Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Affaire Polanski, encore

de : Bernard Gensane
mercredi 1er septembre 2010 - 16h33 - Signaler aux modérateurs
19 commentaires

Un documentaire édifiant diffusé par Canal +, mardi 31 août 2010. On savait que face à la justice étatsunienne, il valait mieux être riche, blanc et en bonne santé que pauvre, noir et malade. On savait aussi que cette institution savait se contredire de la manière la plus éclatante. En témoigna, par exemple, le procès d’O.J. Simpson, accusé d’avoir assassiné son ancienne épouse et le compagnon de celle-ci, disculpé au pénal, mais condamné au civil à payer à leurs familles des sommes faramineuses.

L’affaire Polanski nous emmène plus loin. On se rend compte que la justice de ce pays n’a rien à voir avec la … Justice, mais avec la politique (les juges étant élus, ils sont démocrates ou républicains, libéraux ou conservateurs), les affaires (les avocats percevant des émoluments très conséquents, ils ont intérêt à délayer la sauce), et surtout la médiatisation (la presse, la télévision peuvent influer considérablement sur le cours d’un procès au nom de leurs propres intérêts). Polanski avait assurément quelque raison de se méfier des médias : quelques années avant les faits reprochés, sa femme enceinte de huit mois et quatre de ses amis avaient été sauvagement assassinés dans sa résidence californienne. À ce moment précis, il se trouvait en Europe. Une partie des médias – qui ne prenait pas du tout les lecteurs et spectateurs pour des mangeurs de maïs soufflé lobotomisés – expliqua que le cinéaste ne pouvait être que l’assassin puisque, dans plusieurs de ses films, il avait mis en scène des rites sataniques.

Dans cette affaire de relations sexuelles illicites, il fallut d’abord déterminer un chef d’inculpation. Le problème était sérieux. Polanski avait-il attiré chez lui la gamine de 13 ans ? Lui avait-il fait prendre de la drogue ? L’avait-il saoulée ? L’avait-il violée ? L’avait-il sodomisée ? Était-elle vierge avant sa relation sexuelle avec le cinéaste ? Encore une fois, il ne s’agissait pas de justice, c’est-à-dire d’une recherche de la vérité et de la détermination d’une peine équitable pour l’accusé comme pour la partie civile, mais d’une véritable négociation menée par le juge, le procureur et les avocats.

Au début de la procédure, le juge était plutôt favorable à Polanski. En fin de carrière, il se retrouvait enfin sous la lumière des projecteurs, prêt à juger une vedette mondialement connue. Il savait par ailleurs que l’adolescente n’en était pas à sa première brève rencontre avec un homme plus âgé, et que la mère avait mis son enfant dans les pattes de Polanski. Elle l’avait « procurée », comme on dit en anglais, pour des raisons relevant de sa propre – médiocre – carrière à elle. Bref, après plusieurs semaines de négociations, il fut retenu contre Polanski la charge la plus légère qui soit dans une telle circonstance : une relation sexuelle illicite. Avaient donc été écartées les chefs de viol, sodomie, drogue. Polanski avait fait l’amour avec une adolescente consentante. Ses avocats acceptèrent par ailleurs que la gamine ne comparaisse pas devant le tribunal.

En théorie, le cinéaste ne risquait pas grand-chose. Dans un premier temps, le président envisagea une peine de prison légère avec sursis. C’était sans compter avec les médias qui se déchaînèrent contre un « Polak » (sous-entendu un Juif), le créateur d’un univers fictif déstabilisateur adulé par Hollywood, cette pépinière de gauchistes, un mari qui avait peut-être assassiné sa femme. Le juge, uniquement soucieux de son image personnelle, retourna progressivement sa veste. Il se lança dans de nouvelles négociations, aussi complexes que ténébreuses, avec les avocats. Pour faire bonne mesure, il souhaita infliger au cinéaste une courte incarcération. De fait, les lois californiennes étant ce qu’elles étaient, Polanski risquait de zéro à cinquante ans de prison. Face à la versatilité d’un juge qui demandait à tel ou tel journaliste ce qu’il devait faire, Polanski et son conseil se méfièrent.

Ne voulant pas perdre la face, le juge proposa, non pas, immédiatement, une condamnation légère avec sursis (dont Polanski aurait immédiatement fait appel), mais un enfermement de 90 jours dans une prison californienne aux fins d’expertise psychiatrique. Polanski et son avocat acceptèrent. Bon prince, le juge permit à Polanski (les affaires sont les affaires) de terminer un film très coûteux pour Hollywood, et même de passer quelques semaines en Europe pour les repérages d’un film produit par Dino de Laurentiis. Polanski se rendit donc sur le vieux contient et, en bon citoyen étatsunien respectueux de la loi et de l’ordre, revint en Californie pour se faire expertiser. Comme il n’était pas plus dérangé que vous et moi, son enfermement ne dura que 42 jours. Les médias se déchaînèrent à nouveau contre le laxisme du juge, qui fit savoir officieusement qu’il préparait désormais une note salée pour le cinéaste.

Face à ces palinodies, aux diverses irrégularités de procédure commises par le juge, dont les avocats avaient demandé le déssaisissement, Polanski décida de mettre les voiles et d’aller résider en France où il serait élu membre de l’Institut en 1998. En 2003 et 2008, Samantha Geimer, qui avait vraisemblablement, perçu une forte indemnité de la part de Polanski, prit la défense du cinéaste et déclara e plus vouloir engager de procédure.

Pour la “ justice ” étatsunienne, Polanski est toujours en cavale.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Affaire Polanski, encore
1er septembre 2010 - 18h53

Qu’est ce que la virginité de la fille vient faire là dedans.
Quand tu es majeur, tu ne dois pas avoir de relations sexuelles avec une mineure : C’est tout.



Affaire Polanski, encore
1er septembre 2010 - 19h19 - Posté par

Quand tu es majeur, tu ne dois pas avoir de relations sexuelles avec une mineure : C’est tout.

Et dans l’autre sens ? Une adulte avec UN mineur ?

Soit on fait un distinguo, et c’est de la ségrégation (2 poids 2 mesures).

Soit on n’en fait pas, et dans ce cas on trouve légitime l’acharnement contre Gabrielle Russier (Mourir d’aimer) ou d’autres majeur(e)s vivant de belles histoires d’amour avec des mineur(e)s..

C’est peut-être un peu plus compliqué que "tu ne dois pas... C’est tout".

Chico


Affaire Polanski, encore
1er septembre 2010 - 20h47 - Posté par

lol-------------------


Affaire Polanski, encore
2 septembre 2010 - 07h28 - Posté par Bernard Gensane

Ce n’est pas moi qui ai posé la question de la virginité. Souvenons-nous de Clinton, du foin que ce grand et beau pays a fait pendant des semaines sur une tache de sperme éventuelle sur la robe de la candide Monica...

La pièce Les sorcières de Salem (d’Arthur Miller) raconte un des mythes fondateurs des États-Unis. Ca ne parle que de cul, d’adultère, de frustration sexuelle.


Affaire Polanski, encore
2 septembre 2010 - 09h52 - Posté par

Quand tu es majeur, tu ne dois pas avoir de relations sexuelles avec une mineure : C’est tout.

ca c’est de la morale de curé, parce que la loi c’est :

pas de relations avec des mineurs de MOINS DE 15 ANS

à coté de la plaque donc...


Affaire Polanski, encore
2 septembre 2010 - 11h01 - Posté par

c’est implicite " mineure" dans ce contexte c’est bien mineure sexuellement parlant.


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 09h41 - Posté par

Alors pourquoi on emmerde les footeux d’avoir eu des relations avec une mineure de 16 ans qui plus est prostituée ? D’autant plus quand celle-ci en profite pour faire sa publicité grassement rémunérée par des magazines people. Et ses parents, quel est leur taux de responsabilité ?
Pour en revenir à Popol, le premier quidam (pauvre), à sa place aurait-il été défendu avec autant de véhémence par la bourgeoisie boboïsante ? Faut pas rêver, il serait déjà enfermé depuis longtemps !
A savoir si l’auteur de cet article aurait supporté que sa gamine de 13 ans (quand même !) ait été sodomisée après avoir été droguée ?
Supputer que sa mère l’ait livrée en pâture au cinéaste relève du sordide le plus crasse.
C’est honteux.


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 09h46 - Posté par

Il faut aussi relever qu’une autre jeune actrice (du film "Pirate") affirme également avoir subit une agression sexuelle de la part de R. P.
Et combien d’autres qui n’ont rien révéler ?


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 09h57 - Posté par

Alors pourquoi on emmerde les footeux d’avoir eu des relations avec une mineure de 16 ans qui plus est prostituée ?

houlala vous mélangez tout !!

oui, il est interdit de PAYER une mineure (de moins de 18 ans) pour une relation sexuelle....

non, il n’est pas interdit d’avoir une relation sexuelle avec une mineure de plus de 15 ans consentante

c’est la loi (en France)...


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 14h14 - Posté par

Il n’empêche que la différence d’âge entre les protagonistes de l’affaire n’est pas de trente ans, sans compter que la prostituée àjustement affirmer avoir menti sur son âge.
Clin d’œil à Bernard Henri "Botul" qui parle d’erreur de jeunesse chez Polanski qui avait à l’époque plus de 40 ans. Cherchez là l’erreur !
De toute façon, l’affaire Zahia, juste avant la coupe du monde, pue le piège à plein pif, sinon l’investigation policière aurait dépassé le cadre du stade de foot...
Qu’en est-il des parents, des proxénètes, des journaux à sensations qui affichent la fille à moitié à oilpé en première page en échange d’un paquet d’oseille (Paris Match entre autres sic !) ?
Sans vouloir tout mélanger, vous n’avez pas répondu à mes questions, à savoir :
 Que serait-il advenu du premier (pauvre) quidam venu dans une même situation ?
 Comment auriez-vous réagit s’il c’était agit de votre propre fille ou petite fille ?


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 14h22 - Posté par

Ce qui est hors sujet par contre c’est l’affaire de la pipe à Clinton reçue et administrée entre adultes consentants.
Si le président américain faisait défiler ses stagiaires à la vitesse de la fermeture éclaire, c’était leurs affaires. El là, on tombe dans le puritanisme américain qui n’en est pas un, juste une façon de régler leurs comptes entre les républicains et les démocrates.


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 14h34 - Posté par

Dans l’affaire Zahia, c’est un noir et trois musulmans qui sont soupçonnés (comme dirait Laurent Gerra dans son sketch : "Ribéry aussi !").
Un pur hasard ?


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 14h53 - Posté par

Et chez-nous on a Strauss Kahn dont les plaintes portées par des femmes s’empilent, parait-il, sur des bureaux d’avocats...
Voir à la fin de cette vidéo le témoignage d’une journaliste : (copier-coller si le lien ne marche pas)

http://www.dailymotion.com/video/xejx88_arretez-de-voter-nuit-gravement-a-l_news


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 15h18 - Posté par

la prostituée a justement affirmer avoir menti sur son âge

C’est quoi le pire ? Avoir des relations sexuelles avec une mineure de 16 ans qui ment sur son âge ou violer par une voie dite "non naturelle" une gamine de 13 ans après l’avoir passablement droguée ?
la prostitution n’est pas un viol. Si oui, empêcherait-on certains esprits mal tournés, aux bourses pleines, d’aller se défouler en Thaïlande et de s’en vanter par la suite ?


Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 18h26

Bernard Gensane descend de quelques crans dans ses préoccupations. Entre parenthèse, êre "juif" -si ça a un sens autre que culturel ou religieux, comme on voudra - n’est pas une tare aujourd’hui aux USA, mais un passeport. Jesse



Affaire Polanski, encore
3 septembre 2010 - 21h56 - Posté par

Bernard Gensane descend de quelques crans dans ses préoccupations.

Après avoir semé le débat, il serait bien inspiré de répondre par lui-même afin d’éclaircir son point de vue...


Affaire Polanski, encore
4 septembre 2010 - 00h10 - Posté par

Face à ces palinodies

Mince, un fan de MOTUS ????


Affaire Polanski, encore
4 septembre 2010 - 00h23 - Posté par

Mr Gensane, pourquoi ce soudain soubresaut en faveur de Polanski alors que la "rumeur" se tait ?
Il est libre Roman, il vient de passer des vacances tranquilles à se faire bronzer en famille ????


Affaire Polanski, encore
4 septembre 2010 - 07h44 - Posté par

Cet article est tiré de son blog sur le nouvel obs "http://blogbernardgensane.blogs.nou...".
Peut être que c’est plus simple de lui poser ce genre de question directement sur son blog.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite