Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Un acte de civisme ou l’hypothèse "Coluche Président" ?

de : sergio
lundi 21 juin 2010 - 10h24 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 134.9 ko

de Sergio

Un acte de civisme ou l’hypothèse "Coluche Président" ?

Lorsqu’en 1980, Coluche émit l’hypothèse de présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 1981, les agences d’opinion (et leurs sondages) le créditèrent de 5 à 6 % d’intentions de vote ; A ce moment là, nous étions encore dans le folklore ; une bouffonnerie, un canular, rien de réellement sérieux puisque le candidat à la candidature, était lui-même un clown. Comment un bouffon pouvait-il prétendre faire de la politique ? Une plaisanterie sans intérêt ! La politique est trop sérieuse pour qu’un amuseur y prétende…

Une liste de soutien, avec de nombreuses personnalités, (intellectuels de gauche, d’autres comiques célèbres, etc., etc.), fut publiée par les médias, et eut un énorme succès. Des articles, des affiches ridiculisant la classe politique, conférèrent à sa campagne une dimension "hors du commun".

Puis les choses s’emballèrent, 10, 12, et même jusqu’à 16 % ! Il ne faisait plus rire personne le comique national, et tout particulièrement le personnel politique qui se déchaîna ! Comment !

Mais c’est une imposture !

Il faut stopper cela immédiatement !

Des barbouzes s’en mêlèrent puis entrèrent en action ; il reçu des menaces à peine voilée : « on allait s’occuper des son cas, on allait tuer tout le monde y compris son poisson rouge et ses chats (sauvages, comme de bien entendu). »

Après qu’ils eurent découvert dans un terrain vague le cadavre d’un de ses amis, le même qui devait organiser très prochainement une prestation très attendue par les Français, il y avait de quoi se poser des questions, non ? Coluche pris peur, et déclara qu’il espérait (mais sans réelle conviction) que cela n’avait rien à voir avec sa candidature, parce que sinon,…, si c’était le cas,.., la classe politique serait tombée bien bas, etc. (« Des sous-entendus lourds de conséquence », c’est l’une des expression favorite des écrivassiers)

En fait, l’élément qui déclencha contre Coluche une telle fureur et un tel déchaînement collectif de haine parmi le personnel politique (entre autre), c’était une déclaration politique antérieure au drame brièvement relaté plus haut ; elle provoqua un tel désarroi parmi la classe politique, que ce cataclysme engendra un « front commun du refus », « l’union sacrée » pour élimer la Candidature Coluche ; en voici de courts extraits : « …Je pique des voix à personne puisque ce sont des gens qui depuis longtemps ne votaient plus,…, j’ajouterai même qu’en plus je fais acte de civisme, puisqu’ils ont l’intention de voter à nouveau,…, pour moi, …, etc. »

Il signait là son arrêt de mort. Ce "Charlot" allait provoquer un beau pataquès dans le marigot politique, qui de l’extrême droite à l’extrême gauche s’étendait si bien sur le dos des citoyens. Faire voter le populo, en plus le populo qui ne votait plus depuis belle lurette ! Quel empêcheur de tourner en rond ce Coluche.

Il fallait rapidement remédier à tout ça, et y mettre bon ordre !

Je vous livre la suite de ses déclarations, qui rappelons-le, justifia (aux yeux du personnel politique) une mise en quarantaine exemplaire et si possible définitive : « … j’ai voté qu’une seule fois dans ma vie ; je me suis inscrit et j’ai voté pour voir si ça servait vraiment à quelque chose, et je me suis rendu compte que ça ne changeait rien ! C’est pas comme si, j’avais comme certains voté à gauche pendant trente ans pour rien ! Ils ont voté à gauche et se sont rendu compte qu’en définitive ce que les partis de gauche défendaient le mieux, c’étaient leurs propres intérêts, et qu’ils en avaient vraiment rien à foutre de l’intérêt des Français,…, etc. »

Coluche Candidat, pourquoi pas… au même titre que ces Étatsuniens qui au début des années soixante dix, proposèrent et présentèrent comme candidate une énorme truie !

Conclusion provisoire :

Le suffrage universel, même après (ou à cause de) la lecture du texte de Victor Hugo ; texte qu’il écrivit de bonne foi et dans l’intérêt du peuple, suite aux massacres perpétués contre les émeutiers par l’armée du dictateur Louis-Napoléon Bonaparte et ses milices contre-révolutionnaires pendant et après la Révolution de 1848, (les victimes furent choisies parmi les cent mille prisonniers, puis lâchement assassinées, notamment en masse au Champs de Mars, etc.), fut inventé et instauré pour déposséder le peuple de sa souveraineté.

Le peuple ne doit sous aucun prétexte déléguer sa souveraineté ; la souveraineté populaire ne peut-être ni disséquée, ni confiée à de soit-disant représentants, se sont des usurpateurs !


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un acte de civisme ou l’hypothèse "Coluche Président" ?
21 juin 2010 - 19h21 - Posté par momo11

Coluche Candidat, pourquoi pas… au même titre que ces Étatsuniens qui au début des années soixante dix, proposèrent et présentèrent comme candidate une énorme truie !

Finalement,nous ne serions pas plus mal.Puis la truie au bout d’un moment,elle finira en bonne bouffe.Alors que nos guignols ne sont pas comestibles,juste nuisibles !momo11



Un acte de civisme ou l’hypothèse "Coluche Président" ?
22 juin 2010 - 17h33 - Posté par sergio

Y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent,…, salut Momo11
La suite tu l’as connais aussi bien que moi.
sergio



Un acte de civisme ou l’hypothèse "Coluche Président" ?
27 juin 2010 - 11h24 - Posté par Salve 007

QUEL RECUL DEMOCRATIQUE ET

DE LA LIBERTE D’EXPRESSION

C’est terrible de constater qu’aujourd’hui, le "fait Coluche président" ne serait même plus envisageable !

La droite menée par Sarko, est de plus en plus répressive et ce régulièrement par "petites doses" pour nous laisser le temps d’intégrer cette nouvelle donne en espérant que la plus part des gens ne s’en aperçoive pas et s’habitue à ce que leur liberté se réduise à la portion congrue !

Didier Porte : viré

Stéphane Guillon : viré

La direction du "monde" ??? (le journal)

les média et radios sous contrôle

les arrestations musclées pour injure à agent ou au président se multiplient

J’en oublie !

Jusqu’où allons-nous supporter ?

Salve 007.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite