Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
2 commentaires
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Battisti - avant la révocation du contôle judiciaire (Rappel de quelques préceptes, des faits, et de


de : Louise
dimanche 29 août 2004 - 17h28 - Signaler aux modérateurs

MERCI DE FAIRE SUIVRE

Rappel avant le jugement de demain sur la libération du contrôle judiciaire (cassation le 29 septembre)

"Je n’ai jamais tué et je peux le dire les yeux dans les yeux aux parents, aux victimes, aux magistrats" Cesare Battisti.

(Interview parue dans le Journal du Dimanche du 8 août).


Répéter la justice républicaine et pourquoi nous y tenons. La transgresser pour Battisti c’est préparer toutes les transgressions possibles contre chaque citoyen français. Déjà notre modèle pénal n’est pas exemplaire, loin de là ; un peu plus et nous nous retrouverons aux temps féodaux.

Personnellement, je défends le refuge politique accordé par les représentants officiels d’un Etat et en toute connaissance de cause (non seulement le président Mitterand mais le Président Chirac lors de son premier mandat), quels que soient les délits dans le pays d’origine, s’il ne s’agit pas de crime contre l’humanité.

Ainsi, les japonais qui protègèrent l’auteur de l’attentat de la gare de Bologne jusqu’à sa grâce italienne, ce printemps, affirment-ils la même rigueur sur les déserteurs américains de la guerre d’Irak, malgré leur propre présence en Irak et leur alliance notoire avec les Etats-Unis.

Il en va du principe du refuge politique comme de l’amnistie ; ce sont des principes duels, des sanctuaires qui abolissent les camps en présence, qui ouvrent la porte symbolique contre l’arbitraire et contre la perpétuation des guerres ou des vengeances, parce que l’homme a des limites que de tels points désignent pour les réparer de façon critique, loin des idéologies. Le plan critique est le niveau le plus élevé des états démocratiques et républicains.

Il se trouve que Cesare Battisti n’accable pas ses semblables ni même ceux qui l’ont accusé pour se sauver des mêmes crimes possibles, refusant de se soumettre à la loi italienne qui favorisait la délation à coup de rémission de peines, c’est entre autre la raison pour laquelle il a toujours fui : alors, il ne se donnait aucune autre chance que l’évasion face à l’injustice.

MAIS : Cesare Battisti se proclame innocent des crimes de sang (n’accuserait-il quiconque à sa place).

Répétons sans cesse qu’il n’y aura jamais de procès réellement équitable en Italie, et surement pas pour Battisti qui pourrait y prouver qu’il n’a pas tué, tant il va à l’évidence que la révélation d’une seule erreur judiciaire commise en toute légitimité sous la loi des repentis et des dissociés serait l’aveu du principe d’injustice d’une telle "Justice", qui préfère laisser les assassins repentis en liberté, plutôt que de gracier ou d’amnistier des innocents des crimes dont ils ont été accusés dans un tel cadre (négoce des rémissions de peine).

On a su l’attendu de la cour européenne par un juge français sur le cas Sofri. La collusion franco-italienne de la justice actuelle paraît commandée d’avance, aux ordres de l’exécutif (on fait même des lois pour conformer la loi française à la loi italienne sans consultation populaire sur la rupture des principes)... Alors que faire, pour rétablir la justice républicaine ? sinon crier qu’elle ne peut être réduite à des détails techniques, qu’elle est symbolique de l’indivisilité des trois principes de liberté d’égalité et de fraternité à chaque niveau de la séparation des pouvoirs, qui en sont respectivement garants : en quoi se résume l’unité symbolique de la république.

La séparation des pouvoirs ce n’est pas le pouvoir d’un côté et la justice de l’autre : c’est le pouvoir politique républicain à chacune de ses instances (exécutif, législatif, judiciaire).

Le jugement favorable à l’extradition de Battisti au nom de la séparation de la justice et du pouvoir est l’aveu de la domination totalitaire du gouvernement actuel, dans le cadre d’un coup d’Etat contre la tradition de la séparation des pouvoirs dont nous paierons cher le précédent, si nous le laissons courir comme admis.

Protester contre par courrier au Président ou par email dans le site de l’Elysée, ne paraît pas déraisonnable.

L.D.


1 / samedi 28 août

Cesare Battisti n’est toujours pas réapparu

Comme la semaine dernière, l’ex-activiste d’extrême gauche italien Cesare Battisti ne s’est pas présenté samedi au rendez-vous hebdomadaire imposé par son contrôle judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette absence pourrait lui valoir un mandat d’arrêt lundi, quand la chambre de l’instruction statuera sur cette mesure demandée par le parquet général.

Cesare Battisti, qui devait se présenter aux autorités samedi à 12h30, est réclamé par l’Italie pour y purger une peine de prison à perpétuité.

Dans une lettre rendue publique par ses avocats cette semaine, il annonçait son intention de ne pas respecter son contrôle judiciaire mais affirmait qu’ il était toujours en France. "Je ne quitterai pas la France, je ne saurai pas le faire, c’est mon pays et je n’en vois pas d’autre dans mon futur", écrivait-il.

Placé sous écrou extraditionnel entre le 10 février et le 3 mars, Battisti a été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter l ’Ile-de-France, de se rendre près des aéroports et obligation de "pointer" chaque semaine. Son passeport et ses documents d’identité lui ont été retirés.

Sans mandat d’arrêt, police et justice n’ont pas de cadre légal pour l’ arrêter ni même, en théorie, pour le rechercher. Condamné à perpétuité en Italie pour son implication dans quatre meurtres à la fin des années 70, l’ancien membre des "Prolétaires armés pour le communisme", 49 ans, s’est évadé d’une prison italienne en 1981, avant de se réfugier au Mexique, puis en 1990 en France où il est devenu auteur de romans policiers.

La cour d’appel de Paris a rendu le 30 juin un avis favorable à son extradition et la Cour de cassation doit examiner le pourvoi déposé contre cette décision le 29 septembre.

(Reuters)

 http://www.reuters.fr/locales/c_new...


Il y a une semaine :

COMMUNIQUÉ DE CESARE BATTISTI À L’AFP : " JE N’AI PAS TUÉ " et suite par les avocats

Trouvant insupportables la plupart des commentaires de presse ayant fait suite à l’arrêt d’extradition prononcé par la Cour d’Appel de Paris le 30 juin 2004, Cesare Battisti réaffirme formellement qu’il n’a jamais tué et qu’il est innocent des crimes qui lui ont été attribués. C. Battisti rappelle qu’il est protégé par deux arrêts de non-extradition rendus par la Cour d’Appel de Paris en 1991 et par la parole de F. Mitterrand, respectée depuis dix-neuf ans par neuf gouvernements successifs, de droite comme de gauche. Révolté par la décision injuste du 30 juin qui envoie un innocent en prisonà vie sans aucun recours possible, il demande à bénéficier d’un procès équitable en Italie, en présence d’observateurs internationaux.

Par ailleurs a été remis à l’AFP un argumentaire détaillé qui démontre :

1. Que le procès contre C. Battisti en Italie, au cours duquel la torture fut pratiquée, ne fut pas régulier, et que Cesare Battisti fut condamné sans aucune preuve et sans témoin, sur la seule parole de " repentis " et de " dissociés " ;

2. Que ce procès n’a jamais été approuvé par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, contrairement à ce qui est souvent publié ;

3. Que l’arrêt de non-extradition prononcé par la Cour d¹Appel de Paris en 1991 était définitif et revêtu de l’autorité de la chose jugée ;

4. Que la Cour a agi sur ordre du Ministre de la Justice, D. Perben ; rien ne permettait légalement à la Cour de réexaminer cet arrêt en 2004, sauf artifices de procédure ;

5. Que la loi sur la contumace italienne, qui ne prévoit pas de nouveau procès pour un accusé jugé en son absence, a été acceptée par la Cour d’Appel de Paris alors qu’elle est expressément contraire à la loi française et au droit de tous les pays d’Europe ;

6. Que la réforme de la contumace italienne (1989 et 1999) ne l’a pas rendue " parfaitement respectueuse des exigences des droits de l’homme ", comme l’a affirmé à tort J. Chirac deux jours après la décision d’extradition. La Cour Européenne des Droits de l¹Homme continue de condamner la contumace italienne et de refuser l¹extradition vers l’Italie ;

7. Que la condamnation définitive de C. Battisti en Italie date bien de 1990 et non pas de 1993, comme la justice italienne tend à le faire croire. Elle est donc antérieure à la décision de non-extradition de 1991 et la Cour de Paris en était parfaitement informée à cette date ;

8. Que l’arrestation de C. Battisti le 10 février 2004 a été rendue possible par une fausse plainte de voisinage, aggravée par une fausse note des Renseignements Généraux ;

9. Que la cour d’Appel de Paris a commis une hérésie judiciaire en excluant Cesare Battisti du bénéfice de l’article 6.1 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, c’est-à-dire en le privant du droit au procès équitable, droit dont tout accusé a toujours bénéficié ;

Pour conclure, la Cour d’Appel de Paris a, semble-t-il, agi sur ordre politique. Elle a accepté de juger un homme deux fois sur les mêmes faits et a sciemment violé le droit français et la jurisprudence européenne. Elle a en effet cautionné l’irrégularité du procès italien, accepté la contumace italienne ; déjugé un arrêt antérieur définitif, exclu un homme du droit au procès équitable, et n’a pas respecté l’indépendance de la justice.

archive en ligne www.vialibre5.com


Dans une lettre d’un correspondant de Cesare Battisti il est fait mention d’une provocation policière lors du dernier samedi où il s’est présenté quai de l’horloge pour le contrôle judiciaire.


Lettre à la justice

Je suis dans l’obligation de me soustraire au contrôle judiciaire qui m’a été imposé et je veux m’en expliquer face à la justice française. Je ne quitterai pas la France, je ne saurai pas le faire, c’est mon pays et je n’en vois pas d’autre dans mon futur.

Ma vérité est ici, beaucoup de citoyens français me l’ont confirmé. La Cour d’Appel de Paris, en se déclarant favorable à mon extradition, m’a condamné à la prison à vie en Italie. Le choc est énorme, je ne pouvais pas croire que la justice française se plierait au pouvoir politique, revenant sur la chose déjà jugée en 1991, je ne pouvais pas croire qu’elle accepterait la contumace italienne qui ne me donne plus aucune possibilité de défense.

Enfermé à vie, trente ans après les faits, ce seraient la famille, les enfants, d’autres vies qui paieraient.Je ne peux pas courir ce risque, ne plus revoir mes enfants, le pays où ils sont nés, l’idée m’est insupportable.La déclaration de Jacques Chirac, deux jours après la décision de la Cour d’Appel, a achevé de m’ôter tout espoir.

Face au gouffre, que me reste-t-il ? Seulement mes enfants et la subtile possibilité, un jour peut-être, de pouvoir m’expliquer sur mes responsabilités politiques et pénales et revenir enfin sur ce passé que l’Italie voudrait, me semble-t-il, enterrer à jamais au prix d’une sauvage contrefaçon historique.

Je me soustrais au contrôle judiciaire, donc, mais je reste en France, parce que c’est d’ici, avec l’aide de tous ceux qui encore croient à cette justice qui avait fait de la France le pays des Droits de l’homme, que je continuerai à me battre afin que justice soit faite et à l’homme et à l’histoire.

Cette conviction me donne le courage d’attendre l’ultime décision, jusqu’au dernier recours, dans l’espoir que, dans ce pays qui est le mien, les mots Justice et Liberté signifient encore quelque chose.

Cesare BATTISTI



Imprimer cet article





Hommage à Giorgio Forti
dimanche 7 - 10h57
de : UJFP
Message urgent des occupants du théatre de l’Odéon
samedi 6 - 23h51
de : Alain Collet
Les sables radiologiques du désert
samedi 6 - 21h50
de : AIPRI
Dossier : Penser et lutter avec Rosa Luxemburg
samedi 6 - 21h08
de : contretemps
2 commentaires
Regards sur CUBA, pays des Humbles et Humaniste !
samedi 6 - 10h51
de : joclaude
L’économie « post-covid » : Neuve ou d’occasion ??? – “Le Crime du Garagiste” – Le Casse Banco-centraliste !
vendredi 5 - 16h16
de : Lepotier
Rojava : la révolution des femmes
jeudi 4 - 20h51
de : jean1
Radio praxis : C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 4 - 05h59
de : Hdm
Affaire « Bismuth » : Nicolas Sarkozy est condamné pour corruption
mercredi 3 - 16h03
de : joclaude
La députée irlandaise Claire Daly a décidé de protéger la Russie d’un flot d’accusations ridicules
mercredi 3 - 15h12
de : joclaude
1 commentaire
L’hégémonie culturelle selon Gramsci Par Aurélien Berthier
mercredi 3 - 09h28
de : Roberto Ferrario
« Je ne veux pas mourir, mais vu la situation, ils ne me laissent pas le choix »
mardi 2 - 21h24
de : jean1
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 - 17h03
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Une claque au lieu de deux pour les chômeurs
mardi 2 - 15h53
1 commentaire
Vive la Chine Populaire et son Parti Communiste
mardi 2 - 10h20
de : Hervé Fuyet
3 commentaires
Sursauts en provocations des Etats-Unis sur la Syrie et l’Irak
lundi 1er - 17h41
de : joclaude
1 commentaire
Solidarité avec Dimitris Koufontinas
lundi 1er - 16h59
de : Secrétariat du Secours Rouge International
"Modèle" chinois ? Il semble bien que soient chez nous seulement les fermes à 1000 vaches et aux 3000 cochons !
lundi 1er - 12h06
de : joclaude
2 commentaires
Et vive ce monde multipolaire anti-impérialiste
lundi 1er - 11h34
de : joclaude
2 commentaires
Paris. Ce 2 mars, rassemblement de soutien aux travailleurs de l’Infrapôle en lutte !
dimanche 28 - 16h19
de : jean1
Xi Jinping déclare la Chine exempte de pauvreté absolue…
samedi 27 - 17h54
de : joclaude
Comprendre le confinement de Dunkerque : 350 soldats américains viennent d’y débarquer !
vendredi 26 - 19h13
de : André
1 commentaire
Le péril facho-centriste : C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 26 - 19h08
de : Hdm
Islamo-gauchisme : bêtise politicienne et aveuglement universitaire
vendredi 26 - 15h36
de : joclaude
4 commentaires
Vaccin Cubain : l’Humain d’abord ! Nous ne sommes pas une multinationale !
vendredi 26 - 14h40
de : joclaude
1 commentaire
Texas : vague de froid + peur du socialisme = chaos
vendredi 26 - 11h12
"Semaine morte" des Vies Scolaires à partir du 22 mars | Communiqué de presse
jeudi 25 - 22h31
de : Coordination Nationale des Collectifs d’AED
France : Troisième appel de mobilisation contre la réintoxication du monde
mercredi 24 - 21h31
de : jean1
1 commentaire
L’OMS n’a rien vu à Wuhan
mercredi 24 - 21h02
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
Bravo à Cédric Herrou et à sa famille pour le lien ci-dessous.
mercredi 24 - 19h21
de : jean1
Venezuela : L’Union Européenne sanctionne 19 fonctionnaires alors que l’ONU demande la levée des sanctions ?
mercredi 24 - 16h49
de : joclaude
2 commentaires
COVID-19 : Vaccin Cubain Soberana 02, porteur d’espoir !
mercredi 24 - 16h29
de : joclaude
2 commentaires
Dixit Macron : les impôt n’augmenteront pas, et puis les taxes c’est pas des impôts !
mercredi 24 - 16h18
de : joclaude
Essai : faire sauter la banque
mardi 23 - 18h50
de : jean1
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 - 18h03
de : Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
François Ruffin, COVID-19 : Un vaccin pour le bien public !
mardi 23 - 17h36
de : joclaude
Coup de poker d’Uber pour imposer son modèle à l’Europe
mardi 23 - 15h17
Bataille dans le CAC40 à coups de milliards au-dessus de nos têtes !
mardi 23 - 10h58
de : joclaude
Procès Farida C. infirmière en colère !
mardi 23 - 10h31
de : joclaude
Recommandation sur les propos de Frédérique Vidal annonçant demander une enquête sur l’islamo-gauchisme à l’Université
mardi 23 - 00h12
de : CS de l’InSHS

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
2 commentaires
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite
Discrimination "anti-syndicale" à Info’Com-CGT finalement dénoncée dans un livre...
mercredi 27 janvier
4 commentaires
NDLR de Bellaciao : le (nous) employé par Mickaël Wamen fait référence aux (punitions) infligées par InfoCom-CGT à trois camarades : 15 jours de suppression de salaire pour Mickaël Wamen et pour Sidi Boussetta (actuellement Secrétaire adjoint UL CGT Blois) et non renouvellement (licenciement) du contrat de travail de Mickaël, Sidi et de Roberto Ferrario (membre fondateur du site Bellaciao.org) pour avoir exprimé leur désaccord avec ces méthodes discriminatoires... Au royaume de la CGT. La (...)
Lire la suite
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 janvier
de Un ex du pneu
1 commentaire
Où peut être la fierté de pouvoir annoncer ne pas avoir lutté et avoir permis en un temps record la fermeture d’une usine ? Les seuls qui peuvent aujourd’hui s’en féliciter sont les patrons de Bridgestone mais aussi les acteurs politiques qui gravitent autour du dossier et un avocat payé à 100% par le tôlier qui était donc celui du tôlier et non des salariés ... Jamais dans l’histoire une usine de cette taille n’aura été fermée aussi rapidement, si il y a un (...)
Lire la suite
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite