Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La retraite des pouvoirs

de : Philippe Corcuff
dimanche 18 juillet 2010 - 13h18 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

de Philippe Corcuff, sociologue, Sandra Demarcq, syndicaliste, Caroline Mécary, avocate et Willy Pelletier, sociologue

Hier une crise financière, aujourd’hui une crise politique, à la rentrée une crise sociale ?

La crise politique déclenchée par "l’affaire Woerth/Bettencourt" pose le problème des interrelations entre un régime économique basé sur la concentration des richesses et un régime politique basé sur la concentration des pouvoirs. Le principal effet du grain de sable Mediapart ne réside pas dans le dévoilement d’un caché sulfureux, mais dans la façon dont a été rendu publiquement visible ce que nous avions déjà sous les yeux. Ludwig Wittgenstein notait dans ses Recherches philosophiques : "Les aspects des choses les plus importants pour nous sont cachés du fait de leur simplicité et de leur banalité. (On peut ne pas remarquer quelque chose – parce qu’on l’a toujours sous les yeux)".

Les classes dominantes sont tissées d’un réseau serré de relations quotidiennes, comme l’ont montré les observations sociologiques de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot (Le Monde daté du 14 juillet). Entre les diverses fractions de la bourgeoisie, les hauts fonctionnaires comme les professionnels de la politique effectuant des aller-retour entre l’Etat et le monde des affaires, un entre-soi est cultivé. Il n’y a point là de complot, seulement des évidences partagées dans des formes de vie plus ou moins communes. Une disposition à se sentir à la bonne place, à se croire autorisé à… D’où le sentiment d’incompréhension, avec une pointe d’arrogance, manifesté aux premiers temps de "l’affaire Woerth/Bettencourt", quand le banal a été rendu public : "pourquoi aurais-je à me justifier ?"

Cette sensation première d’incrédulité de ceux qui sont pris la main dans leur train-train habituel apparaît renforcée par un "savoir commun" des dominants pointé par Luc Boltanski dans son dernier livre De la critique (Guallimard, 2009) : la poursuite du cours des choses a besoin de règles mais aussi de transgressions des règles par les dominants eux-mêmes, au nom de "l’intérêt supérieur de…". Les dominés sont soumis, quant à eux, à une application rigide des dites règles. L’actualité médiatique est aujourd’hui pleine de cette profonde asymétrie, aussi importante que l’asymétrie des richesses et des pouvoirs qu’elle accompagne.

Dans un deuxième temps, la bonne vieille rengaine des théories du complot a pris la suite, tant cette trame narrative réunit dans des stéréotypes semblables les défenseurs et les critiques manichéens des pouvoirs. On a ainsi eu droit à la pensée lumineuse d’un Frédéric Lefebvre osant la comparaison avec Zola. A droite, où sont passés les André Malraux et les Raymond Aron ? Il faudra se contenter du "complot trotsko-fasciste" (qui a quelques relents de "complot hitléro-troskyste" prisé jadis par les staliniens). Avant que Nicolas Sarkozy n’annonce sur France 2 qu’une "commission" magique allait provoquer comme par enchantement la disparition de "l’affaire Woerth/Bettencourt" et faire entrer de nouveau l’entre-soi des dominants dans les évidences de l’ordinaire.

L’HORIZON DE L’ÉMANCIPATION INDIVIDUELLE ET COLLECTIVE EST DE NOUVEAU EN JEU

Toutefois la crise politique du sarkozysme, qui appelle une répartition radicalement démocratique et libertaire des pouvoirs, ne constitue qu’une des dimensions des incapacités structurelles de nos sociétés. La récente crise financière du capitalisme a mis en évidence les dérèglements et les faiblesses constitutives de ce mode d’organisation axé sur le profit à court terme. Le capitalisme est clairement apparu comme une machinerie impersonnelle que personne ne contrôle, même si certains en profitent (grassement !). L’échec du sommet de Copenhague sur le climat a souligné l’impuissance capitaliste à traiter sérieusement la question de l’avenir écologique de la planète. La vague de suicides à France Télécom a été un symptôme extrême de la contradiction entre la logique capitaliste et les aspirations à la reconnaissance et à la créativité des individualités contemporaines, que pourtant le capitalisme prétend satisfaire.

A la rentrée, dans le sillage de ces constats critiques, un mouvement social d’ampleur sur les retraites pourrait faire avancer la perspective d’une autre répartition des richesses. Au-delà même, après la parenthèse de la prétendue "fin de l’histoire" des années 1980-1990, l’horizon de l’émancipation individuelle et collective dans des conditions écologiques vivables au sein d’une société post-capitaliste est de nouveau en jeu.

Philippe Corcuff, sociologue, Sandra Demarcq, syndicaliste, Caroline Mécary, avocate et Willy Pelletier, sociologue

http://www.lemonde.fr/idees/article...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La retraite des pouvoirs
18 juillet 2010 - 20h20 - Posté par Pic et Puce

Quand une classe dirigeante se conduit de manière à orienter la conduite des affaires uniquement dans son intérêt, elle finit par prendre des décisions qui nuisent au peuple tout entier. Le complot n’est pas une rengaine, loin de là...
Manifestement, nous vivons une époque qui pourrait être extraordinaire car nous avons les moyens matériels et la possibilité d’avancées scientifiques fabuleuses pour le bien être de tous....

Mais voilà...

Une minorité...vraiment très minime par rapport aux presque sept milliards que nous sommes...en a décidé autrement...et pourquoi donc...

Parce qu’elle obéit à une idéologie qui est bien éloignée de l’aspiration naturelle des peuples qui ne veulent rien de moins que mener une vie équilibrée en ayant le sentiment de participer à une progression de la civilisation humaine....

Il y a réellement complot car ce qui se trame se fait dans le dos des peuples, dans l’obscurité, dans la pure logique d’idéologies secrètes qui produisent des êtres absolument dénués de toute humanité et de compassion.

Oui, il y a un bien un complot : celui d’une caste financière qui veut un pouvoir mondial et qui sacrifiera le moment venu les dirigeants qui ont pactisé avec elle.

Quant à nous...si nous ne nous réveillons pas, nous serons sacrifiés sur l’autel du profit tout comme nos aïeux le furent pendant quatre ans dans les tranchées de Verdun...quatre années durant lesquelles, furent immolées des millions de jeunes hommes dans des conditions atroces. Ne nous faisons aucune illusion : ceux qui nous dirigent sont les descendants de ceux qui organisèrent cette immonde boucherie, ceux qui ont planifié des guerres dans le monde entier, ont divisé les peuples pour régner sur le monde.

Il y a bel et bien complot et les comploteurs sont des malades ! Ce complot est contre l’espèce humaine.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite