaissance...

Ce qu’à travers le voile revendiqué ou non toléré les intégristes religieux ou laïcs refusent de voir, c’est que la différence des sexes est une question que rien ne pourra clore. Je pense à Saïda, ma douce amie Saïda... Quand nous sortions du hammam d’Essaouira, elle me mettait un de ses foulards et nous nous enfoncions tranquillement dans les ruelles de la médina... Elle avait été répudiée par son premier mari, qui lui avait aussi pris ses deux enfants. Désormais les lois de son pays seront meilleures pour elle et ses soeurs... Saïda légèrement voilée, par tradition plus que par conviction, libre et joyeuse malgré tout, tendrement aimante et tendrement aimée du souriant Saïd...

Ne serait-il pas temps d’avoir sur la pudeur féminine un autre regard que celui de ce droit de passage à payer ? Le sentiment de la virginité, c’est aussi celui de ce vide de soi que l’on éprouve quand la paix de l’amour vous envahit... Un sentiment hautement spirituel, qu’aucun accessoire n’a besoin d’afficher puisqu’il se lit tout seul sur un visage rayonnant...

Les adolescentes qui arborent délibérément string ou voile ne font que poser à elles-mêmes et aux garçons la question de la différence des sexes, et c’est oeuvre salutaire. Souvent ces filles, même déguisées en putes ou en bonnes soeurs, affirment haut et fort leur indépendance, comme pour dire : voyez, j’ai conscience de ne pas être un homme mais une femme, et ça ne m’empêche pas d’être un homme comme les autres... Si les adultes savent leur offrir la connaissance qui les aidera à réaliser pleinement leur liberté, elles devraient finir par se décrisper, avoir envie de danser et de décrisper les hommes en leur chantant quelque chose comme : tu me fais tourner la tête, mon manège à moi c’est toi... et en leur réclamant des mots d’amour, au lieu d’anathèmes...

http://www.alinareyes.com/


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> VOILE, VIERGES ET TERREUR
5 juillet 2006 - 21h22

Bonjour,

Tout d’abord je voudrais vous remercier pour le fait que l’on puisse repondre a cet article.
Je ne comprend vraiment pas votre raisonnement quand vous parler du voile, les liaisons que vous faites entre le voile et la psychologie des adolescents me semble déplacé.
En islam, la femme choisit de mettre le voile par pudeur, plus notre foi grandie plus notre pudeur grandie.
Personellement, je ne met pas le voile car mes parents me l’interdisse mais une fois mariée je n’aurais surement pas envie que d’autres hommes que mon mari voient mes bras, mes jambes, mes cheveux, ma poitrine, ou mon ventre. En montrant mon corps, c’est un moyen d’attirer le regard de l’Homme donc forcément de nuire au couple. Ne voyez pas le voile comme un signe de soumission. Les femmes n’ont pas toutes la meme pudeur.
Je vous expose mon point de vue j’espere que vous me comprendrais.

Mes salutations







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite